7 Juillet, journée tranquille et fin d’étape à 15H30

Aujourd’hui, j’avais décidé de ne pas cumuler les kilomètres bien que le relief de la route le permettait. Une étape tranquille en sorte tout en faisant un bon pas en avant. Je ne suis pas de ceux qui roulent 200km le nez dans le guidon alors, je suis parti tranquillement à 9HOO de SIVRIHISAR et j’ai roulé à cadence soutenue mais sans taper dans le dure comme on dit. La route était de bonne qualité, vallonée et sans fort pourcentage dans les cotes. Dès le matin, j’avais des conditions idéales: un vent dans le dos, le soleil dans le dos également, une route rectiligne de bonne qualité avec peu de fortes montées, le rêve pour un Suntripeur en vadrouille dans les plaines de la Turquie… Au 100ème kilomètre environ, je traverse au plus vite la grande ville de ESKISEHIR et à la sortie je m’arrête dans une station SHELL pour une pause gouter. Les pompistes sont contents de me voir et il me montre la photo de François sur leur smartphone. Bien sûr, le thé m’est offert et je passe là un moment de récupération. Après ESKISEHIR, changement de situation: des pentes longues à monter en plus d’un fort vent de face qui, au fil des kilomètres,  devenait de plus en plus fort. Oulala…je n’allais pas m’épuiser à rouler deux heures de plus, face au vent, pour gagner 30km..Arrivé à BOUZUYUK, j’ai mis le clignotant à droite pour rentrer dans la ville et à 15H30, j’étais installé, bien confortablement dans un petit hôtel bien accueillant. Voilà une étape comme je les aime…150Km dans la journée et une arrivée tôt pour bien se reposer et recharger les batteries pour le lendemain. Le vélo aussi, avec ses batteries pleines sera rangé dans un couloir d’une entrée annexe de l’hôtel et moi, douché et frais comme un gardon, je bulle allongé sur mon lit en mangeant de bonnes pêches bien sucées…comme ça fait du bien après toutes ces routes toboggans sur les hauts plateaux….

BOUZUYUK est une petite ville où il ne doit pas y avoir de chômage. Dès l’approche de la ville, on traverse de grandes zones industrielles avec d’immenses usines ou fabriques. Je remarque notamment de nombreuses fabriques de carrelages, dalles, pavés, etc…Il faut dire qu’il y a de nombreuses carrières dans la région et la pierre est de bonne qualité. Je vois aussi plusieurs fabriques d’éléments de salle de bain (bidet, WC et autres…) Il y a une grande fonderie aussi, bref du boulot pour tous et on sens bien qu’il y a une forte classe moyenne en Turquie. On la voit partout dans les restaurants, les magasins, etc…Elle consomme et fait tourner l’économie du pays. Devant chaque usine des bus modernes et en grands nombres attendent pour ramener les employés vers la ville.

Je n’ai fait aucune photo ni vidéo aujourd’hui. Vraiment ces grandes plaines couvertes de millions d’hectares de blé, on ne voit que ça depuis trois jours, c’est toujours pareil…La route est à grande circulation avec deux fois deux voies et elle n’a aucun charme non plus.

A bientôt les amis…

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email