Laurent : visite au salon de coiffure

42e jour. À la sortie de l’hôtel de luxe, le West Tour Hotel, où je ne devais pas partir avant 8h30 pour cause de dépassement la veille. La batterie un peu vidée je roule tranquillement le long de la G312.

Je traverse des villages qui ont l’air de cultiver du raisin, voir photo, mais je n’en suis pas sûr. Je croise ou double ou me fait doubler par de nombreux tricycles électriques utilitaires.

À une pose achat boisson, j’ai repéré un salon de coiffure. Je me dis qu’il est peut-être temps de faire une petite coupe (voir photos). J’ai un peu peur car devant moi l’enfant et sa mère ont droit à la boile à zéro… Mais non, j’aurais bien droit à la tondeuse mais cheveux relevés au peigne, finition au rasoir coupant à l’ancienne.

Je reprends la G312 qui au bout d’un moment fusionne avec la G30. Et me revoilà sur une aire d’autoroute pour une pose en plein cagnard… Au retour de pose, je constate le pneu arrière à plat. Deux rustines ont eues trop chaud. Je tente de réparer, reprends la route et la roue se dégonfle au bout de 10 km. Je re-répare pour la nième fois la chambre à air linéaire et sans ma précipitation je pince la chambre et refait un trou… Je décide à passer à la chambre àair normale que j’avais acheté au Kazakhstan. Ce qui veut dire démontage de la roue arrière qui porte le moteur… La première fois que je le fais ! Voir la photo de comment j’installe le vélo sur les panneaux, fallait vraiment que je sois aux abois.

Bref, arrive l’heure de trouver un logement avec moitié de batterie et peu de possibilité. Je m’arrête à un regroupement de camions où ils s’arrêtent en général pour manger et dormir.

Je suis bien accueilli, on me fait des pâtes agrémentée d’une omelette et de légumes et je peux dormir dans une petite pièce spartiate avec des lits en métal, l’antithèse du confort de la veille, mais j’ai dormi au chaud et au sec et c’est tant mieux car il a plu toute la nuit.

Pour les toilettes, il n’y avait pas de toilettes sèches, comme d’habitude. Juste le champ sans arbre ni bosquet !!! Et pour se nettoyer un peu, un robinet collectif.

Mais bonne ambiance. Je n’avais plus de réseau téléphonique et j’ai réussi à me faire comprendre auprès d’un routier de demander Christel en amie sur son WeChat afin que je puisse lui dire que tout allait bien (lui avait du réseau, probablement pas le même opérateur).

Et en prime, ledit routier m’a offert mon repas ! Incroyable

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email

2 Commentaires for “Laurent : visite au salon de coiffure”

benoit

dit :

la coupe c’etait pour être plus aérodynamique en fait mais par contre le vélo à l’envers tu sais qu’avec tu ne vas pas recharger beaucoup et encore moins avancer…. En fait ca y est c’est francoise qui t’a jeté un sort à distance…. bonne chance et bon courage

THIRION Michel

dit :

Et oui la terre est ronde, donc de l’autre côté normal on a la tête en bas , n’est ce pas, En tous cas les batteries sont bien attachées..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *