16 juin 2015 Premiers tour de roue en Turquie

Comme d’habitude,  lever tôt pour orienter les panneaux,  puis un peu de repos matinal en attendant que ça recharge
Les 50 derniers km avant la frontière ne sont pas très passionnants.
Passage de frontière assez long,  car de la queue et 3 checkpoints.
Tout est bon vers 13h30, alors que le ciel est déjà couvert. C’est fini pour les watts gratuits aujourd’hui.
Au premier croisement de grandes routes,  un Burger King. J’ai osé y aller,  au pays des légumes frais et mûrs.
Une des raisons était de pouvoir payer avec la carte, car je n’avais as encore croisé de distributeur, plus la climatisation (mais pas de wifi).
Bon,  dans mes anciens souvenirs d’il y a 20 ans,  le whopper était meilleur…
Au fait,  une devinette : dans quel film se trouve les 2 répliques suivantes « and what about the whopper? Don’t know, haven’t been at burger king ».

J’essaye ensuite de contourner la 3 voies,  me retrouve dans des petits villages sur des pistes en terre et sous la pluie Retour sur la 4 voies,  ou le trafic est faible,  la bande d’arrêt d’urgence large et propre, avec des camions toujours très prudents.

Arrivée à Gelibolu à sec de batterie,  après seulement 155km.
Recherche d’un camping ou hôtel,  rencontre avec Nico,  un Cyclo de Munich mais rentrant vers Istanbul de son Erasmus à Izmir.
Bivouac sur la plage,  devant les restaurants,  nuit humide.
Ce matin,  recharge en cours,  puis départ vers Canakkale par la côte est.
Je pense ensuite longer la côte en direction de Izmir,  avant de retourner dans les terres pour rejoindre Pamukkale.

Il me reste encore à retirer de l’argent,  prendre une carte 3G turque et apprendre quelques mots   car malgré la gentillesse des gens,  la communication est limitée.

A+

Olivier

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email