Francoise : Journal de bord du 2 août

Le 2er août 2018
Bonjour à tous

Je crois que je perds la tête il a fallu que je regarde mes photos pour me rappeler où j’ai dormi.

En fait la seule chose que je me rappelle de cette journée c’est qu’elle fût terrible. Je savais qu’elle serait terrible mais à ce point-là je ne l’imaginais pas. La route va plein est et le vent très violent est plein nord, ce qui fait que je le prends en plein sur le côté gauche.

La veille j’ai déjà fait 20 km et ce fut dur, là le vent a forci, c’est épouvantable. À chaque dépassement ou croisement de voiture ou de camion je suis extrêmement secouée et manque de tomber. Le pire je crois ce sont les camions qui arrivent en face à une vitesse folle.
Parfois même seule je fais des écarts sur la route.

Mickael avec qui je communique a décidé de stopper. Mais Mickael va plus vite que moi, donc il a du temps, il a le temps de faire du tourisme. Moi je n’ai que le temps de pédaler et pour moi c’est dur.

Tandis que je reprends mes esprits dans un abri-bus mon vélo chute avec retournement de la remorque, pourtant le coffre était fermé. Toutes mes affaires sont éparpillées, de toute façon pour relever la remorque il faut que je la vide.

Mon vélo retombera avec remorque retournée à l’arrêt tandis que je suis dans un restaurant où je m’étais arrêté juste pour souffler un peu, souffler un peu quand le vent souffle… Et où finalement je mange des pâtes, du poulet et m’offre une bière.

Là je demande de l’aide pour relever mon vélo. Un camion viendra se coller juste à côté de moi, me prenant mon soleil et m’obligeant à batailler ferme pour sortir mon vélo car le sol est sableux. Je vais demander de l’aide.

J’ai vraiment très mal au bras gauche, à l’union du 1/3 supérieur 2/3 inférieur. Je suis très gênée dans les petits gestes de la vie courante, j’ai du mal à m’habiller, mettre la béquille est une torture, pousser mon vélo aussi. J’ai du me faire mal soit en relevant mon vélo, soit en le poussant dans le sable quand je veux m’éloigner de la route pour bivouaquer.

Mon vélo est tombé une troisième fois sans retournement de remorque.

Après le deuxième retournement beaucoup de bruits, j’ inspecte bien tout. Une sacoche arrière était décrochée, et un rayon qui tient le garde-boue arrière en place tordu. Une fois tout remis en place, ça roule, enfin ça essaie de rouler dans ce vent infernal.

Apparemment les panneaux solaires n’ont pas souffert, ce matin ça charge bien.

J’avais calculé que j’en avais pour 70 km à souffrir, ce sera 98…

Enfin la route tourne mais je suis épuisée et l’heure aussi a tourné et c’est à la nuit que je termine l’installation de mon bivouac. Il y a un rebord de sable à franchir pour m’éloigner de la route, je suis obligée de décharger pour y arriver et je hurle de douleur…

La seule bonne nouvelle du jour : je pars avec des batteries pleines : 54,5 volts…

J’ai étudié la carte et la météo le vent devrait maintenant m’être favorable.

Voilà mauvaise journée, je n’ai réussi à faire que 115 km mais je suis indemne…

Dernières mauvaises nouvelles du jour : une batterie d’un des participants a pris feu, les marocains que j’espérais bien rencontrer ont du faire demi-tour, on n’a pas voulu leur délivrer un visa pour le Kazahstan..

Sinon pendant que je me battais avec le vent Raf est arrivé à Canton, 45 jours, un véritable exploit…

Le paysage ? De la steppe
Les températures ? Agréables
Mon état de santé ? Mon bras c’est une horreur…

Conditions météorologiques
Soleil
Vent côté gauche très violent

Production
27 Ah
1386 Wh

Consommation
25 Ah
10,7 Wkm

Réalisation
115 km
4h 21′ sur le vélo

Merci de me suivre.
Bisous tout le monde

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email

3 Commentaires for “Francoise : Journal de bord du 2 août”

benoit

dit :

journée difficile pour toi se poser un peu . Tu vas récuperer des meilleures orientations de vent et ta batterie est pleine mais tu vas y arriver

Christine B.

dit :

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas !… Il vaut mieux que le vélo se renverse quand la bonne femme n’est pas dessus ! 🙂 …
Qu’est ce qui se passe sur la carte publiée ce matin ? .. j’avais pas vu que Raf était vraiment arrivé au but final, et avec le tapis rouge bien sûr ! Bravo à toutes et tous … Quelle aventure ! …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *