BEATRICE CAZANAVE & YANNICK ASPE – Les Cazaspe – FRANCE

En 2010, Béatrice se voyait diagnostiquer un cancer du sein, métastasé aux os et incurable. Sous traitement, elle continue d’aller de l’avant et avec son mari Yannick se lance le défi du Sun Trip. Elle n’a jamais vraiment fait de vélo, mais peu importe, l’essentiel est ailleurs. Respect !

In 2010, Beatrice was diagnosed with an incurable cancer with metastasis in the bones. She might be under treatment, but she is going forward, taking up the Sun Trip challenge with her husband Yannick. She is a novice cyclist, but who cares, it is not essential to the adventure. Respect!

 BLOG OFFICIEL – Facebook – Website –  Collecte de dons (au profit de l’Institut Curie)


PARTENAIRES

1 - JConsultant-reduitJConsulant  est une société experte reconnue au plan national et international dans le domaine du retrait de l’amiante, de la prévention des risques et de la sécurité. JConsultant est partenaire financier de notre aventure.

2 -Logo_cycloboost_grand format (1)CYCLOBOOST est notre partenaire technique pour la3 -  LOGO AEVON - N&B motorisation électrique de nos vélos, et fournisseur de nos belles remorques AEVON.

4 - decathlon_tarbesNous ferons le Sun Trip avec des vélos B’TWIN Rockrider 6.5 et 6.3 achetés à notre magasin Decathlon de Tarbes qui nous offre une remise à niveau conséquente à l’atelier avant le départ.

5 - cyclo-randonneeCyclo-randonnée est un site spécialisé dans le matériel pour le voyage à vélo, extrêmement bien documenté, qui propose une sélection de matériel de qualité, grâce auquel nous avons transformé nos VTT en vélos de cyclotourisme.

6-7-ODS-IBOSNous sommes subventionnés par la mairie d’Ibos, notre commune active, dynamique, où il fait très bon vivre.

Merci à l’office départemental des sports des Hautes-Pyrénées pour la dotation en matériel.

8 - EmendyUn graphiste créatif et réactif pour répondre à tous les projets nécessitant une identité visuelle, qui propose de la conception de documents papier (print) à  la réalisation de site Internet (web). Emendy a conçu notre logo.

Le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne nous soutient financièrement et mobilise les énergies et la solidarité en faveur des associations par le biais de sa monnaie solidaire « Tookets ».

L’armée de Terre nous accompagne financièrement et adhère aux valeurs courage, ténacité et effort de notre projet.

Castaing, foies gras d’exception et gastronomie des Landes.

wattuneedWatt-u-need, qui nous a fourni nos panneaux solaires à un prix très avantageux, propose tout le matériel nécessaire pour une installation solaire ou éolienne domestique. Le service est rapide et Maxime est disponible pour répondre a toutes les


PORTRAIT

Béatrice Cazanave. 

bJe vis dans les Hautes-Pyrénées, près de Tarbes. J’ai deux enfants de 19 et 21 ans avec Yannick. J’aurai 50 ans en juin 2015 sur le parcours du Sun Trip. Je suis informaticienne dans une école militaire de parachutistes.

Je pars avec mon mari parce qu’il est ingénieur, qu’il a promis publiquement de me masser les mollets et qu’il me pousse quand je n’ai plus assez de courage pour le tirer. Nous aurons 25 ans de vie commune.

Je fais du VTT régulièrement depuis 22 ans mais avant de préparer le Sun Trip je n’avais jamais fait de long périple à vélo. J’ai souvent voyagé en famille, en mode itinérant et camping, je suis adepte de montagne et de randonnée. Mais je ne suis ni une sportive de haut niveau ni une baroudeuse de l’extrême.

J’ai cru tomber en enfer en 2010 avec le diagnostic d’un cancer du sein très avancé, d’emblée métastasé, avec des tumeurs secondaires sur les vertèbres notamment. J’ai suivi le parcours du combattant de la cancéreuse : chimiothérapie, radiothérapie. Je suis maintenant soignée par hormonothérapie et par une thérapie ciblée qui a beaucoup moins d’effets secondaires que les chimios et me permet de vivre quasiment normalement. Il me faudra recevoir mon traitement (une perfusion toutes les trois semaines) pendant le parcours du Sun Trip.

J’ai découvert la première édition du Sun Trip par le biais des réseaux sociaux. J’ai tout de suite été happée et conquise par l’aventure : tour à tour épatée, amusée, triste, étonnée, suspendue.

Quand Florian Bailly a annoncé une nouvelle édition du Sun Trip pour 2015, j’ai d’abord regretté de ne pas être plus jeune et plus en forme pour y participer. J’ai néanmoins décidé que Yannick nous fabriquerait des vélos solaires pour les expérimenter sur un long parcours, dès l’été 2014. Puis l’idée que le Sun Trip pouvait être à ma portée a fait son chemin. C’est devenu un rêve qui a supplanté tous les autres et a pris place dans la réalité avec notre sélection. 

Je suis donc entrée en tripthérapie. Il s’agit d’une thérapie en trois trips (on dit aussi tritripthérapie) :

Premier  trip : parler de soi. Habituellement plutôt discrète, c’est une vraie nouveauté.

2ème trip : fabriquer un vélo solaire et le tester. Une partie vraiment passionnante de la thérapie (regarder Yannick travailler me passionne toujours autant!). Nous avons roulé 5000 km depuis 4 mois.

3ème trip : pédaler jusqu’à Astana et arriver avant Mon minou (avec pas plus de 10km d’avance pour rester dans le règlement) !

Pour le moment, je peux attester que la tripthérapie fonctionne à merveille. Quand j’enfourche mon vélo solaire, je ne suis plus une cancéreuse, je suis une Sun Trippeuse. La souffrance de la maladie disparait et si j’ai encore mal, c’est aux fesses et parce que je fournis un effort qui me permet d’avancer et de gagner. C’est le bonheur !

Je suis très fière et encore étonnée d’être sélectionnée dans ce Sun Trip.

I live in the Hautes-Pyrenees, near Tarbes in France. I have two children of 19 and 21 years with Yannick. I’m turning 50 in June 2015, on The Sun Trip’s course. I am a computer scientist in a military parachute school.

I’m going with my husband because he is an engineer, he publicly promised to massage my calves and he pushes me when I do not have enough courage to pull him. We have spent 25 years together.

I mountain bike regularly for 22 years, but before preparing the Sun Trip, I had never done a long cycling journey. I often travelled with the family, in a roadie and camping fashion, I am fond of mountain hiking. But I am neither a high level sportswoman nor an extreme adventurer.

I thought I was falling into hell in 2010 with a diagnosis of advanced, metastatic cancer with secondary tumors in the vertebrae. I embarked on the obstacle journey of cancer patients: chemotherapy, radiotherapy. I am now being treated by hormone therapy and targeted therapy that has fewer side effects than chemo and allows me to live almost normally. I’ll have to get my treatment (perfusion every three weeks) during the course of the Sun Trip.

I found out about the first Sun Trip edition through social media. I was immediately caught up and conquered by the adventure: amazed, amused, sad, surprised, hanging from my shelf.

When Florian Bailly announced a new edition of the Sun Trip in 2015, I initially regretted not being younger and in a better shape so to participate. However, I decided that Yannick we would manufacture solar bikes to experiment on a long journey in the summer of 2014. Then, the idea that the Sun Trip could be within my reach made its way. It has become a dream that eclipsed all the others and became reality with our selection.

So I started a TripTherapy. This is a three trips therapy (also called TriTripTherapy):

First trip: talking about myself. I’m usually rather quiet, it is a real novelty.

2nd trip: make a solar bike and test it. A really exciting part of the therapy (observing Yannick’s work still fascinates me!). We drove 5000 km for 4 months.

3rd trip: Bike to Astana and arrive before my kitty (not more than 10km ahead to stay within the rules)!

For now, I can attest that the TripTherapy works great. When I mount my solar bike, I’m not a cancer patient, I am a Sun Tripper. I stop suffering from the disease and if I’m still in pain, it’s my buttocks, because I provided an effort that allows me to move forward and win. It is happiness!

I am very proud and still surprised to be selected in the Sun Trip.


2014-11-01 troumouse 012 V2 2014-10-24 Luchon 025 V2 Aujourd'hui en France


Yannick Aspe.

yJ’ai 52 ans, deux enfants de 20 et 22 ans. Je suis marié à leur mère, Béatrice,  depuis quatre ans.

Je suis un jeune professeur de mathématiques au lycée-collège d’Argelès-Gazost dans une des plus belles vallées des Pyrénées. Je n’enseigne que depuis 10 ans, à des élèves allant de la sixième à la terminale. Ca va. Je commence juste à comprendre comment ça marche. Béa dit que j’ai changé, pédagogiquement parlant, depuis quatre ans.

Avant, j’étais ingénieur en bureau d’études, ingénieur calculateur de charpentes métalliques. J’étais charpentier, en fait. Comme Joseph. Je suis diplômé de l’école des Arts et Métiers. J’ai adoré ce métier.

J’ai regardé Béa regarder le Sun Trip. J’ai trouvé les concurrents sympathiques  avec leur vélo à pédales.  Je me disais bien que le solaire compensait à peine le poids engendré par le solaire et que s’ils étaient partis uniquement avec un vélo plus léger ils seraient allé plus vite. Exactement ce que me disent certains curieux que je croise tous les jours au guidon de mon prototype solaire. Par contre, les camarades sportifs que je dépasse dans les grands cols des Pyrénées ne posent pas la question. Ils trouvent le truc génial. Ils ont raison, le truc est génial.

Le solaire, je connaissais. Il y a longtemps, 10 ans ? 15 ans ? J’ai stupidement démontré à mon camarade Gaël qu’un chauffe-eau solaire thermique ne pouvait pas être rentable. Le lendemain, je me suis lancé dans des calculs pour démontrer les âneries proférées la veille. Puis je suis parti chez Brico-Dépôt acheter les radiateurs, la peinture noire et le matériel pour auto-construire le chauffe-eau solaire qui fonctionne toujours.

Puis j’ai fabriqué le concentrateur parabolique qui m’a permis d’obtenir 200°C un jour de Noël. Il y avait de la gelée blanche dans la pelouse. J’ai arrêté l’expérience parce que le capteur de température cramait et que la peinture du tuyau fondait. C’est la plus belle œuvre d’art que j’ai construite.

Puis j’ai lancé le projet de la centrale photovoltaïque, 200 m² de panneaux sur mon hangar. Ca, c’était il y a quatre ans. Ca va financer notre Sun Trip  2015.

Et bien, il a fallu que Béa me dise : « Yannick, on fait le Sun-Trip » pour que je me penche sur la question.  Je ne la remercierai jamais assez pour ce coup fabuleux.  J’ai bossé le truc, j’ai appris plein de choses, j’ai écouté plein de conseils et j’ai dimensionné et fabriqué un prototype cohérent.

Nous l’avons essayé cet été. Les 2500 km les plus fous que j’ai jamais parcourus. Un des meilleurs souvenirs est la remarque de cette femme qui m’a félicité d’avoir conçu cette machine et qui a félicité Béa d’avoir eu le courage de l’essayer. Et en effet, à certains moments, le pilote d’essai était bien plus courageux que l’ingénieur.

Maintenant c’est le retour d’expérience. Je vais apporter certaines modifications  pour obtenir l’engin qui nous amènera à Astana.

Je n’en reviens toujours pas d’être parmi les premiers à faire quelque chose de complètement nouveau.

I am 52 years old with two children 20 and 22 years. I am married to their mother, Beatrice, for four years.

I am a young math teacher in high school-college Argeles-Gazost, in one of the most beautiful valleys of the Pyrenees. I’m only teaching for 10 years, students from the sixth to the last level. It’s okay. I’m just starting to get the hang of it. Bea says I changed, educationally speaking, in the last four years.

Before, I was an engineer in a consulting office, calculating steel structures. I was a carpenter, actually. As Joseph. I graduated from the École des Arts et Métiers. I loved this job.

I watched Bea watch the Sun Trip. I found that the participants were friendly, with their pedals bikes. I thought that the energy the sun provided barely compensated for the weight generated by the panels, and that if they had left only with a lighter bike they would go faster. This is exactly what some of the curious people that I meet every day when on the saddle of my solar prototype tell me. But fellow athletes that I pass in the high passes of the Pyrenees think otherwise. They think it’s great. They are right, the stuff is great.

I knew about solar energy. Long ago, 10 years? 15 years? I stupidly showed to my friend Gael that a solar thermal water heater could not be profitable. The next day, I started calculations to demonstrate the nonsense that was uttered the day before. Then I left for Brico-Dépôt to buy radiators, black paint and materials for our DIY solar water heater that still works fine.

Then I made the parabolic concentrator that allowed me to get 200°C on Christmas Day. There was frost in the lawn. I stopped the experiment because the temperature sensor was burning and the paint on the pipe was melting. It was the most beautiful piece of art that I have ever built.

Then I launched the project of a small photovoltaic power plant, 200 m² of panels on the rooftop of my shed. That was four years ago. It will fund our Sun Trip 2015.

Well, Bea had to tell me « Yannick, we’re doing the Sun Trip » for me to address the issue. I never thank her enough for this fabulous shot. I worked the trick, I learned a lot, I listened to a lot of advice, I sized it and made a coherent prototype.

We tried it last summer. These were the wildest 2500 km wildest I’ve ever rode. One of my best memories was that woman who congratulated me for having designed this machine and commended Bea for having the courage to try it. And indeed, at times, the test drive pilot was much more courageous than the engineer.

Now, it is feedback time. I’ll make some changes to build the machine that will lead us to Astana.

I still can not believe we will be among the first to do something completely new.


LES VELOS

2014-10-20 vu00E9lo Vavarnie col des tentes 015Les deux systèmes sont identiques.

Le vélo est un VTT BTWIN Rockrider 6.3, suspendu à l’avant et à l’arrière, équipé de freins à disques.

Il y a une remorque mono-roue, d’une contenance de 120 l, adaptée au tout terrain car elle est suspendue elle aussi. Il s’agit d’une remorque  AEVON en aluminium soudé. Elle est articulée sur la tige de selle. Le train est donc composé de trois roues en ligne suspendues. 

La motorisation est constituée par un moteur de roue arrière réducté de 600W de puissance nominale, alimenté par un courant continu de 48 V. Il s’agit du kit « Free Ride » de CycloBoost. Ce moteur ne régénère pas et ne participe pas au freinage. La commande se fait par un accélérateur manuel à effet Hall.

La batterie est un assemblage de 16 cellules LiFePo de 3,2 V et de 20 Ah, soit une contenance de 1 kWh. Elle est vue comme le montage en série de deux batteries de 24 V.  Chacune des deux batteries est équipée d’un BMS.

Ces deux batteries sont chargées indépendamment par deux chargeurs MPPT 24 V.

Il y a quatre panneaux solaires de 16 Cellules back-contact fournissant une puissance de 50 W pour 12 V installés sur une structure orientable portée par la remorque. La surface exposée en roulant est de 1 m² : 2 m sur 0,50 m. Elle produit 200 W. Quatre autres panneaux de mêmes caractéristiques seront découverts à l’arrêt portant la puissance à 400 W. 

Ce système a fait ses preuves sur 5000 km dans l’année précédant le Sun Trip 2015.

The two systems are identical.

The bike is a BTWIN Rockrider 6.3, mountain bike with front and rear suspension and disc brakes.

We have one wheel trailers with a 120 litres capacity adapted to a rugged terrain as they also have a suspension. They are Aevon trailer made of welded aluminium, hinged to the seat post. Therefore all three wheels are aligned and suspended.

La batterie est un assemblage de 16 cellules LiFePo de 3,2 V et de 20 Ah, soit une contenance de 1 kWh. Elle est vue comme le montage en série de deux batteries de 24 V.  Chacune des deux batteries est équipée d’un BMS.

The drive is a rear hub geared 600W engine, powered by 48 V DC. It is the « Free Ride » kit by CycloBoost. This engine does not regenerate during braking. It is operated by a Hall effect hand throttle.

The battery is made if 16 3.2 V and 20 Ah LiFePo cells for a total capacity of 1 kWh. It is equivalent to a series connection of two batteries of 24 V each. Each of the batteries has a BMS.

Both batteries are independently charged by two 24V MPPT chargers

There are four solar panels made of 16 back-contact cells to provide 50 W of power at 12 V, installed on a steerable structure on the trailer. The surface exposed while riding is 1 m² = 2 m x 0.50 m. It produces 200 W. Four other panels of the same characteristics will be unfolded when stopped to bring the power to 400 W.

This system has proven good on a 5000 km test-drive in the year preceding the Sun Trip 2015.

94a3475b9e1591a7b4602a6f5cb8c7c5
Photo : thierrypons.com


L’ITINERAIRE

Soon


PARTICIPANTS SUIVANTS – NEXT ADVENTURER

TOUS LES AVENTURIERS – ALL ADVENTURERS