La vallée des enfants qui courent

IMG_0690

 Je le sentais venir, comme un changement de paysage. Subtilement, avec des petites différences. Des exclamations plus fortes, plus de vivacités. Ce fut d’abord quelques rires en Roumanie, puis l’Ukraine. Et puis les rires.

Sur le bord de la route, ils vendent des myrtilles et des bolets. Ils vont, viennent ou attendent. Ils vivent leur vie d’enfants dans les montagnes.Et un drôle de bonhomme passe sur un engin incongru, avec ses drôles de panneaux solaires. Les pattes en l’air, il pédale, tout rouge, tout doucement. Ils éclatent de rire, appellent leurs frères, les amis,

Alexandre est parmi ces enfants. Son rire est une explosion de joie, une énergie qui déborde dans ses jambes, et il jaillit d’un chemin. Il court, il court à mes côtés, le sourire fendu jusqu’aux oreilles, et le regard droit devant.

A pied, à vélo, ils seront nombreux ce jour là à me suivre. Pour m’accompagner quelques instants dans cette vallée d’ombres et de lumières de Sighetu Mare à Yamencha.

L’heure des doutes

Franchir le col toujours et encore les batteries vides. Les longues pauses recharges dans un ciel gris ou moutonneux ne m’accorde que 5 kms. Mieux vaut avancer même au pas.

Elle est tellement facile cette route. Le trafic et la chaussée sont une horreur en Hongrie, mais quoi je l’ai franchie en 3 jours avec un temps pourri.
Les routes que je prend Roumanie sont un surprenant billard à coté. Juste une montée bucolique, des forêts et les arbres sur le bord de la route pour avoir à se plaindre.

IMG_0598
L’Ukraine est un slalom entre les ornières de la taille d’obus, mais ce sont surtout les villages qui sont les moins bien lotis et la baisse du trafic est sensible. Et puis il a le Borsch !

IMG_0701

 

 

 

 

 

 

 

 

il y a aussi les puits ukrainiens , décorés avec soin et dévotion.

IMG_0712 IMG_0725

 

La montée des carpates n’est pas dure par cette voie nord.

Un suntripeur léger peut passer. Mais je suis lourd. Apesanti par ce simple constat : au final  j’ai le sentiment d’avancer au rythme d’un cycliste sans solaire ni moteur. Et tout ce qui me pèse et ne me quitte pas, m’enfonce. Un Suntripeur sans soleil c’est la dépression hivernale qui guette.

Un message d’encouragement de la Suntrotteuse, sans un mot sur ce qu’elle endure réellement. Donner du courage pour en trouver en elle même.

Et au dessus des plaines d’ukraine un front nuageux sans fin…

IMG_0709

Ce jour la j ai preparé un billet d’abandon de « l aventurier solaire » et je me preparais à charger au secteur les 5kgs de lithium qui crient famine. Quelles consequences cela aurait sur mon moral, sur ma determination, sur le sens même de mon suntrip?  et puis … http://youtu.be/_1Fnp0Te_l8

je n ai pas monté les batteries dans la chambre d hotel

 

 

J'aime, je partage ! *** If you like it, share it!
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK