Communiqué – 20 octobre 2018

Avant le retour de vélos solaires du Sun Trip 2018 par le train, courant novembre, l’organisation du Sun Trip a rapatrié les panneaux solaires de Raf Van Hulle, le vainqueur du challenge solaire, pour faire réaliser un test.

Le test devait confirmer le respect de l’article 3.3 du règlement technique, qui stipule : « La puissance totale des cellules installées indifféremment sur le vélo ou la remorque, et exposées au soleil lorsque l’engin est en mouvement, doit être 100 Wc minimum et 450 Wc maximum ».

Plusieurs indices avaient pu faire naître un doute, notamment le fait que Raf Van Hulle soit arrivé sans la Databox à Canton, un boîtier installé sur chaque vélo pour collecter des données techniques (recharge, consommation, production…). Le Belge avait alors déclaré s’être fait volé cet élément, à quelques jours de l’arrivée. Un fait d’aventure, invérifiable, au sujet d’une Databox dont le statut n’était pas prévu dans les règlements du Sun Trip. Cet outil n’avait pas été pensé comme un élément de contrôle à l’arrivée, mais plutôt pour faire avancer la recherche sur les vélos solaires.

Le contrôle des panneaux récemment réalisé, avec le plein accord dudit participant, n’a révélé aucune entorse au règlement technique. Les deux panneaux solaires de Raf Van Hulle étaient parfaitement conformes (390 Wc pour 450 Wc autorisés).

L’organisation regrette de n’avoir pas été en mesure d’opérer un contrôle préalable sur cette question, s’en excuse et travaillera à une amélioration de son règlement technique pour les prochaines éditions.

En sus de cette question de la puissance des panneaux solaire, l’organisation a aussi dû discuter du fait que Raf Van Hulle soit arrivé à Canton sans chargeur secteur sous scellé, noté dans son contrôle technique de départ. Sur le moment le belge avait déclaré avoir laissé le chargeur à Chamonix au moment du départ réel, « car ce dernier ne fonctionnait pas bien, ce dont était informé Guillaume Devot », le directeur technique. Cette information n’a jamais été démentie. La situation n’en reste pas moins problématique. Mais considérant que Raf Van Hulle a principalement campé en nature et n’a au total dormi sous un toît que 4 nuits durant son parcours, que ses performances sont parfaitement régulières de Lyon jusqu’à Canton, l’organisation a estimé que ce doute n’était pas de nature à justifier une disqualification du participant, dont l’honnêteté n’a par ailleurs jamais été remise en question sur ses participations 2013 et 2015.

Sollicité enfin par quelques participants sur le fait que Raf Van Hulle ait pu utiliser des autoroutes lors de son parcours en Chine, l’organisation note que le belge est loin d’être le seul à avoir fait cela. Mise devant le fait accomplie de ne pas pouvoir savoir quelles autoroutes (ou portions d’autoroutes) toléraient le passage des vélos, et prenant en compte que les aventuriers n’avaient par moment pas d’autres choix que de prendre l’autoroute (notamment dans la Région du Xinjiang), l’organisation a indiqué aux participants qu’ils devaient devaient s’adapter à chaque situation intelligemment. Aucune sanction n’a été prise sur ce point. Au mieux l’organisation a pu conseiller d’éviter certaines portions, notamment là où de longs tunnels avaient été signalé par les premiers, ou encore dans la partie finale du parcours où quelques incidents avec la police ont été constaté.

Sur ces questions du chargeur secteur et des autoroutes en Chine, l’organisation devra là aussi apporter des réponses plus efficientes pour les prochaines éditions. Les questions seront notamment débattues avec les participants 2018 à l’occasion du bilan de l’événement.

Il est aussi important de profiter de ce communiqué pour annoncer le départ de Guillaume Devot de l’équipe d’organisation et de son rôle de directeur technique. Guillaume a dans l’été manifesté des désaccords, notamment quant à la manière retenue par Florian Bailly, le directeur du Sun Trip, pour traiter les questions liées à l’arrivée de Raf Van Hulle. Il a quitté ses fonctions début septembre, avant que les contrôles ne puissent se faire. Il n’a pas participé aux prises de décisions énoncées ci-dessus mais restera impliqué sur la gestion des données tirées des Databox.

L’organisation du Sun Trip le remercie très sincèrement tout ce qu’il a pu apporter au Sun Trip depuis 4 ans. L’aventure est entrée dans une autre dimension grâce à lui.

La Sun Trip Company, organisatrice du Sun Trip, c’est par ailleurs retirée de la SAS Solar Moov System, portant le projet de remorque solaire La Sun Travel, dont 3 modèles étaient utilisés en 2018, notamment par le participant arrivé en 2ème position à Canton. Cette décision a été prise dans un soucis de limiter les conflits d’intérêt potentiels. L’organisation du Sun Trip ne sera plus impliquée directement dans aucune solution technique présente sur une édition internationale du Sun Trip et plus aucun membre de l’équipe d’organisation ne pourra être par ailleurs impliqué dans la participation d’un aventurier.

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email

5 Commentaires for “Communiqué – 20 octobre 2018”

Baudry Paul

dit :

C’est la question du chargeur qui fait plus que poser question. C’est une infraction majeure. Raf devait en avoir conscience dès le départ. C’est durant le contrôle technique qu’il aurait dü discuter de la possibilité de ne pas le prendre.
Il n’y a pas que les nuits qui comptent pour l’ajout d’autonomie: le biberonnage (charge partielle) durant les arrêts est tout aussi efficace.
Je suis vraiment désolé par cette situation.
La loyauté envers toi et Guillaume me serre le coeur. J’espère que tu continueras à flécher les candidats sans vélo vers Guillaume comme tu l’as fait pour moi. Il faut trouver une sortie « par le haut » pour lever l’amertume.
Bien à toi
Paul

Joguet

dit :

La question du chargeur me turlupine egalement.
Pour ma part je me l etais envoyé a mon domicile quand j etais a chamonix. J avais prevenu le staff. Et le chargeur il est encore sou scellé chez moi !

dit :

Que le voyageur que je suis est bien loin de ce débat !

Quand bien même Ralf aurait triché, ou pas d’ailleurs, cela devrait’il changer quelque chose à l’esprit du Sun trip qui se veut ou se voulait chaleureux, convivial !

Une chose est sure Ralf a lu le règlement sûrement mieux que quiconque.

A la réflexion pourquoi ne pas autoriser les chargeurs cela éviterait toutes ses polémiques.

Et si à la prochaine édition le gagnant était le plus grand voyageur ou reporter … ou la seule contrainte serait d’arriver dans les cent jours. Cela démocratiserait la mobilité solaire probablement plus qu’une performance chronométrique d’extra terrestre. A ce moment la j’aurais peut être ma chance !

Assez discuté je vous laisse à vos préoccupations j’ai 2500 photos à classer et 7 heures de vidéo à traiter et un film à monter. Pour moi l’aventure continue sous une autre forme sans aucune contrainte autre que celles des personnes qui veulent en savoir plus sur cette extraordinaire aventure humaine et technologique qu’est encore à mes yeux le Sun trip.

Bonne réflexion

Jean Claude Viguier

dit :

Vraiment dommage de découvrir maintenant que Guillaume est parti du SunTrip.
Difficile de trouver quelqu’un à son hauteur pour les prochaines editions du SunTrip.
L’histoire du chargeur oublié de Ralph à Chamonix me semble assez incroyable pour quelqu’un qui s’est aussi soigneusement préparé depuis très longtemps pour gagner cette édition de la course.

dit :

Bonjour,
je suis de plus ou moins loin le Sun Trip depuis la première édition 2013, et depuis le début j’interviens sporadiquement sur les vélos de quelques Suntripeurs par de l’entretien ou des pièces détachées, voire un vélo cette année.

Je réagis sur les décisions prises.
——————————————
L’organisation du Sun Trip ne sera plus impliquée directement dans aucune solution technique présente sur une édition internationale du Sun Trip et plus aucun membre de l’équipe d’organisation ne pourra être par ailleurs impliqué dans la participation d’un aventurier.
——————————————

Cela me semble très pertinent et de nature à garder le meilleur esprit possible à cette aventure passionnante. Cette clarification, soutenue par des renoncements possiblement douloureux, va garder le Sun Trip dans une posture pionnière et innovante.
Une extraordinaire aventure humaine et technologique, je reprends volontiers les termes de Jean-Claude Viguier. Qu’elle perdure et sème lentement mais sûrement de bonnes graines dans les milieux du vélo, de l’énergie et des transports.

Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *