Step 0 over, Roger that!

Finally! Step 0 achieved! 5 days, 602 kms, 8 French departments, 3 regions, an average of 17,3 kms/h, and a whole lot of adventures!

Unfortunately, caught short by the numerous events and encounters on the way, I haven’t been able to post on my blog. I’m going to have to organize myself for the rest of the trip. Anyway, hope I’ll make it up to you with this long post J.

Ca y est ! Etape 0 achevée ! 5 jours, 602 kms, 8 départements (Territoire de Belfort, Doubs, Jura, Cote d’Or, Saône et Loire, Rhône, Isère, Savoie), 3 régions (Franche comté, Bourgogne, Rhône-Alpes), une moyenne de 17,3 km/h, et pas mal de péripéties !

Malheureusement, prise de court par la multitude des évènements et rencontres, je n’ai pas pu alimenter le blog au cours du trajet. Il va falloir s’organiser pour la suite. Du coup, je compte bien me rattraper avec ce long billet J.

16/05/2015 – Belfort à Baume-les-dames – 66 kms

IMG_1298

I’m off after a short photo shoot, animated by Thomas, Nicolas and his son, in front of the Belfort Alstom site. So this is what real freedom feels like! Who cares for the 30 or 40 detours I will probably have taken that day, what a privilege to escape from our material world and leave with just what’s needed to discover our beautiful country!

Wanting to ride along the Haute Saône channel, carried away by momentum and a naïve sense of well-being, I encounter a gravel track. First half hour, first wreck and thus first lesson: riding this bike is similar to riding a motorbike, one should be or a stuntman or unconscious to engage on such a path.

Rule n°1: No gravel roads!

A mistake not to be repeated. Luckily, the fall was slow and with few consequences: Roger only has a little bruise on the left eyebrow and, as the sphinx’s, his nose has fallen off (the front bag).

As I was trying to fix the collateral damages, an old man intrigued by my strange vehicle approaches to help me tinker the beast’s mechanics. This journalist from the “Republicain de l’Est”, a French local newspaper, politely asks me if I am willing to answer a few questions for him to write an article on the adventure. The article can already be found by following this link. It was pleasant to bump into this very nice gentleman. Let’s hope everyone I meet in weeks to come will be just as helpful.

Je décolle après une séance photo devant le site d’Alstom, animé par Thomas, Nicolas et son fils. Une réelle sensation de liberté m’envahit ! Peu importe les 30 ou 40 détours que je ferais dans cette journée, quel bonheur de se sauver du monde du confort matériel et de partir avec juste le nécessaire à la découverte de notre beau pays !

En voulant longer le Canal de la Haute Saône par la voie cycliste, emportée par mon élan et comme transportée par mon bien être naïf, j’arrive sur une piste de gravillons. Première demi-heure, première chute et donc première leçon : conduire ce vélo, c’est comme conduire une moto, il faut soit être cascadeur soit inconscient pour s’engager sur une piste de gravillons.

Règle n°1 : Pas de gravillons !

Une erreur que je ne reproduirais plus. Heureusement, la chute lente et peu destructrice : Roger n’a qu’un petit hématome sur l’arcade gauche et, tel le sphinx, a perdu son nez (la sacoche avant).  

En plein rafistolage des dommages collatéraux de ma chute, un vieil homme intrigué par mon engin étrange s’approche pour m’aider à bricoler la mécanique de la bestiole. Ce journaliste du républicain de l’est en profite pour me demander si je serais d’accord pour qu’il écrive un article sur cette aventure. Sitôt dit, sitôt fait : un article devrait pas tarder à me mentionner dans ce journal local (pour retrouver l’article, cliquez ici). Une très belle première rencontre, la première d’une longue série j’espère.

DSC_8700

Riding along the Doubs by the main road this time, I am caught up by a very different creature: a deer jumps out from the woods and capers by my side for a few minutes. I’d never seen a deer behave in such way before, a magical and indescribable moment…

I arrived at Antoine’s flat at the very beginning of the afternoon. This park ranger manager, in love with nature and doing what he can do to preserve the environment, is particularly thoughtful and helps me find a new front bag for Roger and orientate at best my solar panels to try and capture the few diming sun rays of the day.

In brief, a beautiful day despite the whimsical weather. And my butt doesn’t even hurt yet!

Longeant le Doubs par la route cette fois, je suis accostée par une créature bien différente : une biche sors du bois et gambade à mes côté pour cinq ou six minutes. Je n’avais jamais vu ça, un instant magique absolument indescriptible…

J’arrive chez Antoine en tout début d’après-midi. Ce manager de gardes forestiers, amoureux de la nature et soucieux de préserver son environnement, est attentionné et m’aide même à retrouver une sacoche et à orienter au mieux mes panneaux pour essayer de capter quelques rayons de soleil timides.

Bref, une belle journée malgré une météo très capricieuse. Et même pas mal aux fesses !

DSC_8712

17/05/2015 – Baume-les-Dames à Ornans – 63 kms

Today can be defined as “Biker’s day”. Of all sizes and shapes, roaring as they passed me by. As I was taking a break in a little village, a group of bikers ask me if it would be possible to install solar panels on their Harleys to get them going. How should I put it?

J’appellerais cette journée « la journée des motards ». De toutes tailles et de toutes formes, pértadantes en me dépassant sur la route. Arrêtée dans un petit village, une bande de motards me demande ce que je penserais d’installer les panneaux sur leurs Harleys. Comment leur dire ?

DSC_8716

This road to Ornans, hilly but splendid, will make me sweat a whole lot more than on my first day. Under the beating sun, I slowly mount the first slopes of the Jura mountain range. The good thing is that, with this sun, my batteries don’t even have the time to discharge. And I’m starting to understand how to set the power properly in order to avoid wasting energy.

Cette route vers Ornans, vallonnée et somptueuse, me fera suer bien plus que lors ma première journée. Sous un soleil battant cette fois-ci, je grimpe et je grimpe ces premiers versants du Jura. L’avantage c’est qu’avec ce soleil, mes batteries ne se déchargent qu’à peine. Et puis je commence à comprendre comment régler la puissance pour ne pas gaspiller de l’énergie.

DSC_8748

In Ornans, people are intrigued by Roger, who has a raging success on this sunny Sunday afternoon. I stop in front of Alstom’s site. I’ve already been here, around three years ago. A few pictures later, after discussing with Antonio, an Italian truck driver, patiently waiting for the site to open its doors, I’m off to Montrond-le-Chateau, fifteen kilometres away from Ornans, where Anne and her lovely family will welcome me for the night.

A Ornans, les gens sont intrigués par Roger, qui a un succès fou en cette belle journée de dimanche ensoleillée. Je m’arrête devant le site d’Alstom. Je suis déjà venue ici, c’était il y a plus de 3 ans. Le temps de faire quelques photos et de discuter avec Antonio, un routier Italien qui attendait patiemment l’ouverture du site, et me voilà reparti vers Montrond-le-Château, à une quinzaine de kilomètres d’Ornans, où Anne et sa charmante famille m’accueilleront pour la nuit.

DSC_8766

As I was waiting in this small community of neatly tied houses, Roger makes a few friends. First reaction of the kids hanging nearby : « Awesome bike ! ». Out of the mouths of babes and sucklings come grains of truth.

En les attendant dans ce patelin aux maisons bien rangées, Roger se fait quelques amis. Réaction spontanée des gamins du quartier : « Il est trop cool le vélo ! ». La vérité sort toujours de la bouche des enfants n’est-ce pas ?

DSC_8784

A whole night dreaming of adventure, sustainable development and cycling holidays, of which Anne, Denis and their two kids, are fond of. I’ll even receive a beautiful gift from the daughter, giving Roger a touch of femininity.

Une soirée à discuter d’aventure, de développement durable et de vacances à vélo, dont Anne, Denis et leurs deux enfants, sont des habitués. Je repartirais même avec un beau cadeau qui donnera une touche de féminité à ma monture.

IMG_0757 (2)

18/05/2015 – Ornans à Le Creusot – 172 kms

The longest route of my trek, let’s hurry up! Fortunately, it’s also the nicest day of the week: sunny with very few clouds. This should allow me to hold on until tonight at a good speed!

Following Antoine the woodsman’s advice, I take the time to quickly visit the Royal Saltworks of Arc-et-Senans, an impressing complex of buildings, imagined by Claude-Nicolas Ledoux on order of King Louis XV. It was built nearby the huge Chaux national forest, as transforming salt at the time requested large amounts of wood.

Le plus long parcours de mon périple, il ne va pas falloir trainer ! Heureusement, c’est la plus belle journée de la semaine : grand soleil et peu de nuage. De quoi me permettre de tenir jusqu’à ce soir en maintenant une bonne allure !

Sur conseil d’Antoine le forestier, je prends le temps de visiter rapidement la Saline Royale d’Arc-et-Senans, un complexe de bâtiments impressionnants imaginé par Claude-Nicolas Ledoux sous ordre de Louis XV. Elle fut construite au Sud de l’immense forêt domaniale de Chaux, la transformation du sel demandant à l’époque du bois en abondance.

DSC_8797

The day will go on smoothly, if not for the last ten kilometres. My former colleagues of Le Creusot weren’t available before 19 h, so, as I was arriving much sooner than expected on site, I decided, without consulting the height differences, to leave the big country road I was traveling on to visit a few small villages around Le Creusot. Origny will definitely be the hardest encounter, with a slope so steep I actually had to turn around half-way through. Taking advice from a local rider, I will then circle this village to finally reach Le Creusot. Consequently, I arrive just in time to allow my batteries to charge a few minutes for the next day.

La journée se déroulera plus ou moins sans encombre, si ce n’est les derniers 10 kilomètres. Mes anciens collègues du Creusot n’étaient pas disponibles avant 19 h, donc, voyant que je vais arriver largement avant l’heure prévue, je décide, sans avoir pris la peine de vérifier le dénivelé, de quitter ma départementale pour visiter les petits villages du coin. Origny me donnera le plus de mal avec une côte que je me suis résignée à abandonner en cours de route. Sur conseil d’un cycliste du coin, je ferais donc un détour et abandonnerais ce « raccourci » pour rejoindre Le Creusot. Résultat : j’arrive tout juste à l’heure pour permettre à ma batterie de se recharger au moins un peu pour le lendemain.

DSC_8812

Rule n°2: Don’t abuse of electrical assistance on long rides.

Rule n°3: Watch out for height differences at the end of the day.

In the evening, I meet up with former colleagues that are, by the way, also accustomed to traveling to Kazakhstan. A short drink, meat, good company, and another nip to wrap it up. At last, all you need to be the happiest of travellers. Life is beautiful!

Règle n°2 : Ne pas abuser de l’assistance sur les longues distances !

Règle n°3 : Attention aux dénivelés en fin de journée !

Le soir, retrouvailles avec les collègues du Creusot, qui commencent à devenir eux aussi de fins connaisseurs du Kazakhstan. Apéro, bavette, la bonne compagnie, et un petit verre pour arrondir tout ça. Enfin, tout ce qu’il faut pour être heureux. La vie est belle !

IMG_0772

19/05/2015 – Le Creusot à Villeurbanne – 161 kms

DSC_8819

Late checkout of Le Creusot, batteries barely recharged and 160 kms to cover that day. It will be the hardest since the beginning, a race against the watch from dawn to dusk. However, I can’t help myself from stopping regularly to take a few pictures riding through the beautiful vines of Bourgogne.

Départ tardif du Creusot, batteries à peine rechargées et 160 kms à parcourir. Cette journée, de loin la plus difficile, sera une course du début à la fin. Pourtant, je ne pourrais m’empêcher de m’arrêter pour prendre quelques photos de la matinée, au cours de laquelle je traverse les belles vignes de Bourgogne.

DSC_8825

As a result, I am extremely late. Too bad, forced to take the big country roads that will bring me directly from Macon to Lyon. Limited landscape charm for sure, but I need to make up with the time lost. Stuck in Belleville by a flood of impolite and reckless drivers, I loose at least 30 minutes trying to make my way through the traffic.

That evening, with almost no more energy left, I set the assisting power to weak to hold on until the end of the day. My legs have to work more than they usually do, much more, and the road to Lyon seems endless. I fall well behind my syllabus.

Arrival in Lyon like a bull in a China shop (locals will surely make fun of me but whatever): carried away by momentum and without even realizing it, I circle the city by a western perimeter road instead of going directly through the Northern gateways. Then, I try and cross the Saône River, but arrive on a tunnel forbidden to two-wheeled vehicles. Trying to avoid it, I start climbing the “Croix Rousse”, a hill with very steep slopes in the middle of Lyon, and struggle to pull my heavyweight to the top only with the power of my tired legs, before realizing what I’m confronted to… U-turn, racing back down, and circling the obstacle by the banks, I hasten to avoid riding at night. I arrive just in time. Its 9 PM and people in the streets just don’t get what this huge barbecue is doing in their town; a passer-by asks me: “You serious? That’s crazy!”. Yeah, I’m serious, seriously tired… Off to bed!

L’après-midi, du coup, je suis à la bourre. Tant pis, obligée d’emprunter la grosse départementale qui m’emmène directe de Macon à Lyon. Moins de charme, c’est vrai, mais il faut bien rattraper le temps perdu. Coincée à Belleville par une avalanche de chauffards malpolis, je perds au moins 30 minutes dans la circulation.

Ce soir-là, quasiment plus de d’énergie, donc je ne demande que peu de puissance à ma batterie pour tenir plus longtemps. Les jambes doivent donc travailler plus, beaucoup plus, et cette route me parait vite interminable. Je prends encore plus de retard.

Une arrivée à Lyon fracassante (les Lyonnais vont bien se moquer de moi mais bon) : lancée dans mon élan et sans même m’en rendre compte, je contourne la ville par une route périphérique à l’Ouest au lieu de passer directe par le Nord. Puis je cherche à traverser la Saône, mais tombe sur un tunnel interdit aux deux roues. Cherchant à le contourner, je commence à grimper la Croix Rousse (oui oui avec mon poids lourd quasiment à la seule force de mes jambes), avant de me rendre compte de ma bêtise… Redescente, contournement par les quais. J’accélère pour ne pas me faire surprendre par la nuit. Quand j’arrive enfin, il est 21 h et les Lyonnais n’ont pas compris ce que ce barbecue géant faisait dans leur ville ; un passant « Mais vous êtes sérieuse ? C’est délire ! ». Oui, je suis sérieuse, sérieusement fatiguée… Allez, au lit !

IMG_0806

20/05/2015 – Villeurbanne – 10 kms

Day OFF. Tired of the day before, and with such a warm welcome of my aunt Sylvie, I decide to stay a day in Lyon. I have no time constraints, and my warm-up has been a little challenging… Time to chill out. A relaxing day, where I got to meet up with different family members and to work a little on my bike, with shiny new signalling.

I hang around a little park to charge the batteries, which has the unexpected effect to gather a crowd of surprised Lyonnais. Quickly, Roger becomes the centre of attention in this little courtyard where people scrape together to ask me questions about this strange machine. Some disapprove, others are admiring. But all these reactions bring about interesting debates between strangers.

Day OFF. Fatiguée de ma journée de la veille, et si bien accueillie par ma tante Sylvie, je décide de profiter d’une petite journée lyonnaise. Je n’ai pas de contrainte de temps, et la mise en jambe a été un peu ardue… Il est temps de souffler. Journée de détente, de retrouvailles familiales et un peu de « pimp my bike », avec une nouvelle signalisation chatoyante (voir plus bas).

Je flâne également un peu dans un petit parc de Lyon pour recharger les batteries, ce qui a l’effet inattendu de provoquer un rassemblement de nombreux lyonnais surpris. Très vite, Roger devient le centre d’attention de cette petite cour où les gens s’amassent pour me poser des questions sur cet engin si étrange. Certains désapprouvent, d’autres sont admiratifs. Mais toutes ces réactions ont pour conséquence d’animer des débats intéressants entre inconnus.    

DSC_8839

Joined by my good Kazakh friend Regina, who has recently settled in Lyon, I take the beautiful blue afternoon to say hi to my former colleagues from Villeurbanne. Leaving Part-Dieu train station, Regina races Roger by taking the Alstom Citadis tramway. Do I really need to give the victor’s name? (Roger of course!)

Accompagnée d’une bonne amie Kazakh, Regina, récemment installée à Lyon, je profite de cette belle après-midi pour saluer mes collègues de Villeurbanne. Partant de la Part Dieu, nous faisons la course : Regina prend le tramway citadis ALSTOM, et moi, mon vaillant Roger. Ai-je vraiment besoin de vous donner le nom du vainqueur ? (Roger bien entendu !)

21/05/2015 – Villeurbanne à Chambéry – 130 kms

OK, relaxing is over now, I’m off early, stuck in Lyon’s morning traffic jams. I dare not try and squeeze between cars! In Bron, feeling sorry for my solar skin burns, a pharmacist sponsors me with the best of solar cream, judging mine of very bad quality.

Finally, after a few hours, the relief of the mountains appear in the distance.

Bon fini la détente, me voilà reparti de bonne heure, bloquée dans les bouchons lyonnais. Je n’ose pas encore passer entre les voitures ! A Bron, ayant pitié de mes brulures solaires au n-ième degré, un pharmacien me fait don d’une crème solaire en guise de sponsor, jugeant la mienne de bien trop mauvaise qualité.

Enfin, au bout de quelques heures, le relief des montagnes apparait au loin.

DSC_8846

Although the Col of Couz is probably the lowest access to Chambery from Lyon, its ascending is a long and difficult step, as I don’t fully master rule n°2 & 3 yet. But the difficulty is easily overcome, as the beauty of the Alps, silent, threatening and majestic, enthral my ride.

Bien que le col de Couz soit le plus bas pour accéder à Chambéry en provenance de Lyon, son ascension fut une étape longue et difficile, ne maitrisant pas encore bien les règles n°2 & 3. Mais cette difficulté fût surmontée (quasiment) sans souffrance tant la beauté des Alpes, silencieuses, menaçantes et majestueuses, enchante ma balade.

DSC_8860

After a few minutes of traffic jam in Chambery, I arrive in Challes-les-eaux a little tired, but satisfied: Step 0 achieved! And my butt almost doesn’t hurt!

Après quelques bouchons dans Chambéry, une arrivée à Challes-les-eaux assez crevée, mais satisfaite : l’étape 0 achevée ! Et presque pas mal aux fesses !

Reminder: As of today, 1860 kms have been sold for Electriciens sans frontières’s project in Ethiopia! Thank you so much to all that have contributed. Only 7140 kms left to buy to guarantee a better access to water and health services to 750 people for the 10-15 years to come. I’m counting on all of you, family, friends, colleagues, and other supporters of my cause, to partake, at your level, to this collectif effort. To donate, follow this link.

To see all the pictures taken throughout the beginning of the trip, click on the “photo” tab in the “Live from the sun” section.

Rappel : A ce jour, 1860 kms ont été vendu pour le projet d’Electriciens Sans Frontières en Ethiopie ! Merci du fond du cœur à tous ceux qui ont contribué. Plus que 7140 kms à acheter pour offrir à 750 personnes un meilleur accès à l’eau et aux soins pour les 10-15 prochaines années. Je compte sur vous, famille, amis, collègues et autres supporteurs de la cause, pour participer chacun à votre niveau à cet effort collectif. Pour participer, suivez ce lien.

Pour voir toutes les photos prises pendant le trajet, rendez-vous sur l’onglet « Photos » dans la section « En direct du soleil ! »

J'aime, je partage ! *** If you like it, share it!
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK