Aller au bout

 Le bout du chemin

A 100kms d’Astana, je prend le temps de poser quelques mots. Mon souffle est court, l’effort est continu, je suis à la fois si proche et si loin.

J’ai enfin compris l’origine de l’oscillation entre raison et désespoir de ces derniers jours. Le vent et l’incapacité de recharger les batteries m’ont pris la clé de voute de la résistance mentale à l’immensité du Kazakhstan  : la maîtrise de la distance.

Poser les mots fait du bien, et constater que j’ai continué malgré tout est rassurant. J’ai su résister. J’ai gardé le cap. J’ai fais honneur à celles et ceux qui ont crus en moi. L’aventure finira bien.

Au réveil, le petit matin c’est un berger kazakhe qui vient une derniere fois regarder ce drole de vélo, planqué au maigre abri des quelques arbres que j’ai pu trouver.

 Quelques kilomètres et une voiture me klaxonne…  Florian se plie aux traditions locales avec plaisir !!!

L’arrivée est un don

l’arrivée est un don. Un don de soi à la caméra, aux messages que l’on transporte.
Bon gré, mal gré,  je porte la réussite du handicap dans cette aventure, alors j ‘assume, même si ce n’est pas le point de mon aventure.

interview

L’article et la vidéo de Florian

L’arrivée c’est aussi une joie. La joie de retrouver ceux qui m’ont ouvert la voie. De savourer la complicité d’une émotion commune.

Askar  Florian Dirk ! merci
Dirk Dirk Askar et Florian

L’arrivée c est aussi un don qu’on s’offre à soi même. La ténacité, la persévérance, la découverte de ses propres limites, de ce qu’il y a de l’autre côté. D’une parenthèse dans ma vie, les 7500kms du SunTrip sont devenus un concentré de Vie…

Même si pour tout ce que je suis venu y chercher, les steppes n’étaient pas assez grandes.

Permettez moi de savourer …

j'y suis !
j’y suis !

 Dans ma tête à ce moment…

Tout au long de l’arrivée, et sans que cela cesse, je suis avec ceux qui me suivent.

Ils sont tout près, Lionel, Emilie, Guillaume, Anick-Marie. Ils luttent contre le même vent qui fait résonner mes os. Je vois la route qu’ils empruntent, la difficulté qu’ils affrontent. Je vois déjà leur arrivée, les accueillir…

En attendant panser les petites plaies, reprendre son souffle.
Prendre le temps nécessaire pour se souvenir que le Kazakhstan n’est pas l’intégralité de l’aventure. L’immensité, le vide, la difficulté ont vite fait de prendre tout l’espace.

La rideau est en train de se refermer pour cette année.  Mais il reste une aventure immense, et passionnante qui s’écrit en ce moment. Celle de l’aventure au féminin.

Même en ayant parcouru les mêmes routes, je ne peux qu’imaginer la tension, la vigilance et la difficulté que la Suntrotteuse vit en ce moment, tout autant que les joies et les belles rencontres qu’elle sait si bien nous faire partager

Et s’il est un don que l’arrivée peut apporter, c’est celui d’être témoin d’une si belle victoire.

 

J'aime, je partage ! *** If you like it, share it!
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK