19 et 20 juillet en CROATIE puis le 25 Juillet, fin du Sun Trip et arrivé à Milan à 16H45

Je n’ai rien écrit depuis le 21 Juillet. Les fins de journées ont été bien fatigantes avec de longues et difficiles distances parcourues en plus d’être un peu déboussolé par le rythme de cette dernière semaine avant l’arrivée à Milan, du genre: prendre son petit déjeuner en Serbie, déjeuner à 13H00 en Slovénie et dormir en fin de journée en Croatie avec trois différentes monnaies dans la poche…

Finalement, les deux derniers jours ont été assez cools…: -95 km dans la journée et un plongeon dans le lac de garde puis 135km et arrivée à Milan…

Encore une fois, je n’oublie pas le bon accueil partout et la générosité des personnes; l’une nous offrant des fruits, de l’eau fraîche voir un soda bien frais passé par la fenêtre de la voiture arrêtée au feu rouge, en plus des centaines de bravos chaque jour, des souhaits de bon voyage, des félicitations…, une autre qui règle ma note de restaurant de façon anonyme, etc…etc…Le vélo à énergie solaire est un vrai passeport de sympathie. Je finis ce Sun Trip en 49 jours alors que je prévoyais 50 jours pour ces 7000km parcourus sur 8 pays traversés. Je suis satisfait d’avoir été au bout de cette aventure hors du commun et je finis dans une forme olympique à 67 ans…Comment ne pas être satisfait ?…Finalement, j’ai beaucoup de chance de vivre ce que je vis mais bon…il ne tient qu’a soi de réaliser ses rêves et d’aller au bout d’un projet qui semblait un peu fou au départ…

Et maintenant je dois reprendre une vie  dite « normale… » en attendant la suite qui va très vite se poursuivre par de nouveaux projets…et oui…il faut bien s’occuper et en faire un maximum tant que la santé est là…

 

19 et 20 Juillet en CROATIE

19 JUILLET:

¨

Partis à 7H00 de notre bivouac dans les ruines bombardées à OSIJEK nous roulons tranquillement sur une route parallèle au DANUBE sur un long faux plat montant. Rapidement une forte chaleur s’installe sur ces grandes plaines et ce sera le décor de toute la journée. De longues routes rectilignes et en faux plat montant en plus d’un vent qui s’installe face à nous en cours de journée. Nous nous arrêtons souvent pour faire une pause et boire des boissons fraiches dans un café. Vers 15H30, la chaleur est trop écrasante. Nous nous arrêtons dans une station et nous faisons une pause d’une heure en  nous allongeant sous un beau saule pleureur pour une sieste réparatrice. La reprise de la route est bien difficile mais il faut avancer…Quelques kilomètres avant VIROVITICA qui sera notre point de chute pour cette étape, un automobiliste qui nous avait doublés s’est arrêté un peu plus loin en bord de route pour nous prendre en photo puis il nous fait signe de nous arrêter ce que vous faisons immédiatement. C’est un grand gaillard de 2m avec  des grosses mains généreuses. il est ravi de nous rencontrer et il nous pause pleins de questions sur nos vélos et notre voyage. Son épouse qui est avec lui nous donne une poche avec des brugnons puis une bouteille d’eau glacée avec un glaçon encore à l’intérieur. Que du bonheur pour nous qui pédalons dans la fournaise depuis le matin. Nous reprenons la route pour finir votre étape à VIROVITICA  où il n’y a qu’un hôtel de luxe avec 4 étoiles. Il est 19H00 et nous avons parcouru 160Km. La chambre est à 130€… trop cher pour nous mais François réussi à faire baisser le prix à 70€ sans breakfast. Finalement, nous décidons de bivouaquer. On nous a indiqué un emplacement où poser nos tentes, près d’un château à la sortie de la ville. Avant cela, nous faisons un détour chez le glacier de la ville pour déguster une bonne glace bien rafraîchissante. Puis, ayant fait le tour des près autour du château, aucun emplacement ne convient pour notre bivouac. Nous retournons à l’hôtel où nous nous installons en acceptant le prix négocié. Nous sommes trop fatigués et il est trop tard pour chercher une autre solution. Le soir, on nous prépare de bonnes pâtes accompagnées de bonness bière et la journée s’achève…

20 Juiillet:

Départ de l’hôtel à 7H00 tranquillement pour nous arrêter quelques kilomètres plus loin afin de prendre un bon café et manger quelques gâteaux au petit déjeuner. Puis nous repartons à allure modérée pour ménager nos batteries qui ne chargent pas beaucoup à cette heure là. Nous atteignons DURDEVAC où nous prenons à gauche vers BJELOVAR-ZAGRED. A partir de là, nous quittons la plaine et nous commençons à monter quelques bonnes côtes. La route est très belle ainsi que le paysage tout en coteaux et vallées. Nous passons devant de beaux vignobles… il y en a partout en Croatie…Nous arrivons enfin à BJELOVAR et nous poursuivons en direction de ZAGREB. Les longues cotes se succèdent aux longues descentes…la route est très fréquentées avec beaucoup de camions et nous devons bien tenir le coté droit de la route qui n’est pas large.

15km avant la traversée de ZAGREB, nous nous arrêtons pour une pause déjeuner. Il est 13H00 et la faim se fait sentir. Devant le restaurant un cochon de lait tourne sur un tournebroche et nous nous en régalerons…

La grosse chaleur s’est bien installée maintenant mais nous reprenons la route pour atteindre notre étape suivante que nous avons programmée à KARLOVAC, au sud de ZAGREB.

Nous souhaitons nous débarrasser de nos billets en monnaie SERBE mais impossible. Les banques et les bureaux de change nous renvoient à ZAGREB où ce change serait possible… Nous poursuivons la route et la traversée de ZAGREB se fera dans le flot des grandes voies de circulation. Mon GPS nous conduit parfaitement jusqu’à la sortie de la ville en direction de ZAGREB.

En sortant nous nous arrêtons à la hauteur d’un couple de cyclo-voyageurs. Ce sont des jeunes Anglais en tandem. Leur parcours: ils sont arrivés en France par Dieppe puis ont parcouru l’Ouest de la France jusqu’à Biarritz, puis plein Est vers l’Italie, puis la remontée par la Croatie, l’Italie, le canal Rhin-Rhône en France et une belle diagonale vers l’Ouest et l’Angleterre. Nous nous quittons chaleureusement et nous poursuivons la route sous la forte chaleur. Nous nous arrêtons encore pour refaire le plein d’eau et boire du frais car l’eau dans nos bidons est assez chaude pour faire un bon thé… Nous faisons face à de nombreuses côtes, certaines entre 8, 9 et 10/100.

Arrivés à KARLOVAC il est 18H00 passé. François a trouvé un camping situé 11km plus loin alors nous poursuivons. Dans la traversée de KARLOVAC je manque la piste cyclable longeant la rocade autoroute qui est interdite aux cyclistes et me voilà embarqué dans le flot de la circulation sans pouvoir en sortir ni faire demi tour… Rapidement une voiture de Police vient à ma hauteur, me dépasse et on me fait signe de sortir au 1er embranchement. François, lui, a été détourné plus tôt et il a pu prendre la voie cyclable. Visiblement, le Policier n’est pas content après moi…Je m’excuse et je fais en sotte de lui démontrer ma bonne foie mais je dois présenter mes papiers car il me réclame avec insistance mon passeport. Craignant un PV, je lui remets en même temps ma carte de retraité de la Police et il dit: “CATASTROPHE!!!!…” Il part dans sa voiture pour un contrôle de mes papiers par radio avec le fichier central puis revient en m’indiquant la piste cyclable à suivre. Entre temps, François m’a rejoint et nous reprenons la route vers le camping que nous atteignons après une journée de 180Km parcourus…Vite une bonne bière fraîche au bar du camping et nous nous posons enfin pour la soirée. Nos vélos font l’attraction et François qui parle parfaitement l’Anglais répond aux questions tout en remplaçant les rayons cassés des roues de sa remorque.

Le soir je cuisine une bonne gamelle de pâtes avec sauce bolonaise et petit pois, ce qui nous rempli bien le ventre…

La journée s’achève et demain on verra…

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email