Françoise : journal de bord du 6 juillet

Bonjour à tous

Ça roule moins qu’hier…
Le soleil est capricieux…
Au lever du jour il se voile…
Lors d’une pause il joue à cache-cache avec la pluie…
L’orage menace, vu les flaques d’eau qui orneront le bord de la route j’ai échappé au pire…

Sans Dimitri je pense que j’aurai eu bien du mal à manœuvrer mon semi-remorque pour l’installer dans le pré au soleil.
Petit déjeuner à la française, habitude prise par Dimitri en Espagne…
Levé tôt il s’occupe des bêtes avant d’aller travailler. Il est vétérinaire mais n’a pas de clinique. Les gens manquent cruellement d’argent pour le payer..
La gente feminine, excepté sa majesté la fermière de la Béoux dorment.

Une fois les 48 volts atteints soit vers 10h30 je pars.

La M06 est toujours là. Circulation toujours aussi dense sauf entre 12 et 15 heures.
Une bande d’arrêt d’urgence m’offre la sécurité sauf quand je fais un écart pour éviter un morceau de pneu éclaté et ils sont nombreux…
Ceux-ci, remplis de ferraille sont plus acérés que toutes les épines du monde…

J’appuie de plus en plus comme une malade sur les pédales…

Lors de mon deuxième arrêt je suis interpellée par une femme qui a repéré mon drapeau français. Elle s’appelle Clémence, est française, née dans la Drôme et mariée à un ukrainien. Elle me convertit au Chakra et m’offre sa vision de l’Ukraine qu’elle a adoptée, chakra oblige…
Durant ce temps je ne fais pas mes aller-retour entre soleil et pluie, perdant ainsi quelques précieux watts.

Les derniers kilomètres sont difficiles.
Atteinte de somnolence je fais un long arrêt.

L’heure est venue de chercher refuge pour la nuit. Beaucoup de gens vendent baies et champignons au bord de la route, témoins de la grande pauvreté de ce pays.

Sur la gauche une route mène à un village situé à 3 km, je m’y engage. Je suis en pleine forêt. Je n’aurai pas de soleil demain matin mais au moins je serai tranquille.

Mais non, nous sommes vendredi soir, et je suis près d’un lieu de rendez-vous nocturne… Musique à tue-tête, voitures et vélo-moteurs qui arrivent et repartent… J’ai peur… Finalement je résous le problème par la politique de l’autruche : boules quies…

Demain si je suis encore vivante et si le soleil daigne me donner quelque énergie j’irai voir la statue de la mère patrie à Kiev.

Conditions météorologiques
Alternance nuages et eclaircies
Quelques gouttes de pluie
Menace d’orage
Vent favorable le matin, contre l’après-midi, vents thermiques ?

Les chiffres

Production
29,3 Ah
1376 Wh

Consommation
27,5 Ah
7,3 Wkm

Réalisation
173 km
D+ 380 m
5 h 51′ sur le vélo
Vmoy 29 km/h
Vmax 47 km/h

Merci de me suivre.
Bisous tout le monde

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email

1 Commentaire for “Françoise : journal de bord du 6 juillet”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *