Laurent : La force des sourires

43e et 44e jour.

Les deux jours se ressemblent, pluie en partie le matin et le soir, pas de soleil et crevaisons à répétition qui met Silky One à plat et moi aussi du coup ! Moral à plat c’est deux derniers jours, heureusement on me soutient à distance… Tant que j’ai du réseau pour le savoir, ce qui est souvent le cas.

Une différence importante, la ville de la nuit. San Dao Ling, petite ville pour la Chine, pour le 43e soir, une ville où je vais trouver à acheter 2 chambres à air de la roue arrière… Et où je vais trouver au retour du repas un groupe de policiers, 5 au moins qui veulent voir les photos de mon téléphone. Il est remonté loin le curieux…

Et Hami pour le 44e jour, grande ville et hôtel super confortable, le meilleur et le mieux organisé que j’ai testé. Mais arrivé avec la batterie chargée au 1/3. Là j’ai cherché un pneu car cela devient urgent de changer suite à une coupure du pneu arrivée le jour précédent. J’ai réussi à faire plus de 100 km avec ce pneu craqué en transversal (voir photo).

Je reçois le pneu normalement à 10h ce matin, si le réparateur de scooter/vélo que j’ai rencontré hier en allant à pied à la recherche d’un magasin de pneu, tient promesse. Mais je reste serein il semblait connaître son affaire et m’a accompagné à l’hôtel sur son scooter pour voir Silky One et mieux juger de la situation.

À noter que les scooters électriques sont énormément présents, peu de vélos.

Donc réparation dans la matinée et probable départ cet après-midi.

Je vais aborder la zone désertique avec le même handicap qu’Herman qui me précède et que je n’arrive pas à rattraper pour faire route ensemble… Le handicap c’est les pluies torrentielles d’il y a deux jours : conséquence la G30 est coupée pendant plusieurs jours. Il fait passer par la G7, ça rallonge énormément et pas de magasin sur une très très longue distance. Eau et nourriture à prévoir, plus que d’habitude.

Quelques moments sympa lorsqu’on vient te donner un coup de main sur l’aire d’autoroute lorsque tu changes le pneu et qu’on t’apporte une tranche de pastèque.

Et je suis à 75,1 kg… J’étais parti avec 82 kg.

À suivre.

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email

2 Commentaires for “Laurent : La force des sourires”

Reine et Bernard

dit :

Salut Laurent,
Comme dit le proverbe, après la pluie vient le beau temps. Courage. Ton sourire fait plaisir à voir et démontre ta volonté. Tu es un battant continue la récompense va arriver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *