La Recherche de l’embarcadère – Lundi 8 Juillet

Aujourd’hui, j’ai plongé vers le Sud pour éviter ISTANBUL : beau temps, route presque belle, très peu de circulation, l’idéal sauf un vent terrible de trois-quart face!

001  003

le Paysage

J’étais obligé de mettre le plateau « montagne » pour pouvoir avancer!
Je suis arrivé à TEKIRDA à 17 h, une vrai galère pour trouver le ferry! Devant un marchand de voiture, je demande à un gars qui demande à un autre gars qui passe avec son fourgon, celui me dit de monter avec lui, je gare Espadon chez le marchand de bagnoles et monte avec le gars!

Il faut faire au moins 5 km et contourner toute la ville! Après maintes galères, on arrive à trouver le bon embarcadère! Le gars a été gentil, je lui dis de me trouver un taxi pour le retour et de lui expliquer où se trouve espadon!

L’adresse, d’après ce que je peux comprendre est :  » le marchand de voitures japonaises à boite automatique »! Le taxi semble avoir compris et fonce, je comprends maintenant pourquoi à l’aller, on a fait un grand tour! ça monte, descend, tourne et on se retrouve au souk des bagnoles! Absolument pas ou se trouve Espadon! Le chauffeur demande à droite à gauche ……………ce n’est pas ça.

J’arrive à lui faire comprendre que ça se trouve sur une large avenue à quatre voies, on finit par y arriver, je reconnais l’endroit …………ouf!

Le premier gars est toujours là qui garde espadon! Je fais des photos et des remerciements! Je paye le chauffeur (10 €! Ce n’est pas trop cher payé)! Sans eux, je chercherais encore l’embarcadère!

A l’embarcadère, il faut se présenter à 19h! J’ai le temps! Je retrouve le chemin aller du premier coup, arrivée au ferry à 18h, comme d’hab je dois répondre à tout le monde.

Problème, le turc ne semble pas doué pour les langues, très peu parlent un anglais compréhensible, et si on leur dit qu’on ne comprend pas, ils parlent plus fort en turc!

004

l’embarcadère

On embarque : l’Espadon est bloqué entre un camion et une voiture, sortir de là, ne vas pas être facile! J’ai débranché la chaîne pour pouvoir reculer! Il faudra faire de la mécanique en arrivant!

006

l’Espadon à bord

Ça risque d’être du sport pour trouver à se poser!

Sur le bateau, le café est gratuit et à volonté!!! Il y a un pot de nes****, du lait en poudre, du sucre et de l’eau chaude! Je m’installe à l’arrière pour écrire, un matelot qui baragouine l’anglais et le mécano du bord viennent faire la causette!

007

Il y a du vent et ça chahute un peu : heureusement, il me restait deux sangles de Jacques et j’ai pu arrimer l’Espadon correctement! 

sos 1 Notre site officiel, pour prendre part à notre course humanitaire
J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email