Le plan B sérieusement envisagé

Il faut se rendre à l’évidence, le TrikeTor SEGECO est un peu trop lent. Bien que très efficace en côte comme aujourd’hui, 140 km avec un bon soleil (rechargé 14Ah, consommé 25Ah) et 2 cols dont un à 1100m.
Ce qui le ralenti : les routes défoncées, le vent de face, la technique… et encore par rapport à certains je n’ai pas à me plaindre ! La défoncitude des routes serbes et bulgares ferait rire la tête de course qui patauge dans les nids d’autruches du Kazakhstan !

Il y a un problème administratif : mon visa russe court du 20 julllet au 18 août. J’ai prévu 15 jours en Russie si les conditions sont très bonnes.
Pour être dans les clous, il me faudrait traverser la mer Noire depuis la Bulgarie jusqu’en Russie.
Aller foncer dans les steppes sans voir la Turquie ? Ce n’est pas concevable pour moi. Mon objectif premier était de passer en Bulgarie et en Turquie, y faire des rencontres, prendre le temps, le pouls de la vie locale, utiliser mes compétences niveau 8 en musique…, puis ensite foncer parce qu’il n’y à rien d’autre à faire, ah si ! éviter les nids d’autruche !

J’ai soif de rencontres, et à ce jour, il en manque beaucoup au compteur. Seulement Riccardo, Maria et Paolo en italie, des co-chambreurs en slovénie, Ilia en Roumanie, Viktor et Slobodan en Serbie, Vanya et ses amis, Clément et Nicolas, Julien à Sofia, Delan vite fait à Vratsa…
Utiliser les réseaux d’hospitalité (WarmShower, CouchSurfing) n’est pas aisée quand on a une distance quotidienne très variable.
Ajouter à cela les compétences niveau 1 du pilote en glanage de bons plans camping annoncés sur le bord de la route, en interprétation des signes que font les gens sur mob passage (il dit « bravo ! » ou « Arrêtes-toi j’t’offre une bière ! » ou…?)
Résultat, ça termine souvent à l’hôtel. Wifi, boustifaille et recharge secteur y sont garantis, l’anonymat et la dépense aussi…

Donc ce plan B, c’esst quoi ?

C’est poursuivrr l’aventure sans aller jusqu’au Kazakhstan.
Prendre plus de temps, faire des petites étapes facilitant la planification pour les réseaux d’hébergement
Se faire inviter pour la fête de l’Aïd 8 ou 9 août en Turquie
La côte nord et un retour par la Cappadoce ?
La Cappadoce et la côte sud ?
Les îles grecques, Naxos, Paros…? La Crète ?
Les Rhodopes, le Prirn, la Macédoine, remonter la côte Adriatique jusqu’à Dubrovnik ?

De quoi rêver, imaginer et improviser…
Même si je ne suis plus dans la « course » (y étais-je vraiment !?) je laisse la balise GPS allumée pour que vous continuiez à me suivre.

B comme Bilan des 2500

Conduite : quand on a traversé l’Italie, on a tout appris : se faire doubler de près, voir un métallosaure conduit par un reptilien nous foncer dessus…
Seul truc qui cloche, à la campagne ils ne klaxonnent pas beaucoup
Serait-ce une légende urbaine ?
Depuis la Serbie, on klaxonne souvent avant de doubler, « fais attention mon petit, je suis gros, je t’ai vu, je te double…. tranquille »
Dans 90% des cas, le tut et le pouêt sont amicaux et j’y répond par un tut qui les surprend ! Je ne regrette pas l’installation de ce klaxon de moto 🙂

État des routes : plutôt bon là où je m’attendais à du vieux bitume, en chantier en Roumanie, une catastrophe après Negotin en Serbie, de la vieillerie sur les petites routes bulgares, ça secoue !

Technique : quelques rayons casses, un panneau Enecom qui produit peu, la tête de cerf à l’avant de la remorque est fissurée, la roue avant droite voilée à Ljubljana a été remplacée grâce à ICE Trikes (envoi du colis à Sofia, justifiant mon arrêt au stand de 5 jours), 2 boulons important perdus et remplacés, et depuis aujourd’hui un capteur hall grillé. Ce dernier point, bien que contournable par un contrôleur de secours, m’embête un peu. Ledit contrôleur est un bourrin ; il va forcer sur la roue remorque que je surveille de près, il va consommer… cela justifie l’idée de faire des étapes plus courtes.

Santé : le Green Magma et les conseils de Jean (celnat.fr), ainsi que les gellules magnésium, sel… de Hénoch, et de temps en temps l’utilisation de maltodextrine ou boost mulebar, font que l’effort est tout àbfait soutenable au quotidien. Pas de tourista à déclarer. Je commence quand même à sentir les genoux, et je déplore quelques bobos à la main droite à cause de bricolages. Bref rien de grave, la santé va ! Pensées sincères pour Jean-Marc, gravemznt blessé en Turquie et à l’hôpital au moment où j’écris ces lignes.

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email