Arrivée au port de Barri

Et nous voici au port de Bari. Embarquement imminent pour Durres,  Albanie.

Bien heureux d’en avoir fini avec le sud de l’Italie,  ses routes defoncees ,  les montagnes d’ordures,  les machos d’opérette,  bedonnants dans leur 4×4 Audi ,  et la présence de la mafia omniprésente,  du moins dans les campagnes où sont exploités des ouvriers agricoles sénégalais,  maliens et albanais.

Par contre l’accueil des italiens dans leur ensemble,  Nord et sud confondus, à été extraordinaire, tant dans la rue que chez nos hôtes d’un soir: Mari,  Antonio, Dominique, Gionata ,  Nicola, Stefania et Roberto.

Le comportement routier à été très correct,  en particulier les camions qui ont tous été prudents dans leurs dépassements. Comme partout ailleurs, les plus dangereux étaient les camionnettes d’artisans et de livreurs, les minettes en voiture de frime, téléphone et maquillage à la main,  et pour conclure les quinquagénaires mâles en 4×4, convaincus de leur supériorité. Comme partout.

Sinon,  nous avons bénéficié pour ces 5 premiers jours d’un grand ciel bleu.
Je n’ai pas regardé la météo de l’autre côté de l’Adriatique. J’espère que le soleil va être généreux car il va falloir de l’énergie pour grimper.
En effet, les vrais montagnes arrivent,  et je suis un peu inquiet que Raf, Bernard et Eric n’aient pas réussi à atteindre les lacs sur la frontière de Macédoine le premier soir . Le dénivelé doit être plus important que ce que montrent les cartes.
Première étape : trouver un moyen d’éviter Tirana par le sud sans prendre de 4 voies.

Probablement pas de nouvelles les 2 à 3 prochains jours à moins de trouver un wifi providentiel.

A bientôt

Olivier

J'aime, je partage ! *** If you like it, share it!
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK