L’incroyable succès de l’Odyssée Electrique !

Nous vous en avions parlé au moment de leur traversée de l’Amérique, les deux voyageurs viennent tout juste de boucler le premier tour du monde en voiture électrique de série, en reliant Strasbourg, le point de départ. Une aventure de 25.000 km en Citroën C-Zero, qui a beaucoup fait parler d’elle ces derniers jours, démontrant les capacités offertes aujourd’hui par les voitures électriques. 

Xavier, Antonin, contents d’être arrivés ?
Oui forcément, nous sommes partis un peu moins de 8 mois. Nous avons encore quelques engagements auprès de nos partenaires, par exemple au Salon de l’Automobile de Paris, puis nous allons prendre un peu de temps pour revenir au calme. 

On a un peu de mal à se dire que vous avez pu toujours recharger votre voiture, et pourtant !
Et oui, ça n’a pas toujours été simple, nous avons forcément connu des refus, mais nous avons toujours fini par trouver quelqu’un pour nous aider. Si nous avons eu un très bon accueil dans tous les pays, il reste que l’hospitalité est plus développée dans les pays asiatiques que ceux occidentaux. Quand on frappe à la porte d’un inconnu en France par exemple, on sent plus de méfiance que chez un Thaïlandais ou un Malais. 

A mi-parcours vous nous disiez redouter le passage au Kazakhstan, comment ça c’est passé ?
Nous avions travaillé notre itinéraire pour éviter au maximum les zones désertiques, mais au Kazakhstan en effet nous avons vécu l’expérience des steppes, sans pouvoir, à la différence des aventuriers du Sun Trip, compter sur l’énergie solaire… Nous y avons trouver de trés grandes distances sans personnes, c’était incroyable. Mais comme toujours nous avons toujours pu trouver une solution, quitte à faire jusqu’à 350 km en seule journée. Par ailleurs, nous sommes aussi passé par la moderne Astana, avec un point presse organisé par l’Ambassade de France. Les médias étaient intéressés par notre démarche. 

Comment votre voiture à été perçue tout au long du voyage ?
Globalement trés bien, mais il y a des pays où les gens ne s’intéressaient pas beaucoup à ça. Les Américains se sont montrés sensibles à la différence de prix entre l’électricité et l’essence. Car les 25 000 km ont coûté environ 250 euros d’électricité, dont plus de la moitié ont été offerts par les propriétaires des prises de courant.

Qu’est-ce qui a été le plus difficile à gérer durant ces 8 mois ?
Quand on est habitué à vivre une vie sédentaire dans laquelle on ne dépend pas quotidiennement de l’aide des autres pour pouvoir atteindre le jour suivant, le mouvement permanent peut être usant. Ce voyage nous à fait changer de lieu chaque jour, nous à obligé à aller vers les autres et tout ça dans des cultures différentes de la notre, souvent dans une langue inconnue. Ca demande pas mal d’énergie, mais au final on en redemande !

Leur site internet : www.electric-odyssey.com

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email