La météo du moral : dans quel état j’erre ?

Nous sommes jeudi, mardi matin c’est le grand départ après un dernier petit déjeuner avec mes collègues, offert par mes partenaires SEGECO (experts comptables) et Celnat (céréales bio).

Météo du moral : serein, envie de « lâcher-prise ».
Prêt ? Oui, presque.

Dans cet article j’ai mis pleins de liens plus ou moins sérieux : pour les lecteurs retardataires, et vous distraire ou vous instruire (j’ai appris des choses en le rédigeant). Ça comblera l’absence de photo, pas vrai ?

Le travail

Je pense avoir transmis les éléments clés pour que mes collègues assurent la relève pendant mon absence. En 4 mois il pourra s’en passer des choses ! J’aurai sûrement des surprises au retour : des nouveaux chantiers, une petite pile de bugs à corriger (promis, j’ai évité !), des nouveaux collègues et d’autres partis à la retraite… c’est vivant une entreprise de 500 salariés !

Depuis des années, j’ai travaillé sur des projets intéressants, parfois prenants, et je sens qu’un petit « jeûne » ne fera pas de mal. J’envisageais des vacances rallongées tôt ou tard, pour voyager en prenant le temps et faire un break pour revenir en pleine forme.
Voilà, j’y suis.
Étrangement, je ne ressent pas l’excitation à mes congés annuels, quand la coupure est plus brutale mais courte, et puis ça ne sera pas forcément des vacances très faciles. Je me sentirai en vacances peut-être après quelques jours de pédalage, complètement déconnecté de mon quotidien.

L’appartement

Je n’ai ni poissons rouges, ni chat, ni chien à faire garder, ce qui, avouons-le, simplifie énormément toute escapade. Même le rosier a décidé de crever ! La météo l’a bien aidé. Du coup, pas besoin de le confier aux bons soins d’une amie. L’intégralité de mon ordinateur est sauvegardé et mis en sécurité ailleurs.

Le vélo

Des déboires de pédalier, mais j’ai vite relativisé : nous sommes plusieurs à connaître des déboires de dernière minute, et je préfère avoir ce problème avant l’aventure. Je suis confiant sur la partie électrique, Déclic-Éco est grand, Sylvain est son prophète.
Pour la mécanique, je me repose sur le roi de la clé d’12 : Marc Charroin. Nous ne formons pas un duo pour le règlement du Sun Trip, mais nous sommes complices assez pour partager l’aventure. Et puis je dois vous avouer qu’il se repose sur moi pour les branchements et l’itinéraire 🙂

La remorque

Elle est belle, n’est-ce pas ? Elle est maintenant chaussée de nouveaux pneus « Ch’val Bleu » (Schwalbe) en provenance de mon partenaire Increvable.com. De notre partenaire Michelin, je teste des chambres à air renforcées. Franchement si je crève…!
Je viens de constater un petit défaut sur ma roue droite, qui pourrait expliquer une sorte de cahotement que je cherchais à comprendre, elle ne sera pas parfaitement ronde ? J’ai roulé 900km comme ça, mais avec un pneu plus dur et usé. J’ai maintenant des gros pneus très amortis. Je n’ai pas eu le temps de tester (météo et vélo en révision…) Cela ne m’angoisse pas, mais c’est un point à surveiller.

La musique

L’accordéon est prêt… enfin je pense… je ne lui ai pas demandé son avis.
Le kaval est fou de joie à l’idée d’aller en Bulgarie !
La sono est au point, mais la playlist du lecteur MP3 n’est pas finie… bah alors ?

La caisse à outils

Elle est faite ! Comme nous roulerons en troupeau, nous partageons le poids : Marc emporte les outils vélo, j’emporte les outils électriques, et Guylaine… ? les pots de confiture ?

Le bivouac

Une tente Sea To Summit très légère, un duvet léger… et en cas de froid et d’humidité, plusieurs couches vêtements en laine mérinos me serviront de polaire.
J’emporte un brûleur à alcool, testé une fois sur mon balcon.

L’habillement

Mérinos, mérinos et mérinos, sauf : 2 collants de running, tour de cou signé AFB, et le maillot officiel du Sun Trip pour les grandes occasions.

Alimentation

Dans ma caisse : soupes, condiments, riz, polenta, lentilles vertes, infusions. Celnat me fournit du kouzou, de la purée et des pastilles de prunes umébosis, je découvre la macrobiotique et les japonaiseries. L’alimentation c’est la santé, je suis paré en cas de tourista… je n’ai pas testé en conditions réelles, je vous raconterai (le moins souvent possible !). Sur les conseils de Jean, j’ai fait une cure de nigari (chlorure de magnésium) qui renforce les défenses immunitaires. D’autres suntripeurs en ont fait de même.

Mais surtout, depuis 3 semaines, je bois du jus d’herbe Green Magma, complément alimentaire fournit par Celnat. Ça ne rend pas les fesses roses, c’est plein d’anti-oxydants (mieux que l’Bordeaux ?!), et c’est très prisé par les sportifs, notamment dans le trail ou les courses à pied longues distances… 239km en 24h ! Hénoch nous offre aussi un complément alimentaire que je n’ai pas encore testé. Avant cela j’ai testé la spiruline, j’ai pas vu les effets et les cachetons sont infectes. Le Green Magma est proche du thé vert à l’odeur, et du potage au goût. Un peu spécial la première fois, mais très bon !

La pharmacie

Une trousse de premiers secours, crème solaire, répulsif moustique à base d’huiles essentielles, biafine, crème anti-frottement, gel qui soulage les piqûres de moustiques (testé et approuvé sur les aoûtats d’Édirne). Je filtre l’eau avec un filtre Katadyn et pour le transit accéléré je compte sur le kouzou+umébosis.

L’itinéraire

Le roadbook est fait, mais pas entièrement entré dans le GPS. De toutes façons, c’est un repère sur lequel se caler pour avancer, mais qui sera sûrement chamboulé au gré des rencontres, des problèmes chronophages ou des pilotes en grande forme. Ainsi donc je n’ai pas cherché de points d’hébergement, je compte sur l’hospitalité et sur le GPS pour m’indiquer les campings, et enfin sur le bivouac sauvage.

Le multimédia

Une caméra GoPro partagée à plusieurs, pour des photos/vidéos en roulant. Je compte sur mes camarades pour un appareil classique capable de faire de belles photos en intérieur et non déformées fisheye.
Mon ordinateur sera une tablette androïde sur laquelle je ne pourrai pas écrire aussi facilement un long article (profitez-en !), mais je partagerai quelques bribes de l’aventure aussi souvent que cela me sera possible.

Le pilote

Bein comme vous voyez, j’écris un long article au lieu de finir les bagages !
Demain je m’allège de ma toison d’or.
La forme physique semble être là (merci Green Magma ?) mais l’entraînement ces derniers jours a été limité.
Ce matin, mon ami Tom m’a fait très plaisir. Derrière son téléphone j’imaginais la banane qu’il devait avoir. Il est enfin confiant dans sa machine, ses panneaux et ses performances en montagne, et ça aussi, ça fait plaisir ! Après la préparation, les doutes, les échecs… le rayon de soleil ! Pourvu que ça tienne 8000 km, et au-delà.

 

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email