L’extraordinaire Pamukkale

28 juin 2015 – Alisehir – Pamukkale – 90 km – nuageux puis soleil – Magnifique journée.

Grasse matinée jusqu’à 8h ce matin car la météo nous annonçait de la pluie. Finalement le temps n’est que nuageux et la météo semble s’améliorer. Nous décidons de partir. La température fraîche est idéale pour pédaler et on sent que le ciel va en s’éclaircissant. Le paysage est superbe et la route tranquille en ce dimanche. Nous sommes toujours étonnés de découvrir la Turquie si verte. L’eau et les canaux abondent. Après une longue traversée d’une grande plaine nous entamons 400m de dénivelé à 8 %.

photo1 photo2

En bas d’une longue descente nous quittons la route principale pour une route secondaire qui rejoint aussi le site de Pamukkale. Nous traversons des vignes qui croulent sous les grappes vertes, bordées d’abricotiers, pruniers, pêchers chargés de fruits… un petit air de paradis biblique.

La route magnifique au pied des montagnes longe un canal et se transforme en piste. Nous passons bien avec nos VTT et ne cessons de nous extasier sur notre environnement. Nous visitons le site de Thermopolis, ruines d’une cité grecque qui émerge des collines avec un début de fouilles toutes récentes qui mettent à jour de superbes colonnes.

photo4 photo3

Nous arrivons enfin sur le site de Hiérapolis à Pamukkale, cité grecque et romaine construite sur un site ou des sources calcaires chaudes ont recouvert la colline sur plusieurs hectares d’une couche de calcite blanche formant des vasques d’eau chaude turquoise.

Le site est immense et les vestiges historiques sont très bien conservés ou mis à jour, saisissants de beauté dans ce paysage grandiose. Nous traversons d’abord une nécropole qui n’en finit pas, puis des rues bordées de colonnes et d’anciennes fontaines, des portes, des thermes, un théâtre grandiose… Puis nous trempons nos pieds dans les vasques d’eau chaude recouvertes de calcaire blanc. Le présence des nombreux touristes est justifiée. Le site vaut à lui seul une journée de visite pour s’imprégner de l’Histoire et du cadre.

photo5 photo6 photo7 photo8 photo9 photo10

Thomas Pollet nous retrouve dans ce cadre. Il y est arrivé en fin de matinée et la carte GPS nous avait permis de voir que nous arriverions ensemble à cet endroit. Nous nous installons dans son hôtel.

Et n’oubliez pas notre fil rouge:

« Ensemble, prenons le cancer de vitesse ». Donnons pour Curie : http://macollecte.curie.fr/projects/the-sun-trip-2015-aventure-a-velo-solaire

Et si vous aimez nos articles n’oubliez pas de voter en cliquant sur le rond vert tout en bas !

flèche

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email