Eric Morel : de retour aux affaires !


Le 12 juillet dernier Eric Morel (Team MND – Douze Cycles) établissait un nouveau record journalier, avec 427 km parcourus. Puis une panne technique et un gros coup de fatigue allaient le stopper dans sa folle progression. 15 jours plus tard, alors qu’il vient de passer le désert de Gobi, il est de retour à la 3ème place ! Nous l’avons questionné à la sortie des 3 jours les plus pénibles de son aventure.


Dans quel état es-tu après avoir terminé la partie du désert de Gobi ?

Moralement ça va, car ce soir il n’y a plus de vent ! Enfin ! Physiquement je suis bien, je mange bien, pas besoin d’aller taper dans ma nourriture de secours. J’ai cramé un peu malgré les protections solaires, mais ça va. Le pire est derrière. Sur  ces deux derniers jours je me suis senti vulnérable, en danger même, pour la première fois du périple. Lutter contre la chaleur et le vent fut terrible. Bon courage aux suivants…

On a l’impression que c’est plus dur encore que la partie du Kazakhstan, là où pourtant tu avais pris un gros coup de chaud…

Oui le début de la Chine ça a été plus difficile. Bien sûr, quand j’ai eu ma défaillance j’étais en grande difficulté, mais globalement au Kazakhstan nous n’avons eu que le problème de la chaleur à gérer. Sur la traversée du Xinjiang, il a fallu en plus composer avec le vent et avec les contrôles de police, qui sont très nombreux. Les étrangers n’ont pas le droit de dormir où ils veulent, donc ça donne droit à quelques moments cocasses avec la police. Mais au final ça se termine toujours bien, et souvent les policiers finissent par aider en donnant à manger et à boire ! J’ai vécu des choses hallucinantes depuis mon entrée en Chine, on ne joue plus ici, c’est la grande aventure.

Quand tu étais à Taraz au Kazakhstan, avec ton moteur cassé et le moral dans les chaussettes, imaginais-tu pouvoir retrouver cette 3ème place ?

Non je ne pensais pas revenir, à ce moment là j’étais en dessous du dessous ! Pour moi la panne à l’intérieur du moteur c’était le pire qui pouvait arriver. Je savais que je ne pouvais pas réparer ça. La solution c’était de se faire envoyer un colis avec une pièce de rechange. J’ai eu le sentiment de pas être maître de mon destin, d’être dépendant de la bonne réception de ce colis. La confiance a été entamée mais je suis reparti et je croise les doigts pour que ça tienne jusqu’au bout. Je dois faire face aussi à une erreur de paramétrage du moteur, qui ne donne pas son maximum, mais il faut toujours savoir s’adapter et aller de l’avant.

Apprécies-tu ce début d’aventure en Chine ?

C’est un choc assez brutal d’arriver en Chine finalement ! Plus de modernité, par exemple on ne voit plus de vieilles Lada comme dans la partie de l’EX-URSS. En Chine, il n’y quasiment que des véhicules neufs, pas mal de véhicules électriques aussi. Jusqu’à là je peux dire qu’on respire très bien en Chine, j’aurais pas pensé dire ça. Après il faut reprendre ses repères, tout change. Mais la gentillesse des gens est elle toujours là ! On a l’impression que l’organisation du Sun Trip a passé des consignes à tout le monde ici pour qu’on soit bien accueilli, c’est fou. J’ai maintenant hâte de quitter vraiment les déserts et de pénétrer dans la Chine centrale. Ca devrait être un soulagement pour tous les participants. On veut de la verdure !

Quels sont tes objectifs pour la fin d’aventure ?

Primo : se faire plaisir ! Visiter un peu, s’arrêter manger des glaces, des nouilles, boire des boissons archi sucrées, prendre le temps de pauses avec les gens, même si on ne parle pas la même langue. Après si les conditions sont bonnes, bien sûr je vais essayer d’aligner les kilomètres pour défendre ma position, pour la Team MND – Douze Cycles, pour les fans du Sun Trip. On verra. Plus simplement j’aimerais bien réussir aussi à comprendre comment publier un truc sur Facebook depuis ici… c’est un petit défi dans le défi !

 

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email

7 Commentaires for “Eric Morel : de retour aux affaires !”

Mottet

dit :

Bravo Eric. Je n’aurais jamais cru qu’un vélo cargo soit si performant… Comme quoi il faut toujours tout remettre en question. Bravo pour ce choix, bravo pour ta performance. Dommage pour le moteur qui t’a fais perdre du temps. Pour l’instant j’ai parcouru 41’000 km avec mon moteur électrique qui est rapide avec un grand couple et ne montre pas de signes de faiblesses. Même un athlète sur un vélo électrique suisse Stroemer qui coute près de 9’000 euro n’arrive pas à me suivre sur le plat ni en monté. Le super athlète m’a dit que c’est la première fois qu’un vélo électrique va plus vite que lui. C?est un moteur Ezee qui est dans la roue avant ainsi j’ai double traction ce qui me permet en hivers dans la neige de monter où les voitures ne passent pas. Mais ma prochaine étape c’est le solaire je me réjouis de cette expérience. Encore bravo et aussi par ta forme physique qui doit aussi faire la différence. Je pense que c’est une histoire de famille.

THIRION Michel

dit :

Merci Eric pour ces bonnes nouvelles, oui prendre le temps d’apprécier des rencontre tout en restant concentré. Bravo . Le moral entraine le physique à ce stade. Bon courage

Prémel Gilbert

dit :

Belle performance Eric, on n’en attendait pas moins de ta part. J’ai rencontré tes sponsors DOUZE Récemment au salon Pro-Days du vélo dimanche dernier. Tous fiers de toi et de ta ténacité après ta mésaventure. Profites-en bien tu le mérites amplement
Que de souvenirs cette aventure !! Des regrets vont vite s’installer dès que le sun Trip 2018 sera terminé….. et là …..difficile de faire mieux. !
Encore BRAVO ! Au plaisir de se revoir

clement

dit :

Salut Eric!
Whaouu, quelle persévérance! Bravo à toi et ton équipe pour ce fabuleux résultats.
Bon retour en France et surtout bon repos avec tes proches…
Clément (le cyclo rencontré à Almaty en face de « la Tartine »)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *