Blog des Suntrippers

Le bon élixir du docteur Bailly

Beatrice Cazanave Yannick Aspe Beatrice Cazanave Yannick Aspe

Après la cérémonie d’arrivée du Sun Trip France à Albertville nous avons été invité à participer à une conférence organisée par l’Université populaire  sur le thème « Le vélo dans tous ses états » en présence de Didier Tronchet, dessinateur auteur de la BD « Petit traité de vélosophie » (https://www.jeanclaudetergal.fr/index.php/petit-traite-de-velosophie), et Sophie,  jeune et charismatique journalise savoyarde qui a parcouru à vélo avec son compagnon le trajet Alaska – Terre de feu en 2 ans et demi (https://www.alaska-patagonie.com/leblog).

Chacun s’est exprimé sur la place du vélo dans notre société, sur le plaisir du voyage et la joie que procure la pratique du vélo en général. Puis on m’a demandé d’intervenir pour exprimer une fois de plus le bénéfice que je tire de la pratique du vélo solaire par rapport à mon cancer.  Alors que je confirmais les propos de Sophie concernant l’euphorie provoquée par la montée des endorphines, que j’expliquais que je me sentais chaque fois beaucoup plus en forme à la fin d’un périple à vélo qu’au départ et que  cela me permettait de sortir de ma condition de malade et d’oublier totalement un quotidien qui pouvait être lourd par ailleurs, j’ai soudain réalisé que mon auditoire essentiellement composé de Sun Trippers faisait très majoritairement une véritable tête d’enterrement en m’écoutant. Alors que quand c’était Sophie qui parlait, ils avaient un sourire béat d’admiration.

Un moment je me suis dit que ce que je racontais devait être terriblement ennuyeux.

Et puis à la réflexion, j’ai compris que leur consternation apparente était liée à une interrogation ! Bien sûr ils se disaient intérieurement « Mince, je n’ai pas de cancer et je fais du vélo solaire… est-ce grave docteur? ».

Alors je tiens à leur faire une réponse, même tardivement :

Le vélo solaire c’est magique car c’est bon pour presque tous les bobos, qu’il s’agisse d’un cancer, d’un vague à l’âme, d’un ongle incarné. Mais même si on n’a pas le moindre cancer ou ongle incarné, et c’est ça qui est encore plus magique, on peut quand même faire du vélo solaire!  Car c’est une des rares thérapies qui n’a quasiment aucun effet secondaire, hormis un petit grain de folie, mais ça on vit très bien avec.. Et sur ce point on ne peut que constater de toute façon que le Sun tripper n’est généralement pas très clair à la base …

Donc n’hésitez pas, avec ou sans cancer, faites du vélo solaire !

Ça vous a plu ? Partagez l'aventure du Sun Trip

Répondre

Les informations recueillies sur ce formulaire font l’objet d’un traitement par The Sun Trip aux fins [A COMPLETER]. Vos données sont destinées à The Sun Trip, et ne sont pas transmises à des tiers. Elles sont conservées pendant [A COMPLETER]. Conformément à la loi « Informatique et libertés » modifiée et au Règlement Européen sur la Protection des Données Personnelles vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant et les faire rectifier ou supprimer, ou vous opposer au traitement de vos données pour des motifs légitimes, en nous contactant sur notre formulaire de contact. Vous disposez également d’un droit à la limitation du traitement de vos données, ainsi que d’un droit à leur portabilité si les conditions sont réunies. Vous pouvez également introduire une réclamation relative au traitement de vos données auprès de la CNIL.

Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre notre actualité.
The Sun Trip utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage).