Sun Trip sans carte bancaire…

27 juin 2015 – Akhisar – Alasehir . 100 km – Nuageux et pluie

La journée commençait plutôt bien avec un petit déjeuner luxueux dans notre hôtel très bien pour 42 €. Levés tôt, il y a encore du soleil alors que la météo nous annonce la pluie. Avant de partir nous allons nous ravitailler en pain et en argent liquide. C’est là que les ennuis ont commencé : le distributeur de monnaie ne m’a pas rendu ma carte. Un problème mécanique a empêché la restitution. Bien sûr, nous sommes samedi et les banques sont fermées. J’ai passé deux heures à batailler à l’hôtel par Internet pour essayer de contacter la banque… en vain. Nous sommes donc partis en laissant derrière nous la carte bancaire coincée dans le distributeur. Lundi ,nous devrons aller dans une agence de cette banque pour voir s’il y a un moyen de récupérer ma carte et de la faire envoyer à Antalya. Il nous reste la carte de Yannick mais je n’aime pas ce sentiment de dépendance vis-à-vis de lui et vous vous doutez bien qu’il ne lâche pas ses livres turques comme ça ;-).

Après Akhisar nous quittons la route qui mène à Izmir, et il y a moins de circulation. La route à deux voies prend des airs bucoliques en traversant un plateau très irrigué et cultivé d’arbres fruitiers, de champs de blé, de cultures maraîchères, entouré de montagnes. Je découvre une Turquie beaucoup plus verte que ce à quoi je m’attendais.

Nous traversons une zone avec un très grand étang et des marécages. Le paysage est très joli et cette route nous convient mieux que celle d’hier. Le plateau laisse la place à une région plus vallonnée. Nous enchaînons les côtes presque avec plaisir mais en nous dirigeant vers une masse nuageuse inquiétante. En fait nous fonçons vers l’orage et au loin les éclairs et le tonnerre foudroient et détonnent, ce qui n’est pas du tout original de la part d’éclairs et de tonnerre. Heureusement nous avons le vent dans le dos. Nous avançons en consommant très peu d’électricité sous ce ciel noir qui ne nous donne pratiquement pas d’énergie et l’orage s’éloigne aussi devant nous. Nous faisons une pause dans une gargote de bord de route quand nous en sommes assez près pour subir des averses intenses, et lui laissons le temps de s’éloigner.

Nous reprenons la route jusqu’à Alasehir où une deuxième vague d’orage nous surprend. Nous décidons de nous arrêter dans un hôtel à 33 € sous une pluie battante. Demain la météo annonce encore de la pluie assez intense. Nous n’avons que très peu de charge dans nos batteries et dans ces conditions nous resterons peut-être une deuxième nuit sur place.

Nous n’avons fait que très peu de photos alors voici quelques images filmées à la Go Pro. Le grand angle écrase malheureusement les paysages.

Et n’oubliez pas notre fil rouge:

« Ensemble, prenons le cancer de vitesse ». Donnons pour Curie : http://macollecte.curie.fr/projects/the-sun-trip-2015-aventure-a-velo-solaire

Et si vous aimez nos articles n’oubliez pas de voter en cliquant sur le rond vert tout en bas !

flèche

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email