Sun trip , le monde à vélo solaire !
Le Sun Trip l’aventure à vélo solaire
Des aventuriers en vélos solaires, un parcours en itinéraire libre ! A l’image d’un «Vendée Globe terrestre», le Sun Trip écrit une nouvelle page dans le monde des grandes aventures.

The Sun Trip est une vitrine des nouvelles formes de mobilités. Chacun des aventuriers est ainsi un ambassadeur du solaire et de l’eco-mobilité, en prouvant leur efficacité et leur dimension humaniste.
Suivez-nous
Blog des Suntrippers

Herman Segers : Interview

01.08.2021 - Herman Segers
Herman Segers Herman Segers

1/ Comment allez-vous ? Votre humeur, votre condition physique, votre vélo ?

Je vais bien physiquement et mentalement. Au début, j’ai dû me réhabituer à tout. Chaque jour après le trajet, j’étais complètement épuisé et je ne pouvais pas faire grand-chose de plus que dormir et me reposer des activités de la journée. Les gens pensent parfois que c’est juste un petit trajet en voiture d’ici à là, mais vous devez en tenir compte, comme d’abord voir où vous conduisez, la qualité de la route, la nourriture, la boisson, trouver le sommeil, la météo, les arbres qui peuvent perturber votre approvisionnement en énergie, combien d’énergie vous pouvez encore utiliser, où et quand il est préférable de prendre son temps pour se recharger… Et puis rien ne peut arriver au vélo ou à la police.

Physiquement, je veux maintenant remettre de l’ordre et mon vélo semble aller bien, même si je dois quand même faire attention quand il a plu car je peux encore avoir des problèmes électriques.

Le moral est également très bon et je chante régulièrement en cours de route. Parfois, cela est perturbé lorsque les choses ne se passent pas comme je le souhaite, mais j’essaie toujours de faire en sorte que les choses tournent comme je le souhaite, ce qui finit généralement par aboutir. En demandant parfois de l’aide aux autres, comme par exemple lorsque je suis arrivé à l’hôtel qui était plein, ils n’ont pas pu m’indiquer un endroit où passer la nuit et il était déjà tard pour continuer. En sortant je demande juste à quelqu’un s’il connaît un endroit pour camper avec un ruisseau pour me laver et il me dépose un kilomètre plus loin à une rivière, juste à la sortie du village où je peux encore manger au restaurant.

 2/ La meilleure partie depuis le début ? Meilleur souvenir ?

J’ai pensé que la meilleure partie était la Provence et le Luberon. Il faisait très chaud mais les routes sinueuses qui montaient et descendaient et le long canyon que je suivais avec la rivière que les touristes se baignaient ou traversaient m’ont fait chanter Merlin, un sorcier et un garçon qui voulait être un oiseau, une chanson de Tim Visterin que j’apprenais encore en troisième année d’étude avec maître Van Der Goten quand j’avais 9 ans.

Il y avait aussi des rencontres fortuites entre d’autres participants, notamment avec Michel et Ralf.
Nous avions tous les trois des rythmes de conduite complètement différents mais nous nous retrouvions longtemps dans le même hôtel le soir où nous discutions parfois beaucoup trop longtemps. Sans eux, je ne serais pas ici maintenant et je me serais peut-être effondré sans freins.

 3/ Le moment le plus difficile pour vous ?

Je n’ai pas eu de moments vraiment difficiles, mais j’ai eu des frustrations quand les choses ne se sont pas passées comme je le voulais.
La journée avec mes soucis électriques après quelques grosses averses, avec de mauvaises prévisions météo, une batterie presque vide et puis devoir traverser les montagnes, je n’ai pas aimé ça pendant un moment mais une fois le soleil revenu, ça tout s’est résolu tout seul.

 4/ Êtes-vous dans le rythme que vous aviez en tête au départ ? Vous attendiez-vous à surperformer en Chine en 2018 lorsque vous vous êtes classé 5e ?

Je me suis assez bien mis dans un flow et je m’attendais aussi à ce que ce soit plus difficile que la Chine à travers les montagnes et les différentes options pour emprunter les routes. Avant cela, la Chine était plus facile, il n’y avait en fait qu’une seule route sans ronds-points et ralentisseurs qu’ils essaient de détruire votre vélo ici.
Je ne suis pas vraiment préoccupé par la quatrième ou la cinquième place parce que je ne l’ai jamais vraiment vu comme une course, mais cela ne veut pas dire que je suis surpris de cette performance, mais avec Raf, je serais désormais également à la cinquième place.

Beaucoup a aussi à voir avec le matériel avec lequel vous roulez, si tout reste intact et sinon si vous pouvez le réparer pour pouvoir continuer, mais bien sûr il faut aussi avoir l’attitude de ne pas perdre courage trop vite mais là vous apprenez que vous traitez. C’est souvent le moment de se détendre un peu et de tout laisser pour ce qu’il est, mais aussi vice-versa de pousser parfois jusqu’au bout quand c’est nécessaire.

5/ Que pensez-vous de cette route Europe par rapport à l’édition 2018 ? En termes de paysages, d’état des routes, de rencontres…

Je pense qu’avec les CheckPoints, c’est une bonne idée. On se sent un peu plus à l’aise car les distances ne sont pas si grandes, on peut les couper en morceaux et cela reste bien sûr un environnement plus connu, moins exotique que la Chine. Pour ma part, je trouve ces longs tronçons de route comme la steppe au Kazakhstan et le désert de Gobi attrayants car il y en a si peu et donc il est plus facile d’entrer dans un flux tout en restant concentré.

En Europe, vous avez tellement de possibilités que cela vous rendra fou si vous n’avez pas préparé ou vérifié la route au préalable.
Par exemple, lorsque votre GPS vous envoie à travers des villes avec des ronds-points et des ralentisseurs tous les quelques centaines de mètres, cela peut être frustrant. Les chemins sablonneux peuvent être romantiques et aventureux, mais je pense plus pour les marcheurs et pas si vous voulez parcourir une certaine distance. Je veux rentrer à la maison finalement.

6/ Pouvez-vous décrire une journée type ?

Avec le lever du soleil, je veux que mon vélo soit parfaitement positionné face au soleil levant. Grâce à mon troisième panneau, j’ai l’avantage de pouvoir absorber de l’énergie supplémentaire lorsque le soleil est bas. Je laisse ensuite le soleil faire son travail pendant que je me lave à loisir, prépare des costumes, vérifie les réseaux sociaux et l’itinéraire et prends un copieux petit-déjeuner.

À ce moment-là, il est 9h ou 9h30 et le soleil est si haut que mes panneaux solaires fixes et non rotatifs qui peuvent être tournés vers le soleil peuvent absorber un maximum d’énergie solaire.
En fonction de l’état de ma batterie, quand elle est presque vide, j’y vais déjeuner et sinon quelques snacks ou bananes ou noix que je joue sur le pouce. Vers 18h je m’arrête à nouveau pour manger, pendant que ma batterie se recharge, et pour voir où je peux trouver un endroit pourdormir sur mon parcours puis continuer un tronçon plus ou moins long jusque là.

Une fois arrivé à l’hôtel je m’installe, me lave, dîne et je repars voir où le soleil se lève pour être bien préparé le lendemain matin pour positionner mes panneaux solaires au lever du soleil. Les gens me demandent si je visite des sites touristiques ou autre chose, mais c’est déjà tout un sandwich avec lequel je peux remplir ma journée et oui, je vais dans de nombreux endroits mais je passe aussi beaucoup devant. Quand les choses deviennent un peu trop ordinaires à la maison, j’aime faire ce genre de voyages où il se passe souvent quelque chose et il faut anticiper, mais j’aime aussi revenir au calme de la maison.

Herman à Porto

Ça vous a plu ? Partagez l'aventure du Sun Trip

Répondre

Les informations recueillies sur ce formulaire font l’objet d’un traitement par The Sun Trip aux fins [A COMPLETER]. Vos données sont destinées à The Sun Trip, et ne sont pas transmises à des tiers. Elles sont conservées pendant [A COMPLETER]. Conformément à la loi « Informatique et libertés » modifiée et au Règlement Européen sur la Protection des Données Personnelles vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant et les faire rectifier ou supprimer, ou vous opposer au traitement de vos données pour des motifs légitimes, en nous contactant sur notre formulaire de contact. Vous disposez également d’un droit à la limitation du traitement de vos données, ainsi que d’un droit à leur portabilité si les conditions sont réunies. Vous pouvez également introduire une réclamation relative au traitement de vos données auprès de la CNIL.

Les derniers commentaires

Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre notre actualité.
The Sun Trip utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage).