Histoire de pognes

 Je viens de tomber sur l’article de Thomas sur le handicap.

Hier midi je m’étais enfin décidé à écrire dessus, je pensais justement qu’ il était temps que l’un d’entre nous s’y mette. Et comme je reprenais deux fois de la purée sous l’œil effaré de la serveuse, ces mots là ont coulés et viendront donc refleter les tiens, Thomas.

(connexion 3G tres difficile, video et photo + tard désolé )

Des pognes j’en ai croisé en chemin.

Des toutes cabossées, des toutes abimées. J’en ai serré des mains sans doigts, des phalanges happées par des machines, où la maladie. Sans faire de chi-chi, sans faire plus attention que ca.
Peu ou pas de questions en chemin sur mon handicap. L’attelle de mon guidon et la tringle de renvoi surprend et interesse beaucoup plus. Un vélo solaire c est tellement plus rare qu’un bonhomme cabossé ..

Le Handicap et nous alors..

Dans la grande aventure du Suntrip, nous sommes quelques uns à « porter » un handicap. Plus ou moins visible, plus ou moins dur à gérer. C’est un pari que Florian, l’organisateur du SunTrip a lancé. Sans que nous le forcions, sans avoir à le convaincre. Sans faire de chi-chi.
C’est un pari réussi : Car si derrière moi Thomas n’est pas passé, c’est la machine qui a lachée. Sylvain lui trace sa propre aventure de musique, de soleil et de rencontres. On me souffle à l’oreille, qu’il y a quelqu’un qui justement n’entend pas en stéréo dans la bande …Et moi j’atteindrai Astana avec mon histoire, ma pogne et tout ce qu’il faut d’obstacles et de courage pour que notre histoire à tous soit belle.

Oui, valides et moins valides peuvent écrire ensemble une aventure sportive. Ensemble s’enrichir d’aventures humaines. Accepter l’Autre dans sa différence et le poids partagé, apprendre à croire en l’Autre et le laisser suivre son propre chemin sans sentir de culpabilité. En solo, nous pouvons affronter les épreuves, surmonter la solitude et se dépasser d’égal à égal.

 Le handicap et moi ..

 J’en parle peu c’est vrai, car la petite histoire je ne l’aime pas. Mon handicap n’est pas dans le registre de l’absolu, il rend juste les choses un peu plus difficiles, pénibles, usantes. Par exemple , je ne peux pas lacher mon guidon sans m’arreter. Impossible de saluer les passants ou de montrer mon mécontentement aux chauffards et aux idiots. Impossible de se gratter le bout du nez, ou de chasser les moustiques qui me dévorent Impossible de prendre des photos en roulant, de boire un coup.

C’est le problème du clou

Quand les choses deraillent, quand il faut reparer, soulever, bricoler, les choses empirent. Je suis face à un marteau et à un clou, et je ne peux pas utiliser les gestes simples pour planter le clou. Trouver le moyen de contourner, de compenser, de détourner l’outil. Le temps passe, et essais après essais, je vais trouver un moyen de tenir le clou, de le frapper avec le marteau. Et de le voir s’échapper encore et encore. C’est dur, c’est humiliant. Avoir dans la tête les gestes, et pas les mains pour faire.

Aytrau Aktobe, le raccourci d’Abai , une promenade si je ne devais pas passer 2 heures pour changer une chambre à air. 2H d’efforts, d’échecs et de nouvelles tentatives. Multiplier 2h par le facteur pas de bol, et c’est des journées entières face à mes limites, à ma prison. Alors oui, j’ai des rêves grands, pour m’aider à regarder au loin. Pas pour fuir en avant mais pour redresser la tête coûte que coûte.
Car au final, l’idiot plantera son clou sans se poser de questions, alors que le mien une fois planté  ne sera ni juste un clou, ni une victoire.
Il sera la la somme de mes efforts et de mes frustrations, un chemin qui n’est pas serein et dont je ne suis pas fier. Décidément pas une histoire qui mérite d’être raconté.

Et quand c’est trop dur, quand trop de clous m’ont écorché l’âme, j’ai heureusement dans mon équipe un ami qui sait ecrire et raconter de belles histoires.

Le lien vers la vidéo

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email