En se rapprochant des montagnes

Bonjour à tous,

je reprends le blog pour un (dernier ?) message après plus de deux mois sans donner de nouvelles : la rééducation de Papa, bien qu’ayant connu des hauts et des bas, avance dans la bonne direction.

Papa est arrivé à Salies de Béarn le 10 août et a très vite commencé les exercices de rééducation. S’habituant d’abord à la position verticale (quelques minutes par jour puis de plus en plus souvent et de plus en plus longtemps), il a ensuite réappris à marcher, pas à pas, mètre par mètre. Après une dizaine de jours, il pouvait faire cents mètres aidé d’un infirmier mais une infection au coude a tout remis en cause.

Un mois de traitement intensif au service virologie de l’Hôpital de Pau a finalement permis de se débarrasser du germe infectieux qui affaiblissait beaucoup Papa. Nombreux romans, magazines et journaux n’ont pas été de trop pour compenser tout le temps laissé libre par l’arrêt abrupt de la rééducation. Malheureusement, de retour à Salies avec un mois de perdu, Papa a dû revenir sur tous les progrès qu’il avait faits en août.

Petit à petit, néanmoins, il a recommencé à marcher et, mi-septembre, il pouvait se déplacer seul avec une béquille. Le dernier dimanche de septembre, je suis allé le chercher à Salies et nous avons fait route vers les montagnes, déjà très belles depuis les coteaux Sauveterre. A la maison, que Papa n’avait pas revue depuis le 14 juin, toute la famille l’attendait autour d’une belle table pour ce premier week-end libre. Depuis, les montagnes ont eu le temps de prendre leurs couleurs d’automne et, chaque samedi, elles accueillent Papa qui vient reprendre des forces à la maison.

CSC_0497

Malgré tout, la rééducation n’est pas encore terminée : même si Papa peut maintenant marcher sans béquille, son bras gauche lui cause encore des soucis. Le nerf qui a été coupé pendant l’accident semble avoir des difficultés à se rétablir et Papa ne peut pas rouvrir sa main gauche une fois fermée. Retrouver toute la motricité va encore prendre du temps mais les projets s’accumulent sur la planche à dessin et les motivations ne vont pas manquer pour un retour définitif en Barétous.

En attendant d’entendre les premières notes d’accordéon, ceci est peut-être le dernier message de ma part pour l’aventure mais, encore une fois, un grand merci à tous pour votre soutien.

Yvan

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email