18 juin 2015: remplacement des BMS et déshydratation

Disposant de deux BMS de rechange (cartes électroniques protégeant les batteries contre les charges ou décharges excessives), je décide de procéder à leur remplacement suites aux coupures observées la veille au soir.
Je m’installe donc à la terrasse du café dont je suis l’unique occupant, face à la mer:

image

Cela m’a pris environ une heure.

Je repars en milieu ou fin de matinée. La chaleur est très importante, j’ai l’impression que c’est la plus forte rencontrée depuis le début du voyage. Le rayonnement solaire est également intense: mes panneaux produisent jusqu’à 330 W, pour 336 W théorriques, là où d’habitude la puissance est plutôt de 270 à280 W. Waouh….
Petit arrêt à midi dans un restaurant de bord de plage, tant la chaleur est forte.
Sur les montagnes, les orages se developpent. Au croisement de deux routes, je choisis de partir vers le sud, car cette zone me parait moins orageuse. Pourtant, un monstre se développe à la limite de la terre et de la mer.
A 60km de distance, l’appel d’air qu’il produit est tel que je peux rouler à 45km/h sans avoir besoin du moteur. Le ciel est noir, le tonnerre tonne. J’hésite à poursuivre ma route, et finalement, je passe à gauche de l’orage.
Celui-ci franchi, il me faut maintenant lutter contre le vent de face: 350 à 400 W sont nécessaires pour avancer à 20 km/h. La lutte est épuisante, mais avec ce vent, je n’ai pas chaud, donc pas soif.
Je finis par arriver à Bergama. Le camping consiste en un bout de pelouse à côté de la piscine d’un hotel. Compte tenu de la différence de prix assez faible, je choisi de prendre une chambre, très confortable.
Je minstalle, prend ma douche, appelle à la maison.
D’un coup, une fatigue intense me prend. Impossible de me lever de mon lit, ni d’aller chercher une bouteille d’eau. Je m’endors ainsi.
La nuit est mauvaise, et je lendemain matin, je suis aussi épuisé que la veille. Je comprends alors que je suis deshydraté, qu’il faut impérativement que je recommence à boire, alors que je n’ai pas du tout soif.
Il faudra toute la journée et la nuit suivante pour récuperer. Boire souvent en petites quantités, manger un peu, dormir par intermitance.
Au bout de 36h, la forme est de retour.

J'aime, je partage ! *** If you like it, share it!
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK