Les lumieres d’Astana

IMG_0682

Elle nous a fait rêver, elle nous a tenu debout, elle a été le mirage au bout de la route.  Astana c’est maintenant une ville que j’ai vue, touchée, sentie.

 Capitale d’une puissance petrolière jeune, elle est partagée entre un chantier gigantesque de buildings audacieux, et une ville kazakhe dense et bruissante. Entre les 2, une rivière pour marquer la frontière. 

Comme le froid et le vent sibériens de l’hiver empechent les constructions de sécher, il faut faire vite sur les chantiers. Tout réaliser pendant la belle saison. Et pour avoir connu Astana à 8°c au mois d’aout, sous la pluie et le vent, j’imagine facilement le challenge de trouver une « belle saison ».

Passer le choc et l’irréalité de ces lignes verticales surgies au milieu des immensités de vide, l’œil s’acclimate. J’observe les signes de vieillesse et de fatigue sur les constructions, soumises à tout les extrêmes et je philosophe (décidément), sur les joints de carrelage éphémères.

Comme les autres suntripeurs , j’ai traversé l integralité du pays. Ces lumières, cette démesure, cette richesse je les sais unique. Fragiles, tant elle sont liées à la manne du pétrole. Astana est une ville symbole. Symbole de progrès, ou de faste démesuré. A chacun d’y trouver le sien.

Pour moi Astana c’est la ville où j ai porté ces mots :

« In oil there is no hope. They’re is only an emergency.
We have crossed the world with solar energy to bring to you and everybody a message of hope. And it worked !

In 2017, the universal exposition « Future Energy « will take place in Astana,
 I hope that another Suntrip will take place then, 
to carry the message that the world need to hear : 
Don’t talk about Energies of the future, but let’s build together the future of Energy !!!  «  

 Astana de jour

Astana de nuit, depuis le nid d’aigles des Suntripeurs :

 

Astana, la fin de l’aventure

J’avais appellé mon projet « l’équipe Kizuna », en m’inspirant du symbole japonais « Kizuna », le lien entre les gens. Je savais que c’était là mon plus grand défi. Et en effet, cette équipe est restée une coquille creuse pendant trop longtemps, car il en faut du temps et des kilometres pour apprendre à demander, pour apprendre à recevoir.

Elle est née cependant, elle a déployée ses ailes, elle m’a suivi et souvent conduit dans les chemins détournés, elle m’a surpris, ému, soutenu et ne m’a jamais quitté.

A l’équipe Kizuna,

A toi qui lui donna officiellement naissance,

A toi qui m’a montré la beauté du voyage en dedans, 

A toi qui m’a inondé de joie jusqu’à ce que je gagne,

A vous et à vos yeux qui brillent et qui devinent tout,

A toi dont l’enthousiasme et l’exigence alimentent mon énergie,

A toi qui a su me donner tes mains puis ton amitié,

A vous qui avez prolongez ses gestes,

A toi qui a balancé cravate et contrats pour me suivre au bout du monde, 

A vous qui avez été mes témoins en Ukraine,

A toi qui m’a appris la seule façon de traverser les steppes : en le décidant,

A toi ma partenaire de voyage et à tes mots. D’un bout à l’autre du monde ils ont été ma boussole dans ma quête du lien .

L’équipe est au complet désormais, tous ensemble nous sommes parvenus à Astana.

L’aventure peut s’arrêter, les routes se séparer. Ensemble, nous sommes parvenus à Astana.
Rien ne pourra l’effacer.

le carnet des rêveurs
le carnet des rêveurs
J'aime, je partage ! *** If you like it, share it!
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK