13 Juin 2015 Une bien belle journée

Lever 6h20 pour placer les panneaux au soleil,  puis attente de 8h pour le petit déjeuner. Finalement le cuisinier (est ce vraiment nécessaire ?) n’arrivera qu’à 10h…
Je pars donc après avoir avalé quelques biscuits,  avec une vue magnifique sur le lac Ohri dans le calme du matin. Quelques barques de pêcheurs.

La chaussée est parfaite, toute neuve, jusqu’à la zone de travaux. Celui-ci est bien tenu,  balisé, équipé de matériel en bon état.
De la boue s’infiltre dans mon capteur de pedalage,  et m’arrete à Pogradec pour constater un faux contact. Une dame et son fils s’arrêtent aussitôt et me proposent de l’eau. Sympa.

Je prends alors une petite route pour rejoindre la frontière au plus court. Supeberbes paysages,  et seulement quelques voitures. Très beaux villages,  des enfants jouent dans la rue: vélo, foot. Je serre la main à plusieurs d’entre eux.

image

image

image

Un arrêt dans un rudimentaire fast food à quelques mètres de la frontière pour tenter de dépenser mes derniers lek,  en vain,  tellement les prix sont dérisoires (selon notre référentiel).
Je suis servi par un jeune garçon, d’environ 10 ans, qui parle parfaitement anglais,  et qui est déjà allé visiter Paris. Impressionnant !

La frontière passée,  attention aux ours ! Mais  je n’en ai pas vu un seul,  plutôt logique en restant sur la route en pleine journée.

image

C’est alors parti pour une séance de montagnes russes entre 600m et 1500m. Je n’ai pas mesuré le dénivelé positif,  mais Bernard sur le même parcours annonce 3200m .
Ça a été superbe,  j’ai traversé une station de ski,  vu des lacs,  sur une route quasiment déserte. Un grand moment d’euphorie   bien qu’un peu sportive.

image

J’ai tout de même subi un orage qui m’a obligé à adopter la technique mise au point en Norvège il y a 5 ans : attendre que ça passe dans un  abri bus (45 minutes).

image

A partir de ce moment,  plus de recharge solaire ou presque.
Quelques panneaux routiers hors d’âge

image

Puis un second orage,  bien violent,  qui m’a conduit à faire une pause dans une station service,  dont le mécano,  très sympathique aurait pu jouer dans un film sur la route 66

image

image

Arrivée finalement à Edessa,  à l’hôtel Alfa découvert par Bernard 2 jours auparavant.
Le vélo a dormi dans le hall d’accueil.

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email