Patrice : « Dès que j’ai mis mes roues couinantes en Turquie je me suis senti chez moi »

Aujourd’hui j’ai refranchi la frontière pour la Turquie. En laissant les routes chaotiques de la Géorgie qui ont eu raison des roues avant de mon trike. Un nid de tricératops que je n’ai pas vu. Donc demain recherche d’une solution pour réparer. J’ai fait quelques photos de Batoumi avant de quitter les Géorgiens et leur bonhomie et une main sur ton épaule comme si tu était leur frère. Et de plus, ils adorent la France. Je me suis payé le luxe de traverser Batoumi par le centre ville. L’asphalte est meilleure. Donc à la frontière, rituel du changement de drapeaux, j’avais gardé celui de la Turquie. Les douaniers des deux cotés m’ont laisser passer en Gest Star. En faisant signe au voiture de me faire la place comme une haie d’honneur. (Effet Suntrip). Dès que j’ai mis mes roues couinantes en Turquie je me suis senti chez moi…j’ai roulé un peu quand même: 120 km clopin clopan. Le soleil m’a donné 1,1 plein de photons, assez généreux. Ce soir je dors dans un hôtel familial dans une petite ville de 16800 habitants souriants sur le bord de la mer noire: Arhavi. J’y mange aussi en retardant les jeunes qui jouent au Foot…….

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email

1 Commentaire for “Patrice : « Dès que j’ai mis mes roues couinantes en Turquie je me suis senti chez moi »”

benoit

dit :

patrice, en fait prépare le terrain pour le prochain sun trip, il se fait plein d’amis dont une partie sera contente d’aider les prochains suntrippeurs en 2020. mrci patrice pour les prochains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *