Corinne : étape N°35-3-4 de la chance dans la galère

Vendredi 27 et samedi 28 juillet à Ateyrau

Le matin, j’ai donc assisté au départ de la bande des 4, moi restant en plan faute de pouvoir rouler. Je ne sais pas si je les reverrais d’ici l’arrivée car 4 à 5 jours d’écart c’est un minimum de 500km de différence (jusqu’à 800 km), donc pas de possibilité de les rattraper.

J’ai oublié de vous raconter une scène importante arrivée jeudi. Tous nos vélos étaient sortis devant le motel car nous devions aller à l’atelier de réparation vélo (moi aussi, dans ce cas là je ne roule qu’avec l’accélérateur ce qui est très limite au niveau de l’équilibre car je ne peux pas me servir de mes pieds). Quand soudain une voiture s’est arrêté en disant « suntripeurs, suntripeurs ». On était tous un peu surpris. Un homme descend d’une voiture et nous dit (en français car il a travaillé pour une compagnie pétrolière française) qu’il s’est arrêté car il a vu des vélos du suntrip, qu’il connaît le suntrip et Bernard Cauquil et Yann (le vainqueur 2015) et qu’il les a vu sur ce suntrip. Le hasard est amusant. Immédiatement, il demande en quoi il peut nous aider. Étant la seule en difficulté, je lui dis que j’aimerais bien aller chez DHL pour suivre et parler de mon colis. Je suis immédiatement embarquée pour aller chez DHL. Galym m’explique qu’il fait un voyage professionnel de 2,5 jours (il a un chauffeur) mais qu’il habite Astana.

Arrivé chez DHL aucune nouvelle de mon paquet, le tracker DHL indiquant qu’il est toujours en Tchéquie. On explique l’importance pour moi de ce paquet, Galym laisse son numéro de téléphone pour être prévenu et on repart à l’hôtel.

Vendredi matin, je reçois un SMS d’Honza (sponsor AZUB) me disant que le colis est arrivé cette nuit à Ateyrau. J’appelle immédiatement Galym qui me dit qu’il viendra à sa pause de midi pour aller chez DHL. Et nous voilà chez DHL à nouveau. Ceux-ci confirment que le paquet est arrivé dans la nuit (soit 1,5 jours pour venir de Tchéquie !…). Je m’acquitte des droits de douane mais le paquet n’est pas encore dédouané donc je ne peux pas le récupérer.  Galym insiste à nouveau sur l’importance de le récupérer vite mais cela ne dépend pas de DHL mais des douanes.  Toutes les 2h Galym me téléphone pour me dire qu’il a appelé DHL mais que le paquet n’est toujours pas dédouané. L’après midi se passe et rien. DHL ferme à 19h et à 18h30, toujours rien.  Quand soudain mon téléphone sonne, c’est Galym qui a été appelé à 18h45 par DHL que le colis était dédouané. Immédiatement Galym y est allé et il me dit que le paquet est récupéré et qu’il me l’amène. Je n’en reviens pas: 2,5j pour récupérer mon colis, je pense que je détiens le record du Suntrip !…

IMG_7799

Le lendemain, malheureusement le mécanicien ne commence à travailler qu’à 15h.

Mais avant j’en profite pour faire quelques courses: réparer mes chaussures de vélo qui sont cassées depuis l’orage sur le chemin (qui m’a valu de faire remorquer ma remorque par un tracteur) et puis surtout je dois solutionner mon problème de béquille. Un garagiste me fixe sur l’arrière du vélo un tube avec un morceau de féraille récupéré et il me donne un tube d’acier pour mettre dedans. Sauf que cette béquille pèse un poids fou, donc c’est hors de question que j’emmène cela.

IMG_7788IMG_7786IMG_7787

Il me faut trouver un morceau de bois style manche à balais coupé à la bonne hauteur et rabotée pour rentrer dans le tube. Je vais sur le marché des artisans locaux et là j’amène mon vélo et j’explique ce que je veux. Toute une famille se met à m’aider. Ils font cela très bien. Et comme c’est des ouzbeks, ils m’offrent la béquille mais la fille va signer le manche à balais, cela me fait rire. Cette nouvelle béquille marche très bien et elle tient bien vélo + remorque. Maintenant le plus important va être de ne pas perdre le bâton.

IMG_7810

IMG_7807IMG_7808IMG_7809

Puis je suis allée chez le mécanicien vélo. Montre en mains cela lui a pris 10 mn pour changer le plateau. Puis, il nettoiera la chaîne et la graissera, changera le frein arrière tentera de régler le guidon qui penche un peu à droite et on constatera qu’une chute l’a un peu voilé et qu’on ne peut pas le redresser et là, catastrophe le support de la béquille, c’est à dire le porte bagage intermédiaire casse et le vélo est parterre. Et là, on voit le niveau du technicien qui arrive à refixer les 2 portes bagages ensemble. Mais cela veut dire que je ne peux même plus me servir de la béquille vélo. Heureusement que je me suis occupée de la création de la béquille en bois, avant.



Une fois tout cela fait, je vais payer et le mécanicien me dit qu’il m’offre tout son travail pour mon voyage. Que de gentillesse.

Je rentre à l’hôtel et là je me dis que la bande des 4 n’a que 250 km d’avance et que je peux essayer de les rejoindre avec un camion. Les grosses chaleurs arrivent, le suntripeur qui était devant nous est à l’hôpital pour déshydratation, je ne veux pas voyager seule dans ces conditions, c’est une question de sécurité et la sécurité passe avant tout.

Lorsque j’arrive à l’hôtel, une voiture s’arrête à ma hauteur et me demande si je suis Corinne. C’est Galym qui a actionné son réseau pour trouver quelqu’un qui puisse m’aider dans cette démarche. Zara est journaliste et je lui explique que ma priorité c’est de trouver un camion.

Une demi heure après un camion était là, elle avait négocié le prix pour moi. Tout cela est fantastique. Je mets  vélo + remorque dans le camion et nous voilà partis. Pour les retrouver tous les 4, je me sers de la carte Suntrip avec les balises, je les géolocalise et à 21h, je retrouve la bande des 4 dans un motel.

Que vous dire sinon que si l’on m’avait raconté cela, je n’aurais pas cru cela possible.

Je n’aurais jamais cru me sortir de mon « merdier » aussi rapidement, mais cela n’a été possible qu’avec l’aide des Kazakhs Galym et Zana. Merci à eux de leur grande gentillesse et efficacité

IMG_7821

IMG_7797 (1)

Billet d’origine sur le blog de Corinne

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email

1 Commentaire for “Corinne : étape N°35-3-4 de la chance dans la galère”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *