Lionel Candille, 7ème de la course

 

Celui qui est surnommé «le vendeur de glace» par les autres participants, du fait du look atypique de son vélo, se classe en 7ème position de la course du Sun Trip.

4Lionel rejoint donc Astana en 68 jours, en ayant chargé ses batteries intégralement grâce à ses panneaux solaires. «Les panneaux ont très bien fonctionné, mon principal soucis à été la structure en toit. Après que le premier tube ait cassé en Ukraine ça a entraîné une succession de casse. Il 3 jours encore j’ai eu une fracture nette sur le tube avant droit ! »

Si ces problèmes techniques ne l’auront pas empêché de voir Astana, ils auront toutefois eu raison de ses rêves de voyage plus au Sud. Initialement Lionel était en effet le seul aventurier à prévoir un passage par l’Ouzbékistan. « Dans un premier temps en Russie, j’ai décidé d’éviter le passage en Géorgie et Azerbaïdjan, pour épargner mon vélo. Puis une fois arrivé sur les premiers kilomètres Kazakhs j’ai vu que je devais limiter encore les risques. Mon vélo n’était pas taillé pour la piste, il fallait donc tirer au plus court, en roulant autant que possible sur de l’asphalte »

Tout même bien content d’en finir Lionel ne pouvait pas retenir quelques cris de joie à l’entrée dans la ville, « Astana je suis là ! », comme pour se libérer de toutes les souffrances endurées dans ce pays et notamment lors des derniers jours de route à cause du vent. « Depuis 3 ou 4 jours c’est un véritable enfer avec le vent, hier j’ai fait une moyenne de 12 km/h, la pire du voyage« .

Hasard du voyage, si les premiers arrivés ont plutôt bénéficié d’une météo favorable, beaucoup des participants moins rapides auront en effet du faire face à la pluie et aux vents contraires sur une large partie de leur périple au Kazakhstan. « J’aurais mieux fait d’arriver fin juillet, on aurait peut être vu l’été » concluait Lionel avec malice. 

2  3  5


 L’ARTICLE PRECEDENT // SUIVANT

TOUS LES ARTICLES


 

LIONEL CANDILLE, 7TH IN COMPETITION

Nicknamed «ice-cream seller» by other participants due to the atypical look of his bike, he ranks on the 7th position in the competition of the Sun Trip.

Lionel arrived Astana in 68 days, he loaded his batteries only with his solar panels. «Panels worked very well, principal problems were with the structure of the roof. The first breakage of the tube in Ukraine lead to a succession of breakages. During 3 days the right tube was broken!». 

But these technical problems will not have prevented him from seeing Astana, he made a  right decision to go to the South. Initially Lionel was the only one adventurer who planned a passage through Uzbekistan. «In Russia I decided to avoid passage in Georgia and Azerbaïdjan, to spare my bike. Then once I arrived on the first kilometres in Kazakhstan I saw that I had to limit risks. My bike was not made for a bad road, it was necessary to choose the shortest way and the most asphalted». 

Lionel was very happy to finish and could not refrain from joy shouts at the entrance in the city, «Astana, I am here!», as if it could release from all suffering endured in this country and notably during last days of the road because of the wind. «During 3 or 4 days it was a real hell with the wind, yesterday I made 12 km/h- the worst speed of the trip».

Chance of the trip, if the first arriving rather benefited from a favourable weather, many less fast participants had to face up the rain and the front wind on a large part of their trip in Kazakhstan. «I would have better arrived at the end of July, there would possibly be the summer» quibbles Lionel.

 

J'aime, je partage ! *** If you like it, share it!
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK