Départ du prologue à Chambéry

Et voilà le SunTrip prend son départ le samedi 30 mai sous la forme d’un prologue qui va nous conduire de Chambéry à Milan, lieu du vrai départ qui va nous emmener jusqu’en Turquie.

image

Il faut être honnête, j’ai totalement raté ce départ: arrivé 15 minutes avant, le temps de prendre quelques photos avec la famille, les amis et mes filles, il est temps d’y aller.

image

C’est alors que je me suis rendu compte que mes panneaux solaires ne produisaient plus rien. Le temps de basculer les panneaux, d’ouvrir la remorque pour vérifier les connecteurs, le compte à rebours était déjà à 7s. Ah, c’est vrai, les batteries sont pleines, normal que ça ne recharge plus ! Vite, rabattre les panneaux, fermer la remorque, faire un dernier câlin aux filles (3s chacune…..) et les autres sont déjà hors de vue.
Le problème a été que la foule  avait commencé à refermer la route: j’avance de 2 mètres alors que quelqu’un me barre la route. Freins à fond, chute, rétroviseur cassé….

Donc au final rien de grave, mais ça n’a pas été super serein.
L’avantage à été que les  adieux ont été brefs, et personne n’a eu le temps de verser une petite larme, que je redoutais tant.
Les filles semblent ne pas l’avoir trop mal vécu, il faut dire que nous avions prévu le coup: elles ont passé la journée avec les copines, avec pique nique au bord du lac, et tout et tout. Merci So, Mo et Tibo.

Le suite à été plus simple: du vélo tranquillou, jusqu’au pied de la montée des lacets de Montvernier. Grimpette facile,  et finish à fond, 27 km/h. Merci au moteur Crystalyte de Thiijs, aux batteries Vecolo de Joseph et au contrôleur à champ orienté de Justin Grin. Un bon choix de matos pour la montagne.

Vérification des choix le lendemain, dimanche 1er juin, fête des mères (zut, j’ai oublié de la souhaiter… enfin, peut être que cette année j’ai une excuse).

Donc le dimanche: tranquille en groupe de Saint Jean de Maurienne jusqu’à Modane.
Petite pause casse croûte, et puis chacun fait comme il veut pour la montée du col du Mont Cenis.
Après avoir pas mal étudié les courbes caractéristiques de mon moteur, et joué avec le simulateur de ebikes.ca, j’étais arrivé à la conclusion que le mieux est d’aller le plus vite possible: le moteur travaille alors dans sa plage de meilleur rendement, il est davantage refroidi par l’air, et le cycliste se fatigue moins longtemps, donc peut pédaler plus fort: un cercle vertueux.
C’est donc parti pour un départ à 36km/h au pied du col, et un finish à 25km/h. Pas mesuré le temps du parcours, mais c’était rapide et bluffant . Dommage que Bernard se soit arrêté au supermarché sinon peut être aurais je réussi à l’accompagner sur la montée,  ce qui aurait pu être sympa, et probablement unique, car  je ne  risque pas de le revoir sur la suite du parcours.
Bref, je suis arrivé en haut, avec au moins 30 minutes d’avance.
Du coup, j’ai gagné une réputation que je ne mérite pas, car je ne suis pas (encore ?) un bon cycliste. C’est le moteur qui a tout fait ou presque . Mais les autres font finir par me mettre la pression !

Cela montre en tout cas que les choix techniques ont été bons:
– le vélo Vagabonde est  parfait: roulant, confortable (même pas modifié la hauteur de selle faite par Patrick et Fabien), et fiable (enfin la, c’est normal, avec encore moins de  1000km au compteur).
La remorque de Christian Touzé suit le vélo fidelement, sans engendrer d’instabilité, même à 50km/h. Elle abrite en toute sécurité les batteries, l’électronique de recharge solaire, et mes bagages.
Les panneaux Solbian et Fe Solar produisent bien, 360W au sommet du Mont Cenis, pour 336Wc théoriques. Resultat, en 1h30, l’énergie dépensée pour les 1700m de dénivelé était reconstituée.
Les batteries Vecolo de Joseph: je n’ai pas encore réussi à en vider plus de 40%. La transmission par Bluetooth de tous les paramètres me permet de vérifier depuis l’intérieur de ma tente, ou de la terrasse du bistrot, que tout se passe bien.

Les petits problèmes à régler (c’est pour dire qu’ils sont  ridicules, et donc qu’il n’y a pas de problemes, ce qui n’est malheureusement pas le cas de tous les participants,  même si presque tous les vélos sont bien conçus et deverminés):
– la guindoline que j’ai posé sur mon guidon (c’était la première fois) à tendance à se dérouler –> avec de l’adhésif, c’est ok.
– L’une des deux sorties de mon chargeur USB du secteur semble ne plus fonctionner –> j’utilise les convertisseurs du velo, comme ça je ferai vraiment du 100% solaire !
– La chaîne à retendre un peu,
– et un passage de câble à améliorer.

Je vais essayer de vous envoyer quelques videos, mais il faut en réduire la taille avant

On verra tout cela à Milan, après la visite de l’Expo.

That’s all folks !

Bises à tous

Olivier

#suntrip2015

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email