Enfin libre

Oui ! Vous avez bien lu ! Enfin libéré. Jusqu’a maintenant j’étais pris inconsciemmnent par l’esprit de compétition. Je regardais où en étaient les autres et j’essayais de rester à distance des premiers. Hors je savais que Bubu et moi, on était pas taillé et configuré pour une course. Je faisais des étapes de plus de 180 km alors que j’avais prévu de faire en moyenne 120 km. J’avais la tête dans le guidon comme on dit. Résultat, pas de photos, de la pression, trop fatigué pour blogger, peu de contact avec les gens et cinq kilos perdu en une semaine. Je ne pouvais pas continuer comme ça. Alors au diable la course et vive l’aventure. Du coup je me sens enfin libre et l’esprit léger. Et le changement ne s’est pas fait attendre.
Rencontre avec Mattéo, journaliste au Piccoli, journal de la province de Trieste à Gorizia. Il va écrire un article à paraître très prochainement. Puis deux heures passées avec Rénato, toujours à Gorizia qui m’a raconté l’histoire de sa ville ainsi que de sa voisine Nova Gorica, située juste derrière la frontière Italo/Slovène. Voilà ce que j’aime : les histoires et les anecdotes. Une fois passé la frontière, c’est un groupe de cyclistes qui m’interpelle. Là, je ne fais pas comme les jours précédents où je me contentais de lever la main. Je m’arrete et prend le temps de discuter avec eux. Un moment très agréable. La journée se termine avec peu de kilometres au compteur, mais putain, je l’ai aimé cette journée..

IMG_20130622_232028

J'aime, je partage ! *** If you like it, share it!
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK