Thierry : Jour 55 – Gobi J2 – un refuge chaleureux face au vent déchainé

Je pars de la station service près de Qiketai en reprenant l’autoroute G30 : pas de vent, pas de soleil, nuages épais. Puis, Je parcours 25 km et un vent violent fait qu’il faut que je m’accroche à la barrière latérale pour que mon vélo reste sur la route. Heureusement, il y a au dessus de la G30 une voie de chemin de fer avec des pylônes en béton.

Attendant une accalmie, je fais quelques mètres pour mettre mon vélo derrière un pylône.

Puis je vois arriver…la police. Une unité Swat arrive également pour contrôler … mon passeport. En effet, il y a le long du chemin de fer un commissariat caché de la route, accessible par une piste non goudronnée. Finalement, la police me fait venir au commissariat car le vent est trop violent. Avec trois policiers et une voiture nous protégeant du vent, le vélo est rapatrié au commissariat. Le contrôle d’identité se poursuit dans leur locaux. La police m’offre du thé, une tranche de pastèque et du lait fermenté. Bonne nuit à côté du lit du chef !

 

J'aime, je partage! *** Sharing is Caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on VK
VK
Email this to someone
email

1 Commentaire for “Thierry : Jour 55 – Gobi J2 – un refuge chaleureux face au vent déchainé”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *