Accross the Alpes: 1000 kms later/ Traversée des Alpes: 1000 kms plus loin

Bienvenuti a Milano! After over 1000 kms, we finally reach our official starting point! It’s been a real fight to get here. Let me walk you through it.

Bienvenuti a Milano! Après plus de 1000 bornes, on atteint enfin notre lieu de départ officiel ! Ça n’a pas été de la tarte d’arriver jusqu’ici, voyez plutôt en lisant les quelques lignes ci-dessous.

Day 7 – 30/05/2015 – 91 kms – Chambéry à Saint-Jean-de-Maurienne

After a week relaxing and finalizing the preparation in Chambéry, the official prologue finally starts. We meet at Chambery’s city hall square with other participants from the Sun Trip. There, a reception is installed for intrigued passer-bys who stop to examine our crazy bikes. By the end of the morning, the square is completely crowded and, as we correct the last issues on our bikes, we are overwhelmed with questions. Finally, under the applause from the crowd, we leave the square escorted by the local police towards the Maurienne valley.

Après une semaine de repos and de préparation à Chambéry, le prologue officiel commence enfin. Je retrouve les autres participants du Sun Trip sur la place de la mairie de Chambéry. Là, une réception est mise en place pour accueillir les passants intrigués par nos vélos étranges. A la fin de la matinée, l’endroit est bondé de monde et, alors que nous tentons tant bien que mal de corriger les derniers problèmes techniques de nos vélos, nous sommes submergés de questions. Enfin, sous les applaudissements de la foule, nous partons en direction de la vallée de la Maurienne, escortés par la police locale.

DSC_8868

On the way to Saint-Jean-de-Maurienne, we climb the mythical « lacets de Montvernier », introduced at the world stage at the « Tour de France 2015 », 18 steep and tight hairpins rising out of the Maurienne valley, at an average gradient of 8%. Tough, without doubt, especially as I was having that day different issues on Roger including braking my chain and bending my smallest chain wheel!

En chemin, nous faisons un détour pour escalader la montée inédite des lacets de Montvernier, qui seront une étape déterminante du tour de France 2015, 18 lacets pentus et serrés jaillissants de la vallée de la Maurienne, avec un dénivelé moyen de 8%. Difficile, certes, surtout que ce jour-là je commençais à avoir des problèmes sérieux avec Roger, notamment une chaine cassée et un plateau voilé !

IMG_0836

But this was only a little warm up before the next day’s challenge.

Mais tout ça n’était qu’une petite mise en jambe avant le défi du lendemain.

Day 8 – 31/05/2015 – 153 kms – Saint-Jean-de-Maurienne à Torino

DSC_8890

DSC_8879

The Mont Cenis pass: 2000 meters of positive altitude change on 153 kms. Last night’s dinner with all the participants was all about the famous pass through the Alpes to Italy. It’s a real test for all our bikes, who will get through? Again under the beating sun (Lucky us), we start the slow ascension to the top. My engine roars in the steepest parts (12 %) and even simply stops of overheating at one point. But, after cooling it a few minutes with fresh water, it finally decides to start again and tackle the mighty mountain.

Le col du Mont Cenis : 2000 mètres de dénivelé positif sur 153 kms. Au diner, hier soir, tous les participants ne parlaient que de de ce passage des Alpes vers l’Italie, qui va y arriver et qui restera en bas ? Une fois de plus sous un soleil battant, (heureusement ceci dit !), nous commençons l’ascension lente jusqu’au sommet. Mon moteur rugit dans les parties les plus raides (12 %) et s’arrête même complétement à un moment, à cause d’une surchauffe. Mais après l’avoir refroidit avec un peu d’eau fraiche, le voilà qui redémarre de plus belle et se lance à l’assaut de la montagne rebelle.

IMG_0838

My legs are burning as much as my engine is when we reach the last kilometre. Suddenly, just around the corner of a great rocky mass, a very powerful eastern wind blows into my direction and almost tosses Roger over: “ La Lombarde “, coming from the Po lowland (Lombardi). The last kilometre, with a little 6% gradient, is a fact the hardest, but what comes just after has something of a dream.

Mes jambes sont dans le même état que mon moteur, brulantes, quand nous atteignons le dernier kilomètre. Soudainement, juste après un massif rocheux imposant, un vent d’une puissance impressionnante se dévoile et manque de renverser mon vélo. C’est la Lombarde, ce vent de la plaine de Po (Lombardie) venant se heurter aux Alpes. Le dernier kilomètre, avec un petit dénivelé de 6%, est en fait le plus dur, mais ce qui vient après aurait pu m’apparaitre en rêve.

DSC_8895The colour of the lake is indescribable, translucent, a mixture between blue and turquoise, and the atmosphere, established by its rising surrounding summits and the light and bright white fog, is unique. I suddenly forget how hard it has been to come up here and take a few minutes to admire this amazing scenery.

La couleur du lac est indescriptible, translucide, un mélange de bleu et de turquoise, et l’ambiance, imposée par ses sommets environnants et un léger brouillard blanc et lumineux, est unique. J’oublie soudainement tout le mal que je me suis donné pour arriver ici et bloque quelques instants devant ce spectacle naturel.

DSC_8898

Soon though my stomach reminds me I haven’t eaten yet, and I rush towards the restaurant where the organization has ordered us lunch. There, I meet with some of the other participants, and realize that Paul has actually taken the wrong route and climbed up another pass! To catch up with us, he will have to go back down and climb the Mon Cenis again. Remarkably, he managed to accomplish this feat the same day! After lunch, Yan, Dirk and I group to head towards Torino. These two Belgian cyclist are experienced adventurers that have already travelled throughout the world, cycling in the worst conditions. I have much to learn and listen carefully to their advices (bikeandtrek.com).

Soudain, mon estomac me rappelle que je n’ai toujours pas mangé, et je me précipite vers le restaurant où l’organisation nous a prévu le repas. Là, je retrouve d’autres participants, comblés comme moi par la beauté du paysage, et je réalise qu’une personne, Paul, lui s’est trompé de col, et a donc dû redescendre le premier col pour en remonter un autre, le bon cette fois. Incroyablement, il a réussi à accomplir cet exploit et, qui plus est, dans la même journée ! Après le repas, Yan, Dirk, et moi-même repartons vers Turin. Ces deux cyclistes Belges sont des aventuriers expérimentés qui ont déjà parcourus le monde à vélo dans les pires conditions. J’ai beaucoup à apprendre et j’écoute attentivement leurs conseils (bikeandtrek.com).

P1040840

P1040845

DSC_8908

Arriving late in Torino, I take the lead of our little group in the city’s suburbs to the final destination, a cosy hotel along the river. Racing to get there as fast as possible, I get nicknamed “Flying Pauline” by the Belgian crew. They later advised me to go a little slower on the speed bumps!

Arrivant tard à Turin, je prends la tête de notre petit groupe dans les banlieues de la ville pour nous amener à bon port, la cour d’un petit hôtel. Coursant pour y arriver le plus vite possible, je me fais surnommer « Flying Pauline » par l’équipe Belge. Ils me conseilleront d’ailleurs d’essayer de ralentir le rythme sur les dos d’âne !

P1040855

We are almost the last to arrive, and our new friends greet us with a fresh beer! Some, like Bernard, have even had time to wash their clothes, which was already drying in the sun when we arrived! Another diner in good company, where obviously pizza is honoured.

Nous sommes quasiment les derniers arrivés, et nos nouveaux amis nous accueillent une bière fraiche à la main ! Certains, comme Bernard, un des compétiteurs redoutables de cette édition, ont même eu le temps de laver leur linge, qui sèche tranquillement au soleil. Encore un diner en bonne compagnie, où, évidemment, la pizza est mise à l’honneur.    

Day 9 – 01/06/2015 – 63,5 kms – Torino à Santhia

A good night’s sleep, and off we are to parade in Torino. The organization staff sets up the reception on a square, and, as in Chambery, tourists and locals stop to interrogate us on our goals and motivations. The difference being: they don’t speak French, and most of them don’t speak English! So we start miming what we are trying to say, and start exercising this new language.

Une bonne nuit de sommeil, et nous voilà repartis faire une parade dans Turin. Les membres de l’organisation préparent la réception sur une place, et, comme à Chambéry, nous voilà de nouveau assaillis par les passants sur nos buts et motivations. A la différence près : Ils ne parlent pas français, et la plupart ne parlent pas anglais non plus ! Alors on commence à mimer tout ce qu’on dit, et on commence à se familiariser avec ce nouveau langage qu’on devra parler jusqu’à la fin du voyage.

IMG_0826

Some participants go treat their small wounds and injuries in nearby pharmacies, some go wonder about the city and others just enjoy the pleasure of drinking an Italian coffee. It’s a very cool morning where participants also get to discuss and know one another.

Certains participants soignent leurs petits ou gros bobos dans les pharmacies environnantes, certains se baladent dans la ville et d’autres dégustent un bon café Italien. Une matinée très cool durant laquelle les participants discutent et apprennent à se connaitre.    

DSC_8918

Soon, we are joined by Anik, a Canadian women full of “joie de vivre”, and Adalberto, the oldest participant, 75 years old. Both have very interesting bikes, but I am particularly fond of Adalberto’s, with its customized artistic trailer.

Bientôt, nous sommes rejoints par Anik, une canadienne pétillante, et Adalberto, le doyen de l’aventure, 75 ans. Tous deux ont des vélos fascinants, mais je suis particulièrement sensible à la décoration faite maison de la remorque de Adalberto.

DSC_8917

We leave at the beginning of the afternoon . Santhia is only a few kilometres away, so we ride in groups and stop to drink a few beers on the way. It’s funny how everyone seems to have their own place in the group. It feels as if somehow, we already knew each other before. I soon realize I’m not the only one to deserve a nickname, and we naturally find nicknames for all participants. This afternoon, I ride with Zenman (Eric) who has a truly unique bike, as all the solar panels are in front. This environmental educator has really deserved his place in the Sun Trip, as, to prove his determination, he has had to ride from Compiegne, France, to Milan with a normal bike last summer in only 6 days!

Nous partons en début d’après-midi. Santhia n’est qu’à quelques kilomètres, alors nous roulons groupé et nous arrêtons en chemin boire des bières. C’est drôle de voir que tout le monde trouve sa place dans le groupe. C’est un peu comme si on se connaissait déjà. Et je me rends compte que je ne suis pas la seule à mériter un surnom, et naturellement, nous en trouvons pour tout le monde. Cette après-midi, mon compagnon de route, c’est Zenman (Eric) qui a véritablement un vélo unique, tous ces panneaux solaires étant placés à l’avant. Cet éducateur environnemental a vraiment mérité sa place au Sun Trip. Il a prouvé sa détermination en se faisant un Compiègne – Milan en seulement 6 jours l’été dernier !

DSC_8914

Adalberto has prepared us a victorious arrival in Santhia, as the mayor, his son, and many inhabitants of the city have gathered to greet us. After a short speech, the mayor congratulates us individually and accompanies us to the city’s gymnasium, where we are to spend the night. A grouped dinner is offered by the city. This time, it’s pasta!

Adalberto nous a préparé une arrivée victorieuse à Santhia, avec le maire, son fils, et pas mal d’habitants de la ville s’étant réunis pour nous accueillir. Après un discours rapide, le maire nous félicite individuellement et nous conduit au gymnase, où nous passerons la nuit. Un diner de groupe est offert par la ville. Cette fois, c’est pasta !

DSC_8922IMG_0834

Day 10 – 02/06/2015 – Around 100 kms – Santhia à Milano

Another day riding as groups, changing our road companions regularly, thus discovering all personalities. Today, I get to ride with my roommates from Torino, Olivier and Arnaud. We all have 300 Wp permanently exposed on our bikes, so we manage to produce about the same amount of energy while riding, which makes it easier for us to ride together.

Une autre journée en groupe, changeant nos compagnons de route régulièrement, et découvrant les personnalités de chacun. Aujourd’hui, je roule en compagnie de mes colocataires de Turin, Olivier et Arnaud. Nous avons tous les trois 300 Wc exposés en permanence sur nos vélos, donc nous arrivons à produire tous à peu près la même quantité d’énergie en roulant, ce qui est plus facile pour rouler ensemble.

DSC_8928

Even after stopping once to dance on Bella Ciao on the side of the road, another time at a sport store to buy different accessories and taking a last halt to drink a beer and eat a few sandwiches & Kebabs, we are the first to arrive at Milano’s camping. A real good team, cycling at an average speed of 37 km/h, with which I would have been delighted ride with longer.

Même après un arrêt pour danser sur Bella Ciao sur un bord de route, un autre à Décathlon pour acheter de nouveaux accessoires et une halte pour boire une bière et manger quelques sandwiches et kebabs, nous sommes les premiers à arriver au camping de Milan. Une équipe de choc, avançant en moyenne à 37 km/h, avec laquelle j’aurais aimé rouler plus longtemps.

DSC_8935

Unfortunately, our arrival in Milan also symbolizes the beginning of the solar rally, the end of the prologue, and the time where our paths diverge. In 3 days, the adventure will become a solitary one.

Malheureusement, notre arrive à Milan symbolise aussi le début du rallye solaire, la fin du prologue, et le moment où nos chemins se séparent. Dans 3 jours, l’aventure deviendra solitaire.

IMG_0843

Reminder: As of today, 2630 kms have been sold for Electriciens sans frontières’s project in Ethiopia! Thank you so much to all that have contributed. Only 6370 kms left to buy to guarantee a better access to water and health services to 750 people for the 10-15 years to come. I’m counting on all of you, family, friends, colleagues, and other supporters of my cause, to partake, at your level, to this collectif effort. To donate, follow this link: https://www.leetchi.com/c/solidarite-alstom-foundation-project .

To see all the pictures taken throughout the beginning of the trip, click on the “photo” tab in the “Live from the sun” section.

Rappel : A ce jour, 2630 kms ont été vendu pour le projet d’Electriciens Sans Frontières en Ethiopie ! Merci du fond du cœur à tous ceux qui ont contribué. Plus que 6370 kms à acheter pour offrir à 750 personnes un meilleur accès à l’eau et aux soins pour les 10-15 prochaines années. Je compte sur vous, famille, amis, collègues et autres supporteurs de la cause, pour participer chacun à votre niveau à cet effort collectif. Pour participer, suivez ce lien : https://www.leetchi.com/c/solidarite-alstom-foundation-project .

If you enjoyed this post, please like and share it on social networks! You can also follow the blog by clicking on the “follow” button at the bottom right! You will receive an email to notify you when a new post is published.

Si vous avez aimé ce billet, merci de le liker et de le partager sur les réseaux! Vous pouvez aussi suivre sur mon blog en cliquant sur le lien”follow” en bas à droite! Vous recevrez un mail à chaque fois qu’un nouveau billet est publié!

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email