Jean-Claude : émotion en direction d’Almaty

Samedi 18 août

Une batterie du tandem de François et Gilles est défectueuse. La suite de leur aventure semble compliquée. La solution naîtra d’une réflexion collective.
Sur la route en direction d’Almaty je rencontre Nicolaïs il est agriculteur et fier de l’être. Son visage est marqué par les années. Il m’explique sa façon de travailler qui à mes yeux est archaïque. Je comprends encore une fois la difficulté de ces gens-là.
Sur la route les amis de François nous attendent Jean Marie,Laurent et Jean François. Ils viennent à notre rencontre.
C’est un moment émouvant.

 

Vendredi 17 août

Le point de vue sur les premiers contreforts himalayens est splendide et a pour mérite de gommer les signes de fatigue. Dormir chez l’habitant est fatiguant.
Le vent est évidemment contre nous mais il nous permet d’observer plus longuement les névés que l’on suppose être à environ 4000 m.

 

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email

3 Commentaires for “Jean-Claude : émotion en direction d’Almaty”

benoit

dit :

bon courage à gilles et françois et pour la batterie je n’ai pas de solution à proposer mais je souhaite bon courage et dans votre groupe tout le monde va t’il jusqu’en Chine ou certains s’arretent ils à Almaty?
bonne route à vous bon courage

Christine B

dit :

C’est bien qu’un agriculteur soit fier de son travail. Chez nous c’est pas le cas de tout le monde!… Même en se mettant debout sur le vélo, l’Himalaya, c’est encore loin 😊. Bon courage à tous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *