La milice de Tatarbunary

Je vais directement au coeur du sujet. Sans la milice de la ville Ukrainienne de Tatarbunary, le Suntrip ce serait arrété dans cette petite ville du sud est de l’Ukraine pour moi.

En effet, la vieille, j’ai fait une chute sur les pavés du centre ville d’Ismajil. C’était en fin de journée, j’étais épuisé après avoir roulé toute la journée contre le vent. Par manque de lucidité lié à cette fatigue, je ne fis pas assez attention aux dégats occasionés. Je repartis à la recherhe d’un hotel pour me reposer et me remettre de mes émotions. Ce n’est qu’au petit matin que je remarqua une grosse fissure sur la structure. Je décida tout de même de continuer. Mais au bout de 90 km, la fissure se transforma en rupture. Je ne pouvais plus rouler.

Arrive la police. Après un controle de papier, je leur montre la lettre remise par l’organisation pour qu’ils comprennent ma présence. Et là c’est la magie Suntrip. Je leur montre ma structure casser et ils comprennent immédiatement l’urgence et me viennent de suite en aide. Ils trouvent un soudeur qui sache souder l’aluminium. Après trois heures d’intervention, la structure est réparer. Elle était fissurée en trois endroits. Le soudeur se paie même le luxe de me repeindre les soudures. La réparation est quasiment invisible. Par la suite, les policiers me trouvent un hotel, et comme ce dernier n’avait pas de parking, ils enfermerent mon vélo dans la cour du poste de police !

Cette journée, restera gravée. Je suis passé par toutes les émotions. Le désarroi à la découverte de la fissure, puis à la colère, l’espoir que ça résiste, la tristesse et la résignation pendant près d’une heure en bord de route à 30 km de Tatarbunary avant que l’obstination ne reprenne le dessus et me permette d’arriver jusqu’a cette ville. Puis à la rupture, la fatalité. Et enfin l’espoir quand je vis la police puis le soudeur se mettre à l’oeuvre pour terminer par la joie de voir mon Bullit réparé. Ma plus grande chance, c’est d’avoir croisé le Major Moukienko Alexandre, un des chefs du poste qui parlait Français. Grace à lui et au sergent Deren André, mon aventure Suntrip peut continuer. Leur intervention à plus qu’été précieuse, elle a été vitale. A eux, ainsi qu’a Miagcbenko, le soudeur qui fut extraordinaire, je suis redevable à jamais…

Hasard de la vie, la veille j’avais reçu un mail de Florian me demandant où j’en étais et quels soucis j’avais eu. Je lui répondis tout naturellement que j’avais eu par chance aucun ennuis mécanique et que tout se déroulais parfaitement. Ben voilà Florian. C’est fait. J’ai eu aussi droit à un gros soucis !!! Et s’il te plait plus de mail qui porte la poisse

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email