Herman Segers

– 55 ans –

Herman est voyageur expérimenté. Il a déjà parcouru des milliers de kilomètres à pied. En Amérique le Pacific Crest Trail (4250 km), dans les Alpes la Via Alpina (2000 km), en Nouvelle Zélande 2400 km du Te Araroa trail, etc etc… 

A vélo, il a déjà rejoint le Cap Nord et avec son nouveau trike il s’apprêtait à viser le Cap de Bonne-Espérance en Afrique du Sud. 

Puis il a rencontré Raf Van Hulle…et sans hésiter une seconde il a décidé de faire cap à l’Est, en rejoignant les aventuriers du Sun Trip Lyon-Guangzhou !


Le vélo solaire

Tricycle couché : ICE Sprint 26 RS/FS
Moteur :  Cristalite HT3525
Batterie : 48 Volt 20 Ah LiFePo4
Panneaux solaires : Soltech à Tirlemont, 2 panneaux 132 x 80 cm, 217 Wc, 60 cellules solaires pour un total de 434 Wc et 120 cellules visibles en mouvement.

C’était seulement un test pour voir comment le vélo réagissait avec le poids supplémentaire des panneaux solaires et j’ai été surpris de la stabilité.

Après cela j’ai essayé aussi avec une voile et ça ressemblait presque à une Batmobile, mais ce n’était pas ce à quoi je m’attendais. Maintenant, je pense que je sais comment le faire, mais c’est toujours en cours.

Quelques mots de l’aventurier…

En 2000, je voulais rendre visite à quelqu’un près d’Amsterdam, alors j’ai décidé d’y aller en vélo et après mon arrivée, j’ai tellement aimé que j’ai roulé aux Pays-Bas 2 semaines de plus.

L’année suivante, je me suis acheté un vélo couché pour un voyage de 5 000 km vers le Cap Nord où j’ai vu tellement de lumière et de soleil, assez pour garder une bonne humeur pendant 10 ans, je pense…

J’ai toujours été un fan de très longues distances, mais c’était d’abord à pied. Dans les années 90, j’ai été intrigué par les GR quand j’ai réalisé qu’en suivant les marques rouges et blanches, je pouvais aller n’importe où sur de beaux sentiers. J’ai donc marché de chez moi en Belgique vers la Suisse et l’Autriche.

Au Canada, j’ai parcouru le Telegraph Trail, aux États-Unis, le Pacific Crest Trail (4 250 km), dans les Alpes, la Via Alpina (2 000 km) et en Nouvelle-Zélande 2 400 km sur le sentier Te Araroa. Entretemps, j’ai également marché jusqu’à Santiago de Compostela depuis  la Belgique.

Cette année, je me suis acheté un nouveau trike car l’autre vélo était vieux et usé. Je l’aime tellement que j’ai déjà parcouru 6 000 km en six mois!

J’y ai également vu la possibilité d’utiliser le trike avec des panneaux solaires et avoir ainsi une autonomie total, sans dépendre de l’électricité.
J’ai pensé à traverser l’Afrique, jusqu’en Afrique du Sud.

Puis, j’ai rencontré Raf Van Hulle à Malines qui m’a parlé du Sun Trip vers la Chine.
À présent, je prépare le trike pour m’y joindre parce que j’aime l’aspect collectif. Je réalise que je roule toujours seul ou presque seul, mais ce n’est pas vraiment de la solitude parce que je me sens connecté avec le groupe même si nous ne sommes pas ensemble. Je le sais parce qu’en Amérique, en faisant le PCT, quand j’ai rencontré les gens et que j’ai vu la trace des bottes de mes collègues, je me sentais connecté.

C’est pourquoi je crois que de commencer et de terminer au moins une journée ensemble réalise le lien et rend tout le monde mentalement plus fort.

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email