Laurent : 62e jour – gestion de l’autonomie solaire et séchage de cacahuètes

62e jour, on passe depuis hier après-midi de colline en colline, avec souvent des arbres sur le bord de la route qui n’est pas très large ou alors on traverse de grandes villes avec l’ombre des immeubles… Ce qui donne une gestion de batterie délicate même par une très belle journée.

Ce soir j’ai dû rouler 10h30 et jusqu’à 20h, autrement dit une heure dans la nuit pour rattraper Auguste, Camille et Jack. Et la batterie est bien entamée !

J’ai ressenti l’impression d’être en Italie du côté de Rubiana. Un Rubiana par les arrondis des collines et les maisons d’un ou deux étages et parfois partagé à plusieurs. Mais un Rubiana industrieux autour des pierres, du bois… et à 70 m d’altitude. Et j’ai enfin vu des petits échafaudages avec des bambous.

Les gens sèchent des tas de trucs, comme des cacahuètes…

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email

3 Commentaires for “Laurent : 62e jour – gestion de l’autonomie solaire et séchage de cacahuètes”

benoit

dit :

Et toi laurent pas trop séché? c’est vraiment la derniere ligne droite là bon courage à vous tous et petite question les freres colle même si ils finissent en vélo et non en vélo solaire ont ils le droit d’avoir aussi un croissant offert à Pékin? c’est important comme question. Bonne route les gars et bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *