Forum de la mobilité électrique

Forum de la mobilité électrique

Émission en direct de Lourdes – Forum de la Mobilité Électrique

Afficher l'image d'origineLors de la Green Parade de l’après-midi défilaient des véhicules électriques, voitures ou vélo… l’un d’entre eux, solaire « La Libellule » était conduit par Bernard CAUQUIL vainqueur du Suntrip 2015 et Professeur en automatisme et informatique industrielle à l’IUT de Tarbes. C’est avec ses étudiants qu’il a conçu et fabriqué sa « Libellule ».

L’interview de Bernard Cauquil réalisé lors du Forum de la Mobilité électrique à Lourdes le 17 décembre 2015 :
 

 

DSC_0557Au terme de 20 000 kms à travers l’Eurasie, The Pilgreens achève son périple à Lourdes ce 17 décembre 2015. Cette organisation non-gouvernementale a su éveiller les consciences, informer et transmettre la fibre électrique à un très large public. Cette initiative ambitieuse et innovante a été labellisée « COP 21 » par Ségolène Royal.

A cette occasion, un Forum de la Mobilité Electrique a été organisé en partenariat avec la Ville de Lourdes avec de nombreux partenaires : SDE65, Aquitaine Mobile Dream, Kia Automobiles via Eden Auto concessionnaire…

Ecoutez l’émission en direct du Palais des Congrès à Lourdes, ce jeudi 17 décembre avec :
Alain ABADIE, Élu chargé du Développement Durable à la Ville de Lourdes,  THE PILGREEN avec Rémy, Karen et Ludwig, les trois jeunes aventuriers,  Bruno ROUCH, Directeur du SDE 65,  Denis PROTAT de Aquitaine Mobile Dream.

VIDÉO. JEU CONCOURS. Inventaire et poids du vélo.

VIDÉO. JEU CONCOURS. Inventaire et poids du vélo.

Sur la fin du voyage, je pesais le vélo et moi même sur une bascule à camion.
J’ai eu l’envie de faire cette vidéo que je ne poste qu’aujourd’hui, dans laquelle je fais l’inventaire quasi complète du vélo et son chargement, afin de vous proposez d’en deviner le poids au kilo près.

Je précise qu’il faut donner le poids du vélo, puis le poids du bonhomme. On en déduira le poids total.

Pour participer à ce petit jeu, répondez en laissant un commentaire à ce post de ma page Facebook.

Les trois premiers qui donneront mon poids exact et celui du vélo au moment de la vidéo recevront un petit cadeau.

Résultat du jeu la semaine prochaine.

N’oubliez pas de votez à l’article en bas de page pour valider le vote  😉

 

Vidéo Rétrospective. Prologue. Eric double.

Vidéo Rétrospective. Prologue. Eric double.

Dans la montée vers le col du Mont Cenis, Eric me double rapidement. Peut-être que le Sun Trip était déjà écrit à ce moment. Lui arrivera en troisième position avec un temps de champion, moi j’accumulerai les mésaventures faisant de ce périple une aventure à rebondissement.

Die letzte Etappe …

Uuuund drei, zwei, eins – geschafft! Am Donnerstag, 13. August, rollen wir glücklich und müde in der ehemaligen Hauptstadt Kasachstans, in Almaty, ein. 2 1/2 Monate Abenteuer und gut 8.000km Solar-Radeln liegen hinter uns. Was wir auf dem letzten Reiseabschnitt so erlebt haben, könnt ihr hier lesen 🙂

SONY DSC
Wir verlassen Shimkent und radeln nun immer entlang der Berge in den Osten. Leider hat der Wind gedreht und ist ab nun vorwiegend gegen uns.

SONY DSC
Umso glücklicher sind wir abends, wenn wir solch geniale Lagerplätze vorfinden. Bei nach wie vor hochsommerlichen Temperaturen ist ein Sprung ins kühle Nass eine unbeschreibliche Wohltat!

SONY DSC
Auch die (oftmals russisch-stämmigen) Kasachen kommen zum Baden und Picknicken an den Fluss.

SONY DSC
Tags darauf gibts wieder nette Begegnungen. Während sich die Erwachsenen wie wild mit Marker auf unserem Dach verewigen möchten, posieren die Kinder gerne für ein Foto.

SONY DSC
Ein paar Tage später geht es über die Grenze nach Kirgistan. In der Hauptstadt Bishkek gönnen wir uns einen halben Ruhetag und lassen das bizarre Post-Soviet Ambiente auf uns wirken.

SONY DSC
Weiter geht´s, Ziel ist der Yssykköl, der zweitgrößte Gebirgssee der Welt. An der Stadtausfahrt reihen sich die Bäcker aneinander. In rustikalen Lehmöfen wird hier frisches Lepeschka gebacken – ein Gedicht!

SONY DSC
Auf schlechten Nebenstraßen radeln wir dahin. Die Kombination aus miesem Straßenbelag, starkem Gegenwind und hügeliger Topografie lässt keine Rekord-Distanzen zu. Umso mehr freuen wir uns über die abwechslungsreiche Streckenführung.

SONY DSC
Gut 7.500km hat unser Hinterreifen gehalten – eine beachtliche Lebensdauer für ein Tandem! Nun ist es aber Zeit, ihn gegen unseren Reservereifen zu tauschen.

SONY DSC
Es gibt wahrlich schlechtere Orte für eine Reifenpanne – findet ihr nicht?

SONY DSC
« Problem? », lautet die Frage dieser freundlichen Kirgisen. « Njet », ist unsere Antwort. Während ich (Andi) am Werkeln bin, plaudert Anita angeregt mit den beiden. Plötzlich hüpfen sie in ihr Auto und verschwinden, ohne sich zu verabschieden … Nur um 10 Minuten später mit einem Fläschchen frischem Honig wieder zu kommen – als Geschenk versteht sich. Mmmh, Danke!!!

SONY DSC
Wir passieren viele kleine Dörfer und bestaunen die alten, oft schon sehr heruntergekommenen Lehmhäuser mit ihren vergilbten Haustüren.

SONY DSC
Die Lagerplatzsuche in Kirgistan könnte nicht einfacher sein. Oftmals bieten sich uns derart spektakuläre Ausblicke.

SONY DSC
Am Straßenrand wird « Kurt » verkauft – stark gesalzener, zu Kugeln geformter und getrockneter Käse aus Schafs-, Ziegen- oder Kuhmilch. Ein sehr intensives Geschmackserlebnis!

SONY DSC
Die wirklich miserablen Straßen – oder vielleicht die vielen Wochen harter Beanspruchung – fordern langsam aber sicher ihren Tribut.

SONY DSC
Unsere Route entlang des ruhigen Südufers führt uns nahe an die mächtigen Berge des Tien Shan heran, die hier teilweise über 7.000 Meter hoch sind.

SONY DSC
Ruhetage am Yssykköl. Die Sonne scheint, das leicht salzhaltige Wasser ist herrlich erfrischend – perfekt!

SONY DSC
Während sich am Nordufer Massen von sonnen- und Vodkahungrigen Russen, Kirgisen und Kasachen vergnügen, ist es am Südufer beschaulich ruhig. Wir lassen die Seele baumeln und freuen uns wie kleine Kinder, dass wir nun endlich ein paar Tage « Urlaub » haben 🙂

SONY DSC
Besonders die Morgen- und Abendstimmungen am Yssykköl sind atemberaubend.

SONY DSC
Drei Tage verbringen wir im Bel Tam Yurt-Camp. Leider können wir mangels Verfügbarkeit nur eine Nacht in einer traditionellen Yurte schlafen. Trotzdem genießen wir die kulinarischen Freuden, die Gesellschaft anderer interessanter Traveller – und vor allem die Ruhe und besondere Energie dieses einzigartigen Ortes.

SONY DSC
Unser Kurzurlaub währt leider nicht sehr lange, da unser Abflug langsam aber sicher näher rückt und wir noch ein paar hundert Kilometer bis Almaty zu radeln haben.

SONY DSC
In den Sommermonaten ist nordöstlich des Yssykköl ein kleiner Grenzübergang nach Kasachstan geöffnet, den wir nehmen möchten. Eine holprige Schotterpiste führt uns hinein in das enge Tal des Tup-Flusses. Schon bald geht es mühsam bergan. Die Bergflanken satt grün und oftmals mit Nadelwäldern bewachsen.

SONY DSC
Unser letzter Lagerplatz in Kirgistan. Etwas windig, dafür wieder mal kitschig schön!

SONY DSC
Tags darauf erreichen wir die Kreuzung zur Grenze, die von hier nur noch ein paar Kilometer entfernt liegt. Juhuuu! Nur noch knapp 300 Kilometer bis Almaty!

SONY DSC
Waren die Kirgisen eher etwas distanziert, erwartet uns hinter der Grenze das gewohnte Bild: Sobald wir anhalten, gibt´s einen Menschenauflauf. Neugierige Kasachen jeden Alters löchern uns mit den immer wieder gleichen Fragen. Brav beantworten wir diese und hoffen, damit unseren Teil zur Bewussteseinsbildung in Richtung Erneuerbarer Energie beitragen zu können.

SONY DSC
Zu einer Reise in Zentralasien gehört natürlich auch das Verkosten von Kumys, vergorener Stutenmilch. Wenn auch der herb-säuerliche Geschmack nicht jedermanns Sache ist – versuchen muss man´s auf jeden Fall!

SONY DSC
Als uns die beiden Jungs vor dem kleinen Laden in ihrem Dorf entdecken, werden sogar ihre Styroporgewehre für eine Weile uninteressant. So ein komisches Rad haben die Burschen sicherlich noch nie gesehen 🙂

SONY DSC
Ein Highlight in Süd-Kasachstan ist für uns der Besuch des Sharyn Canyon. Auf Werbetexten der « kleine Bruder des Grand Canyon » genannt, verzaubert er uns mit seinem prächtigen Farbenspiel. Dieses herrliche Panorama bietet siche einem von der Hauptstraße aus. Wir sind neugierig geworden und möchten mehr sehen.

SONY DSC
Um den Sharyn Nationalpark zu erreichen, geht es noch einige Kilometer die Straße entlang …

SONY DSC
… Das Wetter hat sich nach einer regnerischen Nacht wieder gebessert und wir genießen die Sonne und die kühlen Morgentemperaturen.

SONY DSC
Ein unscheinbarer Wegweiser kündigt die zehn Kilometer lange Waschbrettpiste zum Eingang des Nationalparks an. Mit Rückenwind eine holprige, aber einfache Angelegenheit!

SONY DSC
Die letzten Kilometer hinunter zum Canyon führen durch eine spektakuläre Schlucht.

SONY DSC
Unten erwartet uns Schatten, ein klarer Fluss und viel Ruhe. Hier werden wir den Rest des Tages verbringen!

SONY DSC
Doch wirklich faul sid wir an diesem halben Ruhetag nicht. Wir wandern hoch zu den ausgesetzten View-Points, um einen besseren Überblick über die zerklüftete Canyon-Landschaft gewinnen zu können.

SONY DSC
Die Wanderung ist heiß, aber jeden Schweißtropfen wert!

SONY DSC
Und weiter geht´s. Das letzte Stück aus dem Canyon heraus ist extrem steil und ausgewaschen. Nur mit vereinten Kräften können wir unseren schweren Gaul die Rampe hochschieben – puh!

SONY DSC
Tamtamtamtamtam … Das fiese Waschbrett rüttelt uns oft ordentlich durch und unser Solar-Rad scheppert und ächzt. Auch unsere Kamera pfeift wahrlich aus dem letzten Loch – bei vielen Fotos haben wir diesen schwarzen Rand im unteren Bild-Bereich.

SONY DSC
Vorletzter Tag auf dem Rad. Abends decken wir uns auf dem Bazar von Shelek mit Vorräten ein. Diese netten Herren möchten unbedingt, dass ich sie mit Anita ablichte. Den Gefallen tu ich ihnen gerne 🙂

SONY DSC
Ein junger Bursche treibt Abends mit dem Fahrrad die Rinderherde seiner Famile nach Hause. Dass er dabei für fünf Minuten die Hauptstraße blockiert, stört hier niemanden.

SONY DSC
Auf dem Bazar von Shelek wurden wir mit zwei Tüten Chips, 2 1/2 Liter Cola und einer praktischen Plastikdose beschenkt. Dass man nach dem Konsum von so viel Koffein und Fett nicht besonders gut schlafen kann, erfahren wir in der Nacht darauf am eigenen Leibe 😉

SONY DSC
Am Nachmittag unseres letzten Radtages erreichen wir glücklich und heil das Ortsschild von Almaty – was für eine Freude!

SONY DSC
Prost! Das haben wir uns jetzt aber redlich verdient!!!!

Dankenswerterweise kümmert sich DB Schenker Hörsching um den Rücktransport unseres Rades. Für die Abwicklung vor Ort ist Atakent Customs Services, ein lokaler Logistikspezialist, verantwortlich. Gemeinsam mit unserem Kontaktmann Yerzhan erledigen wir den Papierkram, wir zerlegen unser Rad in viele Einzelteile und haben sogar noch etwas Zeit, um uns die Stadt anzusehen. Am Dienstag, 18. August steigen wir zeitig in den Flieger und einige Stunden später landen wir wohlbehalten und gesund in Wien …

Irgendwie ist es für uns noch immer schwer zu fassen: Das Projekt « Sun Trip 2015 » ist für uns erfogreich abgeschlossen! Jetzt heißt es Gedanken ordnen, ausruhen und langsam wieder zuhause ankommen … Ein ausführliches Resüme folgt in den nächsten Tagen!

Bis dahin schon mal ein RIESEN DANKE an jeden einzelnen von Euch, der uns auf welche Weise auch immer unterstützt hat!!! IHR SEID WUNDERBAR :-))

Anita&Andi

 

Improbable rencontre au sommet de l’Aubisque avec Christine Aguettaz

Improbable rencontre au sommet de l’Aubisque avec Christine Aguettaz

Improbable rencontre au sommet de l’Aubisque avec Christine Aguettaz la Présidente de l’association « Sport, santé, solidarité, Savoie »

2015_08_16_aubisqueEn fin de matinée, alors que je venais de terminer l’ascension du col de l’Aubisque au guidon de la Libellule, qu’elle ne fut pas ma surprise d’être interpellé par Christine Aguettaz la présidente de l’association 4S. Elle avait participé à l’animation de la Conférence  sur le thème “sport et cancer” lors du départ du prologue le 30 mai à Chambéry.
Avec son mari et un ami elle vient de passer une semaine dans les Pyrénées pour s’entraîner en vue de la randonnée à vélo qu’elle organise avec son association fin septembre entre Chambéry et Sainte Marie de La Mer pour venir en aide aux femmes atteintes du cancer du sein.
Nous avons passé une petite heure à discuter vacances, vélo, Suntrip et à comparer les niveaux de difficultés des Cols Savoyards et Pyrénéens….
Les Savoyards s’apprêtaient à reprendre la route de Chambéry en fin d’après-midi. De mon côté, le soleil étant de la partie, j’ai enchaîné par la petite remontée vers le col du Soulor puis par le col de Spandelles depuis Ferrières avant de revenir vers Pau.

 

Bilan énergétique du Suntrip de la « Libellule »

J’ai profité du temps pluvieux qui s’est installé sur le Béarn depuis hier pour présenter le bilan énergétique de la « Libellule » sur ce Suntrip 2015.

Les données présentes dans le tableau correspondent aux mesures que j’ai relevées chaque jour. Ceci tant pour la consommation électrique du moteur, de son contrôleur et du Cycle Analyst utilisé pour le pilotage que pour la production d’énergie.

Concernant les consommations des périphériques, j’ai extrapolé soit à partir des données fournies par les fabricants (tablette Androïd, éclairages, Cycle Analyst utilisé pour mesurer la production d’énergie)soit à partir des mesures que j’ai pu réaliser dans mon atelier (Smartphone avec GPS activé et alimentations à découpage)

Sélection_397
Sur l’ensemble du parcours, je n’ai vidé la batterie qu’une seule fois, le troisième jour du parcours pour tenter de prendre le ferry pour Dures (limite basse que j’avais programmée sur le cycle analyst à 42,00 V).

Les autres soirs je me suis toujours arrêté avec un minimum de 60 % de charge afin de pouvoir repartir le lendemain matin très tôt et quelles que soient les conditions météo. J’ai fait en sorte de gérer ma consommation pour rester le plus souvent possible dans une fourchette comprise entre 40 % et 80 % de la charge de mes batteries. C’est  la zone où le rendement est le meilleur.

Les principaux réglages de mon CA :

Courant maxi : 10 A soit environ 500 W de puissance maxi que je n’ai jamais dépassé.
V min batterie  : 42,00 V
Rampe accélération : 1V/s
Rampe décélération : 2V/s

C’est sûr avec ces paramètres là ma Libellule n’accélère pas comme une Ferrari mais plutôt comme un solex. Avec le variateur Nuvinci, ce n’est pas un inconvénient, il suffit d’être un peu patient (une petite dizaine de secondes) pour atteindre la vitesse de croisière (entre 32 et 40 km/h sur terrain plat).

 

 

Le Sun Trip des Cazaspe : the end bis!

Décidément on ne se lasse pas d’être des vedettes alors je fais un dernier article, essentiellement pour partager la vidéo de notre arrivée à Milan faite par Florian Bailly, pour ceux qui ne sont pas sur Facebook.

Mes images, vous ne les verrez pas car comme une … au départ comme à l’arrivée, dans l’émotion, j’ai oublié de brancher ma caméra Go Pro 🙁 ça fait partie de mes grands regrets, comme d’avoir raté l’ours ou d’avoir oublié de la sortir pour filmer quelques tranches de franche rigolade, comme la fois où nous avons mangé de la levure de boulanger en croyant avoir du fromage (avec Thomas Pollet).

Enfin, de cette vidéo, retenez ce qui je l’espère restera comme un slogan majeur de ce Sun Trip « Avec ou sans cancer, faites du vélo solaire!« , tout comme les excellents mots de Thomas Pollet prononcés dans l’intimité mais qui méritent bien la postérité : « Le houblon, c’est bon! » et « Après le Sun Trip, je crois que je vais me mettre au vélo!« .

Et puis surtout un grand merci à  :

  • 28 contributeurs qui ont permis de collecter sur les deux plate-forme 2370 € pour l’Institut Curie ,

 

  • une cinquantaine de membres de la famille, amis, collègues qui nous ont aidé à hauteur de presque 3000 € ,

 

  • les 299 fans de notre page Facebook

 

  • nos 11 sponsors qui nous ont aidé financièrement et matériellement (plus d’infos sur eux ici ) :

 

A partir de maintenant vous pourrez continuer à nous suivre sur notre page Facebook « cazaspe »  ou sur notre blog perso « cancer et vélo solaire » http://cancervelosolair.canalblog.com/

Le Sun Trip des Cazaspe : The end!

Le Sun Trip des Cazaspe : The end!

5 août 2015 – Grado (Aquilea) – Castelfranco – 137 km

Journée sans saveur sous la chaleur avec une circulation dense éprouvante. Nous traversons de nombreux vignobles et domaines mais l’heure n’est pas à la tournée des caves. Nous nous arrêtons à côté de Castelfranco Veneto dans un agritourismo (chambre d’hôte) de très belle qualité qui rehausse la sensation de cette journée. En faisant nos courses à l’épicerie du village nous suscitons des remarques enthousiastes d’un groupe de villageois. En italien, c’est vraiment poilant! Et dès qu’on annonce qu’on est de Lourdes (où tous ici sont allés au moins une fois) alors là, la bicycletta devient quasiment miracolosa!

2015-08-05 castelfranco - Desenzano de Garda 0012015-08-05 Grano - Castelfranco 011

6 aout 2015 – Castelfranco – Desenzano Da garda. 138 km

Deux mois jour pour jour que nous avons quitté Milan. Il nous semble que c’était hier. Il fait toujours une chaleur assommante. Nous traversons Trevise puis faisons une pause déjeuner à Vérone. Le centre de la ville est une accumulation de vestiges romains, palais, fontaines, sculptures, façades resplendissantes. Quelle concentration de splendeurs! Décidément les villes du nord de l’Italie sont d’une richesse incroyable.

2015-08-06 castelfranco - Desenzano de Garda 008 2015-08-06 castelfranco - Desenzano de Garda 010 2015-08-06 castelfranco - Desenzano de Garda 024 2015-08-06 castelfranco - Desenzano de Garda 027

Nous arrivons au bord du beau lac de Garde que nous retrouvons avec plaisir 4 ans après notre précédent passage. Les villes qui longent ses rives ont un charme romantique certain.

Une baignade  dans les eaux claires du lac rafraîchit notre journée.

2015-08-06 castelfranco - Desenzano de Garda 034

7 août 2015 – Desenzano Da Garda – Milan – 135 km.

Nous entamons notre dernière journée du Sun Trip avec un pincement au cœur, et l’esprit divague vers les bons moments passés dans cette aventure. Tout est passé très vite, dans une succession de plaisirs fugaces. Les souvenirs reviennent et pourtant il est déjà difficile de les replacer. Où était-ce ? Quand était-ce ? Heureusement j’ai tenu ce blog qui me permettra de re-situer, et avec le recul les évènements se remettront sans doute en ordre. Mais là, chaque journée a amené son lot de surprises et découvertes qui se mélangent un peu.

Quelle chance d’avoir pu vivre deux mois en n’ayant d’autre objectif en se levant que de pédaler, découvrir, aller à la rencontre, avancer sans autre souci que le bon fonctionnement de nos vélos ! quel sentiment de liberté !

Parfois, quand même, nous avons vécu dangereusement et nous avions à l’esprit le risque d’un accident.

Nous vous devons beaucoup à vous tous, famille, amis, sponsors, fans qui nous avez aidés, soutenus, suivis. Et nous vous devons aussi des excuses pour avoir été obsessionnels à propos de cette aventure depuis un an et demi que nous la préparons, jusqu’à ne parler que de ça à vous en rebattre les oreilles ! Pardon à mon oncologue préférée qui a entendu parler du Sun Trip à chaque consultation (toutes les trois semaines) depuis deux ans. Imaginez si tous les patients sont comme moi : vous vous occupez de leur cancer et ils vous parlent de leur vélo !

Promis juré, on arrête de vous tanner avec le Sun Trip. Maintenant, on ne vous parlera plus que de l’éclipse solaire totale que nous irons voir à vélo solaire en août 2017 aux Etats-Unis  😆 !

Nous arrivons à Milan et l’émotion est forte de repasser la porte du départ, avec le souvenir de tout l’amour que nos amis et familles présents au départ nous ont montré. La victoire est belle. Nous sommes allés plus vite que ce que nous avions prévu même si la vitesse n’était pas notre objectif. Nos vélos étaient bien préparés, nos moteurs (kit freeride Cycloboost), qui affichent 13000 km au compteur, efficaces en toutes circonstances, la production solaire suffisamment bien dimensionnée pour que nous n’ayons quasiment jamais été limités par le manque d’énergie.

A la manière de la fin d’un bon film de Tarantino, le bien a vaincu le mal. Je décroche la victoire sur ce cancer qui a bien cherché à m’empêcher de prendre le départ cette année et je l’ai enfoncé aux oubliettes à grands coups de pédales dans sa face. C’est ma vengeance jubilatoire !

Il nous reste à rentrer à la maison. Encore 1000 km pour profiter de cette superbe fenêtre de liberté et finir cette aventure en douceur.

Encore un grand merci à vous tous ! On vous aime !

Et n’oubliez pas notre fil rouge:

« Ensemble, prenons le cancer de vitesse ». Donnons pour Curie : http://macollecte.curie.fr/projects/the-sun-trip-2015-aventure-a-velo-solaire

Et si vous aimez nos articles n’oubliez pas de voter en cliquant sur le rond vert tout en bas !

Slovénie : un paradis pour cyclistes

Slovénie : un paradis pour cyclistes

3 août 2015 – Log – Ljubljana – 90 km – Nuageux

Et ils ne s’y trompent pas ! c’est le pays dans lequel nous avons croisé le plus de cyclo-touristes de tout notre périple. Petites routes interdites aux poids lourds, paysages bucoliques et montagneux, belles pistes cyclables. La nature est totalement préservée et le cycliste respecté. Quel régal de remonter la vallée de la Sava vers Lubjlana, par endroit très étroite et encaissée. Paysages bucoliques et arrivée dans cette superbe capitale. Que de vert, que d’eau, quelles belles maisons et constructions. Quel contraste avec la Cappadoce, superbe aussi mais tellement différente. Et ce n’était pourtant que trois semaines avant!

Lubjljana est une ville romantique et les petites rues qui entourent le château central sont très animées. Ambiance décontractée et musique à chaque coin de rue. Un régal !

photo2 photo1 photo3 photo4 photo5

4 août – Ljubljana – Grado (Italie) – 150 km – Nuages et soleil – Chaud

Nous poursuivons notre traversée de la Slovénie par des petites routes à travers les forêts de pins et paysages montagneux. Nous rejoignons l’Italie où nous retrouvons la chaleur étouffante du départ. Encore trois jours et nous rejoindrons Milan. Déjà nous faisons le bilan de tous les bons moments passés et nous pensons avec tristesse à cette fin de voyage.

photo6 photo7 photo8

Et n’oubliez pas notre fil rouge:

« Ensemble, prenons le cancer de vitesse ». Donnons pour Curie : http://macollecte.curie.fr/projects/the-sun-trip-2015-aventure-a-velo-solaire

Et si vous aimez nos articles n’oubliez pas de voter en cliquant sur le rond vert tout en bas !

flèche