Thierry : Jour 53-54- Les raisins du désert de Gobi

Jour 53 : Je rencontre un italien, Loris prés de Turpan. Il produit du vin en Chine! Son français sans accent est bluffant! Ses vignes sont à quelques kilomètres de Turpan. Il me donne une bouteille de la dernière cuvée qui vient juste d’être mise en bouteille…wahou surper sympas…avec son bobe et ses lunettes rondes. On s’échange nos identifiants Wechat, Facebook étant interdit en Chine.


Jour 54 – Gobi J1 : Je pars de l’auberge Dap Youst Hôtel de Turpan ( ville ancienne à découvrir absolument). Et là commence la traversée du désert de Gobi sur 1500 km. Avant mon départ, je me mets à un endroit dans cette ville pour recharger les batteries. Il y a des agents d’entretien, dont cette femme que je prends en photo.

Elle a la bonté de me donner une grappe de raisin ( oui on produit du raisin ici!), 2 noix, 3 beignets, du thé bien chaud et des raisins secs ( sans doute séchés localement dans les nombreux entrepôts aérés que je vois aujourd’hui ). Allez! Je reprends l’autoroute G30. Il fait chaud comme jamais j’ai connu depuis le début de l’aventure. Le smartphone pourtant à l’ombre, refuse de faire des photos en raison d’une chaleur trop forte. L’air brule les yeux. L’eau des bouteilles est à bonne température pour le thé. Les paysages sont sans végétation, sauf vers quelques points d’eau.

La société d’exploitation de l’autoroute PICC présente régulièrement des voitures calcinées pour, sans doute sensibiliser les automobilistes aux dangers de la route.

J’arrive le soir à Qiketai, dans une station service de la G30 ( aucune force de l’ordre ici ouff !). J’aurais été contrôlé 1 fois aujourd’hui ( passeport! passeport!…)

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email

2 Commentaires for “Thierry : Jour 53-54- Les raisins du désert de Gobi”

Christine B.

dit :

Merci pour les photos, bonne continuation dans cette traversée du désert…
Je serais curieuse de savoir ce qui est marqué sur l’étiquette de ce vin produit en Chine par un italien … 🙂 ?! …

benoit

dit :

ceci est un vin chinois produit par un italien et bu par un français , thierry racontera l’expérience. Bon désert à toi c’est le plus dur mais après selon les autres c’est moins difficiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *