Kassakhstan

Aujourd’hui, je vous écris un article pour vous dire qu’il ne s’est rien passé de spécial. Après être partis d’Aqtobe, le truc le plus passionnant qui nous soit arrivé dans les 3 premiers jours est qu’un mec s’est appuyé sur mon vélo pour regarder comment ça fonctionnait et a malencontreusement cassé ma béquille. Mon vélo tient donc assez mal l’équilibre tout seul, je suis maintenant à l’affut du moindre poteau, arbre ou mur pour m’arrêter. Cela m’a amené à réfléchir à ce que j’aurais fait dans les steppes où l’on croisait un arbre tous les 100 kilomètres, la fin de cette réflexion poussée m’a conduit à me dire que c’était probablement le destin que ce soit arrivé si proche de la fin.

 

Sinon j’abuse un peu en disant qu’il ne nous est rien arrivé. Hier, la journée s’annonçait très bien. Nous roulions nord le matin, ce qui signifie que j’avais de l’assistance dès 7h30. Un petit vent de dos nous poussait. Motivé par ces conditions climatiques plutôt favorables je n’avais pas très envie de m’arrêter quand ce mec nous a fait signe, je voulais juste faire des bornes et gagner du temps sur le temps de repas en mangeant des nouilles chinoises.

Encore une fois, bien nous a pris d’écouter les signes du destin puisque le conducteur et son fils nous ont proposé à manger. Pour vous qui avez une gazinière et un lave-vaisselle ce n’est rien mais pour nous c’est autant de corvée et de temps gagné, sans compter une qualité de repas supérieure à notre bol de nouilles chinoises. Ils nous ont expliqué qu’ils avaient vu le Sun Trip à la télé, qu’ils avaient une entreprise « Solar Oral» et qu’ils allaient à Astana pour un contrat d’installation de panneaux photovoltaïques. Après ça, nous avons eu le droit à la séance photo obligatoire avant de recevoir une carte du pays et un peu d’argent. Avant de partir, ils nous font écouter la musique dans leur voiture… et oui c’est bien Patricia Kass qui chantent à tue-tête dans la voiture. A peine repartis, une voiture s’arrête, nous demande en russe, puis en allemand s’ils peuvent nous aider. Nous récupérons 2 bouteilles d’eau confirmant que l’accueil réservé aux voyageurs sur les routes de ce pays est vraiment très bon.De Aktobe à Rudny  027

 

Sinon la fin du périple nous attire de plus en plus. Nous sommes passés à une moyenne de 150 km par jour, soit presque 2 fois notre prévisionnel au Kazakhstan, et même si l’on est un peu fatigué on remonte sans trop de soucis sur le vélo le lendemain, le plus dur étant de faire sortir Emilie de son duvet.

 

Astana à moins de 800 km. Nous y serons le 24 août si le soleil est présent et que les vents ne sont pas trop défavorables. Dans le cas contraire nous appuierons sur les pédales pour être là-bas le 25 août. Le retour en France se fera le 29 août, jour de mon anniversaire, afin que je puisse profiter d’une journée d’anniversaire de 28h 🙂

 

 

On se revoit à Astana,

Guillaume

J'aime, je partage ! *** If you like it, share it!
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK