Françoise : récit d’une chute


Bonjour à tous

Tout allait bien mes batteries avaient bien chargé. Le matin je m’étais fait mes 50 petits kilomètres, m’étais arrêtée à une station-service pour refaire un peu le plein de soleil, le plein d’énergie et le plein d’eau.

J’ai perdu mes petites routes tranquilles du Nord et suis sur une route à grande circulation avec une voie d’arrêt d’urgence où je suis en relative sécurité.

Tout va bien je reprends la route, une grande descente je vais vite enfin vite pour moi c’est 45 km/heure et ma remorque se met aller à droite à gauche à droite à gauche à droite à gauche je ne peux rien faire du tout, je ne peux rien faire, je tombe, suis violemment projetée par terre je suis très choquée, je suis blessée, j’ai très mal à la cuisse droite et j’ai une grosse plaie au coude et à l’avant-bras gauche.

Je ne sais trop que faire je ne veux pas déclencher ma balise d’urgence, j’essaie d’arrêter une voiture sans succès, sans réfléchir j’envoie demande de secours sur Facebook.

Toute l’équipe du Sun Trip va se mobiliser pour m’aider. J’ai Florian en appel video. Je décide de rejoindre la première station service, d’abord pour faire un nettoyage sérieux de ma plaie parce qu’il y a du goudron qui est rentré partout et puis Florian va se mettre en rapport avec des journalistes qui ont interviewés des suntrippeurs le jour précédent.

Je suis maintenant dans une toute petite station service de l’autre côté de la route que j’ai traversée, ce n’est pas prudent.
Cette station service est très pauvre. L’homme m’emmène dans ce qui lui sert de chambre c’est-à-dire un réduit avec un lit, un lavabo, de l’eau et du savon. A grand renfort de cris parce que c’est extrêmement douloureux je nettoie ma plaie enlève tout le goudron tous les cailloux bien sûr cela fait 24 heures que j’ai égaré mes ciseaux, j’emprunte ceux du pompiste qui coupent mal, je crie, puis je désinfecte avec de la bétadine et l’homme me donne une bande.

Florian me dit d’attendre là où je suis et que l’on va venir me chercher.

Une fois repris mes esprits j’appelle Guillaume Devotle directeur technique du Sun Trip, également celui qui m’a équipé mon vélo et en qui j’ai toute confiance pour essayer de comprendre ce qui s’est passé parce que j’ai vraiment très peur que ça recommence. Il m’envoie une petite vidéo que je joindrai à cette publication. En fait je ne charge pas bien ma remorque. Je mets le lourd au fond c’est-à-dire tout l’outillage dont je me passerai bien. D’ailleurs je me sens plus stable avec la remorque que sans, et le reste au-dessus.
Il faut que je mette tout le poids à l’avant de ma remorque. La vidéo est très explicite.

Maxime mon Sauveur qui s’appelle Maxime et qui est Jonah liste arrive c’est un peu compliqué parce qu’il ne parle pas du tout l’anglais mais il appelle sa confrère Anastasia qui elle parle un peu l’anglais et donc nous arrivons à nous expliquer il voudrait que je laisse mon vélo là et m’emmener dans un hôtel pour que je puisse me reposer voir m’emmener à l’hôpital.
Évidemment je ne veux pas abandonner mon vélo j’ai bien tout inspecter il y a juste quelque chose qui frotte à l’avant quant à moi je n’ai rien de cassé c’est juste des coups des hématomes c’est surtout la face antéro-interne de la cuisse droite qui me fait très mal.
J’ai donc besoin d’un endroit où me reposer ce soir 20 magasins de vélos pour regarder un petit peu les dégâts et d’une pharmacie pour acheter du pansement adéquate.
Maxime m’ouvre la route en voiture je le suis en vélo c’est toujours désagréable ce genre d’exercice et en plus je ne suis pas bien rassurée.
Nous rejoignons course qui est à 20 km.
Anastasia nous rejoint, elle aussi est journaliste.
Nous allons au magasin de vélo le jeune qui vend à mon avis autant de poussette pour poupée que de vélo visiblement n’y connais pas grand-chose et tu veux toucher Amélie braque assistance hydraulique désolé personne ne touche à mes Vibrac assistance hydraulique je lui dis que je pense que c’est le garde-boue qui touche j’essaye le vélo devant lui et évidemment ça ne fait plus de bruit mais le bruit recommencera après.
Puis nous allons à la pharmacie ils n’ont que des bandes aucun pansement antiadhésif style tulle gras je vais souffrir à chaque fois que je vais refaire mes pansements et tout arracher.
Puis Anastasia m’emmène à un distributeur de billets et me voici enfin avec de l’argent donc je pourrais au moins m’acheter de l’eau sans tenter de payer avec ma carte bancaire.
Toujours en vélo je les suis pour aller à un hôtel malheureusement cet hôtel n’est pas accessible au vélo il y a une quinzaine de marches à franchir mission impossible Anastasia décide de m’inviter chez elle.
Nous reprenons la route c’est à 20 km de course et c’est sur la route sur la route qui mène à Voronev.
J’en profite que j’ai déjà un sympa avec moi pour me délester de tout ce qui est inutile c’est-à-dire que je donne un super pied pour faire des vidéos que je ne fais pas la cascade du suntrip désolé mais tout ce qui sert pas je donne je trouve pas la casquette de je fais du vélo au féminin tant pis elle ira jusqu’en Chine celle-là voilà je donne Anastasia morceau de carton je ne me sert plus et je donne un match à la fille d’Anastasia les petits flacons de shampoing que j’avais récupéré à l’hôtel.
J’ai droit à une douche c’est un peu compliqué parce qu’ici les gens ici c’est moins que les gens pauvres chez nous.
je hurle quand j’enlève le pansement sous la douche et puis je mets ce que m’a donné pour désinfecter en fait c’est de l’eau oxygénée et c’est très efficace parce que ce matin m’appeler est beaucoup plus belle.
Anastasia me prépare un bon repas des pâtes avec du thon et du concombre des radis avec de la crème fraîche j’ai mangé un petit gâteau chimique au chocolat de la petite fille.
Je fais même ma petite lessive parce que le maillot du Sun trip a vraiment été abîmée il est tout noir et un petit trou il vaut mieux que ce soit le maillot que ma peau.
Le salon est très bien conçu c’est-à-dire que les canapés ce sont des vrais lits et je vais passer une bonne nuit auparavant nous avons décidé avec Anastasia de sortir le vélo vers 6h30 du matin pour lui faire prendre le soleil.
Anastasia se lève tous les matins à 5h et tu dois prendre le bus à 8h bon tout ça me convient je vais caler mes horaires sur les siens.
L’anglais d’Anastasia est plus mauvais que le mien c’est dur mais nous nous comprenons et quand on se comprend pas on passe par Google Translate.
Mais rien ne se passe comme prévu et ce matin il pleut.
Anastasia veux l’interviewer je me prête volontiers ça se passe en anglais.
Et je crois que l’interview lui plaît quand à Maxime il n’a cessé de mes vidéoter.
Encore une fois je vais faire la une des journaux mais franchement je m’en serais bien passé.
Comme tout le monde Anastasia peur pour moi mais je lui explique que j’en ai vu d’autres et que j’enverrai d’autres et que j’ai de très bon sens quartier.
Voilà je veux revoir le chargement de ma remorque quand je trouverai quelqu’un de compétent j’essaierai de voir ce qui se passe sur ma roue avant mais à mon avis c’est pas grave.
Et je vais reprendre la route.
Les chiffres une autre fois peut-être vous imaginez bien qu’il hier je n’ai rien noté.
Merci de me suivre bisous tout le monde


RETOUR SUR LE MENU DES BLOGS
BACK TO THE BLOG MENU


J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email

2 Commentaires for “Françoise : récit d’une chute”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *