Françoise : journal de bord du 24 juin

Sun Trip, Le 23 juin 2018
Bonjour à tous

Tandis que je vaque à mes occupations matinales de Suntripeuse (me faire du café froid, avaler mes médicaments, commencer mes premiers rangements et surtout capter du soleil les premiers rayons, penser à écrire mon petit compte-rendu de ma journée précédente sur FB), s’installe en face de moi pour déjeuner avec table et chaises de drôles de personnages avec un gilet orange fluo. Sortent-ils d’un camping-car abandonné ici ? Non, c’est un groupe de bénévoles qui nettoie la ville ils sont charmants, parlent un anglais compréhensible et nous passons un excellent moment. Je refuse leur jus d’orange chimique qui a l’inconvénient de me torturer les intestins.

Me voilà prête je pars.

Devant moi une superbe piste cyclable que j’emprunte. Horreur une chicane. Un cycliste me montre comment l’ouvrir il suffit de soulever le loquet du bas comme pour nos portails chez nous, idée peut-être à importer en France.
Bien sûr je demande mon chemin : c’est tout droit pendant un kilomètre puis il faut tourner à gauche se diriger plein est et après c’est compliqué, je n’obtiens pas plus de renseignements. Je suis donc les instructions et gravis une grande colline perdant ainsi un précieux petit volt et une grande heure… un cycliste passe, je l’interroge mais où donc dois-je aller ?
Faire demi-tour, ce n’est pas grave je m’en doutais Je régénère un max à la descente et me voilà repartie à la recherche de mon chemin c’est effectivement très compliqué. Je m’aide de Google Maps que je mets de temps en temps en mode piéton surtout pour sortir de la ville et en mode voiture j’alterne parce que quand je me retrouve dans une autoroute ça ne va pas, le problème du mode piéton c’est que quand il te dit de tourner à droite tu es déjà 100 mètres plus loin.
Je ne m’en sors pas trop mal malgré quelques détours et enfin je trouve la première route en Italie qui n’est pas cassée, qui roule, qui n’est pas dangereuse malgré le trafic important et je trace.

Lors d’un arrêt au supermarché où je trouve de supers pommes au four et des quignons de poulet sauce piquante délicieux, je suis repérée par un policier et son ami. Evidemment interrogatoire et séance photo , avec mon espagnol je comprends l’italien et arrive pas trop mal à me faire comprendre : le frère de l’ami est journaliste et un article va paraître dans le journal local donc achetez le, si vous voulez savoir quel journal local faites travailler un petit peu vos méninges allez donc sur www.suntrip.com cliquez sur la carte en live et cherchez où je me suis arrêtée.

À 16h30 la pause réglementaire recharge de la Vagabonde et du semi remorque, je mange assise sur un carton, Vagabonde je suis Vagabonde je resterai et c’est reparti.

Je fais provision d’eau à une station-service bar et l’on m’offre du gâteau au chocolat.

Une fois ma distance réglementaire atteinte (150 km) je cherche un coin de bivouac et trouve facilement comme d’habitude.

Je prends beaucoup de retard dans l’installation de mon campement pour réconforter le suntripper tchèque qui a beaucoup de mal à trouver un emplacement où bivouaquer en Autriche, mais le Sun Trip c’est ça aussi : l’entraide…

Ce fut une excellente journée, mes jambes tournent, c’est une merveille : avec 150 watts j’arrive à dépasser le 30 kilomètres-heure sur du plat pour moi c’est très bien, même si je sais que les champions font du 45, mais ils ont le double de panneaux solaires et la moitié de mon âge voire moins.

Météo
Soleil, quelques nuages
Vent sud est modéré
Les températures se font rafraîchies

Les chiffres

Production
23,6 Ah
1565,7 Wh

Consommation
45 v à l’arrivée
27, 6 Ah
1367,9 Wh

160 km
D+ 364m
Temps sur le vélo 6h24′

Toujours heureuse, toujours la pêche, un peu les genoux qui tirent, un peu le dos qui tire, un peu la cruralgie, mais je gère.

Merci de me suivre
Bisous tout le monde

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email

2 Commentaires for “Françoise : journal de bord du 24 juin”

Christine B.

dit :

Bonjour… On s’est parlé vite fait à Chambéry. Je vous admire beaucoup et vous suis un peu sur la carte.
Aujourd’hui (vendredi 29 juin), je croyais vous voir arriver au lac Balaton ; j’imagine que vous avez été arrêtée par la pluie ? 🙁 … Quand trop, c’est trop, il vaut mieux se reposer et se sécher… Je vous envoie un peu du soleil qu’on a toujours en Savoie.
Encore bravo ! et bonne continuation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *