Sun Trip 2020 : routes et ensoleillement

Sun Trip 2020 : routes et ensoleillement

Par Christophe Bayard – En charge des questions techniques pour le Sun Trip.
English version :
https://www.thesuntrip.com/sun-trip-2020-trace-and-solar-dni/


Chaque participant au Sun Trip  s’est posé la question du trajet. Le meilleur, le plus court, le plus facile, le moins de dénivelé, le plus intéressant, etc. Evidemment, toutes les réponses sont bonnes pour cette question puisque chacun à des motivations et des intérêts différents. Je vous propose ici d’explorer seulement 4 critères objectifs sur ce parcours :

Les zones interdites
La distance
Le dénivelé
La radiation solaire probable (Direct normal Irradiation ou DNI).


1 . Les aventuriers ont pour obligation d’éviter les zones identifiées par l’organisation comme trop risquées (ou complexes) dans le cadre d’un événement comme le Sun Trip.

2. La distance minimale entre Albertville (départ réel) et  Guangzhou est d’environ 9400 km « à vol d’oiseau ». Cette distance est ce qu’on appelle une orthodromie : distance la plus courte sur la surface terrestre sphérique. Evidemment, cette route exacte est difficile voire impossible à suivre en restant sur des routes praticables. Il peut cependant être intéressant de chercher un itinéraire s’approchant de cette route la plus courte.

3. Le deuxième critère intéressant à prendre en compte est le dénivelé. Il peut parfois être judicieux de préférer faire quelques détours plutôt que de franchir des montagnes. Par exemple en quittant la France, l’orthodromie traverse les Alpes ce qui n’est certainement pas la route la plus économe en énergie. On pourrait préférer passer un peu plus au nord afin d’éviter les alpes. A titre d’exemple entre Albertville et le nord de Vienna (Autriche) le dénivelé sur la route la plus proche de l’orthodromie est d’environ 10000 m pour 1100 km alors qu’une route évitant les alpes cumule environ 4500 m de dénivelé pour 1200 km. C’est cher payé pour un gain de seulement 10% sur le kilométrage.

4. Le dernier Critère envisagé serait le potentiel de soleil que l’on pourra espérer sur la route. Ce critère est un peu plus aléatoire car il s’agit seulement de statistiques d’ensoleillement qui peuvent être très différentes de l’ensoleillement réellement rencontré. Voici une carte ou figure le DNI qui est la quantité de soleil reçue en moyenne par une surface toujours bien orientée face au soleil. L’orthodromie est superposée à la carte pour information. Les zones rouges sont les zones les plus exposées et les bleues les zones les moins exposées.

Si l’ensoleillement sur partie européenne est souvent lié aux conditions météo du moment, cette carte faite apparaître deux tendances très nettes pour la partie asiatique :

1. Les itinéraires Kazakh puis celui à travers les plateaux tibétains en Chine devraient pouvoir bénéficier d’un très bon niveau de radiation solaire, même si la neige peut aussi être au rendez-vous sur les points les plus élevés du parcours !

2. Mais une fois redescendu dans les plaines de l’Est de la Chine, au-delà de Chengdu, les aventuriers devront faire face à un taux d’ensoleillement beaucoup moins favorable, d’autant plus qu’ils arriveront juste après la saison des moussons ! Il faudra en garder sous la pédale pour finir rapidement, à la force du mollet…


Voici maintenant en plusieurs cartes une suggestion d’itinéraire offrant le meilleur compromis entre les 3 critères.  (la première partie est page précédente). La longueur de ce parcours est de 12700km environ. A vos cartes et bonnes réflexions.

République Tchèque / Pologne / Ukraine :

Ukraine / Russie :

Russie / Kazakhstan :

Chine (checkpoint et partie finale) :