• 39 suntrippers
  • 1 300 kilomètres parcourus
  • 3 pays découverts
Sun Trip Tour 2017 Auvergne-Rhône-Alpes 1ère
  1. Charlotte Gille Le challenge Eco Drive
  2. Louis & Michel Les super SunTripper
  3. Jean-Louis Machado Le super combatif

Le Sun Trip régional

15 jours d'aventure solaire accessible

Pour la première fois le Sun Trip n'est plus seulement synonyme de voyage dans de lointaines contrées.

Résumé

l’étape 1 du Sun Trip Tour 2017 – Clermont-Ferrand au Puy-en-Velay

Le départ du centre-ville de Clermont-Ferrand jusqu’au Plateau de Gergovie s’est bien déroulé, avec une seule panne technique à constater pour l’équipe belge de l’Université de Leuven “KU Leuven Team”. Aidés par l’organisation, Bram et Jonathan ont pu rapidement réparer leur bras de réaction, reprendre la route et atteindre le Puy-en-Velay le lendemain, toujours dans l’aventure.

Vidéo de notre partenaire média France 3 : 

Dès la première journée, la solidarité entre les participants était aussi au rendez-vous. Des petits groupes se sont formés pour mieux s’orienter et s’entraider. On saluera l’action de l’équipe Béatrice, Yannick et Zab, revenus sur leurs pas au niveau du col de la Croix des Gardes pour venir en aide à Jean-Louis Machado, Suntripper porteur d’un handicap et déjà victime d’une crevaison.

A l’avant du groupe, c’est Stéphane Bertrand qui a rejoint en premier la magnifique ville du Puy-en-Velay, mais cette année, la vitesse n’est pas récompensée par aucun challenge. C’est le duo Michel Bertet et Louis Parienté qui remporte aujourd’hui le challenge du Super Suntripper. Sur cette épreuve visant à encourager une grande diversité de parcours et de paysages dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, ils auront été les seuls à tirer à l’ouest en quittant Clermont-Ferrand et affichent une distance totale parcourue de 171 km à l’arrivée.

Si à la fin d’étape dimanche le niveau des batteries était faible et l’épuisement palpable, l’orage et les averses violentes ayant retardé certains des participants, 17 équipages parvenaient à rejoindre l’arrivée avant 17h, heure limite pour prétendre concourir aux challenges de cette première étape.

Dans la soirée, deux équipes (Ryan Gillespie et Christian Noiret) ont bénéficié du secours du camion d’assistance pour pallier à des gros soucis techniques, alors que le Team Smile et l’Indien Sushil Reddy rejoignaient le reste de la troupe à 20h52, à la pédale et à bout de force, mais désormais sous une pluie d’applaudissements de la part de leurs collègues.


L’étape 2 du Sun Trip Tour 2017 – Puy-en-Velay – Lans-en-Vercors

La deuxième étape du Sun Trip Tour 2017 a été marquée par la présence au départ du Puy en Velay du Maire de la ville mais aussi du Président de la Région AURA, Laurent Wauquiez. Ce dernier n’a pas manqué de soutenir la démarche du Sun Trip, une démarche “d’innovation, de technologie et d’environnement”. Laurent Wauquiez évoquait aussi l’objectif fixé de faire de la Région AURA une référence européenne en terme d’infrastructures pour l’itinérance à vélo, “avec la création de quelques 400 km de voie verte dans les années à venir”.

Le début de cette étape était par ailleurs marqué par la décision d’embarquer dans le camion d’organisation les vélos de l’Américain Ryan Gillespie ainsi que celui de Louis Rannou de l’équipe SMILE, laissant son coéquipier David partir seul sur la route.

Les participants en route sont montés sur le plateau reliant la Haute-Loire à l’Ardèche où ils ont trouvé des paysages champêtres verdoyants et des villages pittoresques.. Néanmoins, la pluie, l’orage et même la grêle allait venir gâcher la fête, obligeant certains participants comme An et Peter, à se réfugier dans des abribus hivernaux du ramassage scolaire.

La montée du Vercors a été attaquée principalement par la vallée de la Bourne mais un groupe de cinq courageux avaient visé plus au sud via le col de Rousset, 20 km d’ascension en lacets au-dessus de Die ! Toujours en 100% solaire, Michel et Louis étaient bien à sec et se sont résignés à rouler 40 km sans assistance pour économiser l’énergie nécessaire à la montée. Le détour et la météo capricieuse, leur coûtera toutefois d’arriver au-delà du délai fixé pour le challenge du Super Suntripper. Malgrè 236 km au compteur, ils étaient donc pénalisés pour cette étape. L’équipe de Béatrice, Yannick et Isabelino n’évoluait elle déjà plus en 100% solaire, mais le plaisir de la grimpe a pris le dessus. Deux ans après leur participation à l’édition Sun Trip Milan-Antalya-Milan vers la Turquie, Béatrice et Yannick sont maintenant accompagnés par deux amis qui se relaient au guidon d’un troisième vélo toujours construit par Yannick “MacGyver” Aspe.

Tout le monde rejoignait la fin de la montée les Gorges de la Bourne, une route spectaculaire littéralement creusée dans la roche ! Pour de nombreux participants, cette route pour le Vercors était inédite. Ici encore, la région Auvergne-Rhône-Alpes nous a offert un décor fabuleux.

D’ailleurs, Jean-Louis Machado, se surnommant lui-même Jean-Louis Abrasracourcix car porteur de handicap y a roulé avec délice. Originaire du sud de la France, il raconte ici son bonheur de rouler au journaliste Jean-Christophe Solari, une vidéo réalisée dans le cadre de notre partenariat médiatique avec France 3 Alpes.

A l’arrivée à Lans-en-Vercors où le soleil faisait son retour, l’ambiance était globalement détendue. Certains ont du vider leurs batteries pour arriver jusque là, mais d’autres avaient encore de la marge en vue des grandes étapes alpines. En tout, douze équipes sont arrivées à Lans-en-Vercors dans les délais imposés par les challenges et en ayant toujours rechargé grâce à l’énergie solaire. Malgré la pluie présente sur chacun des trois jours roulés, le vélo solaire ça marche !


l’étape 3 du Sun Trip Tour 2017 – Puy-en-Velay – Lans-en-Vercors

Au départ de Lans-en-Vercors, le soleil pointait enfin son nez pour y rester. L’Américain Ryan Gillespie était bien content de reprendre la route avec ses pairs, juché sur son nouveau vélo made in Grenoble. Un premier groupe a pris la direction de la Combe de Savoie vers Albertville et le Beaufortain.

D’autres, comme l’équipe France 3, ont choisi d’attaquer la montée du col de la Croix de Fer jusqu’à la vallée de la Maurienne, suivi du col de l’Iseran, plus haut col routier d’Europe culminant à 2770 mètres.

Vidéo de France 3 :

Le duo Breton Michel et Louis ont parcouru sur cette étape 271 km, passant en premier le col de l’Iseran le soir du 13 juillet. Histoire de ne pas s’encrasser, ils ont tenu à se rendre jusqu’à Sainte-Foy le lendemain, refaisant au passage quelques centaines de mètres de dénivelé positif, totalisant donc sur cette étape plus de 6000 mètres de montée.

Les autres ont pour la plupart fait escale à Bessans ou à Termignon afin de se garder des forces et des Watts pour le lendemain. Il s’agissait d’une première expérience de haute montagne pour nombre de participants, mais ils sont passés sans encombre, parfois en poussant, lorsque les choix techniques de leurs vélos n’étaient pas parfaitement adaptés à la forte pente, parfois en faisant des pauses pour ménager le cavalier et sa monture.

Les paysages de l’Iseran ont marqué les esprits à un point tel que plusieurs de ceux qui sont arrivés par l’autre côté ont choisi d’en faire l’ascension par le versant avalin.

Au Salon du véhicule électrique et hybride de Val d’Isère, nous avons pu expliquer notre démarche auprès d’un public curieux et enthousiaste. L’entrée en grande pompe sur le salon fut ouverte en musique par Arno Liégeon, ancien participant de l’édition 2015 vers la Turquie. Ce n’était pas le seul ancien présent puisque le champion Bernard Cauquil et le doyen Adalberto Cravero nous ont fait grâce de leur présence, à notre grand plaisir. Plusieurs fans du Sun Trip ont exprimé leur désir de prendre part à l’édition 2018 Lyon-Canton et étudiaient scrupuleusement les machines présentes tout en questionnant les participants du Sun Trip Tour sur leur expérience. Il s’agissait de l’unique journée de pause sur cette édition et tout le monde en a bien profité pour recharger tant les batteries que les muscles!


L’étape 4 – Val d’Isère à Lausanne par le Petit et le Grand Saint-Bernard

Toujours dans le cadre du Salon du véhicule hybride et électrique de Val d’Isère, le Sun Trip Tour a pris un départ du centre-ville en simultané de la montée en VAE de l’Iseran. Ce fut donc l’occasion de dire au-revoir à nos amis, fans et anciens participants qui nous avaient rejoint sur cette étape.

La montée du Petit Saint-Bernard fut attaquée avec férocité par Mickaël Joguet qui souhaitait pousser sa machine aux limites de la performance. Les arrivées sur le col se sont succédées à rythme constant sur ce lieu historique du Sun Trip 2013 – France-Kazakhstan. En effet, la première cohorte pionnière avait pris un dernier repas en commun sur le col avant le départ réel des concurrents au Challenge solaire.

Contrairement à cette première édition, les participants devaient maintenant prévoir suffisamment d’énergie pour l’ascension le même jour du col du Grand Saint-Bernard séparant l’Italie de la Suisse. Dans des paysages grandioses, les cyclistes déjà rodés à la montagne se sont fait plaisir et presque tous ont pu atteindre le gîte Casa Don Angelo, lieu d’escale facultative pour la nuit. Et là-haut, surprise ! Adalberto, doyen de la cuvée 2015 nous a rejoint une fois de plus pour une courte accolade riche en émotions avant de rentrer chez lui vers Santhià, 40 kilomètres plus bas dans la plaine du Po.

Les derniers arrivés en haut ont posé le pied par terre à 8h55, soit cinq minutes avant l’heure limite autorisée. Sushil Reddy et David de l’équipe Smile étaient tout sourire face à leur exploit. Plus lents et prudents, Claude Lagriffoul et l’équipe Vécolo ont attendu au lendemain pour franchir la barre montagneuse.

Au petit matin et dans la brume, le peloton a parcouru ensemble les derniers kilomètres de la montée. Sur les 45 kilomètres de la descente, le groupe s’est fractionné avant d’atteindre la plaine entourant le lac Léman malgré un fort vent de face. Les grandes difficultés du trajet proposé sont maintenant derrière.

A la place des fêtes de Lutry et en collaboration avec la ville riveraine, les membres de l’association Pro Vélo nous ont retrouvé pour le cortège d’arrivée sur Lausanne sur des cycles parfois étonnants – notamment des vélos cargos, des tricycles couchés et un vélo couché rameur.

Sur la place de la Riponne, le peloton a été accueilli sur un événement organisé par les Services industriels de Lausanne en présence de Jean-Yves Pidoux, directeur des Services industriels de Lausanne, de Laurent Balsiger, directeur de l’énergie du Canton de Vaud et du Florian Bailly, directeur du Sun Trip. Notons aussi la présence sur la place du magasin Tandem Lausanne et de l’association SSES-RSO. Merci à tous d’avoir fait le succès de cet événement !


L’étape 5 – de Lausanne à Trévoux

A priori étape de transition après les grands cols, mais les distances étaient grandes et pour quitter la Suisse le passage par les Monts du Jura promettait encore quelques belles surprises, en terme de difficulté et de paysages !

Nombre des participants auront été conquis par cette étape et la découverte du département de l’Ain.

Vidéo France 3 :

Fidèles à leurs habitudes, Michel et Louis partaient parmi les premiers et faisaient le choix de route le plus étonnant de cette étape en tirant directement vers le Jura Suisse, puis en visant la zone de Dijon et Beaune. Le lendemain, il ne leur restait plus qu’à mettre la boussole plein sud à travers les vignes pour finalement réaliser plus de 400 km sur l’étape et remporter le challenge Super Suntripper.

Au bord de la Saône, l’escale de Trévoux fut le dernier moment de rassemblement pour l’ensemble des participants. Le peloton a d’abord été chaleureusement accueilli par la ville en présence de Monsieur le Maire Marc Péchoux. Un beau symbole que d’accueillir nos vélos solaires pour une commune qui veut développer ses atouts cyclables !

Toute l’équipe s’est réunie le soir au camping pour un dernier briefing officiel mais surtout pour un moment de joie collective. Les sourires étaient encore un peu plus grands que d’habitude pour cette soirée de fin de parcours.


L’étape 6 – L’arrivée dans le centre de Lyon

Vendredi 21 juillet à 8h30, les 33 vélos demeurés en course ont pris la direction de Lyon en suivant le chemin de halage le long de la Saône. Quelques kilomètres plus loin, une petite halte à la Maison de l’éclusière a permis une nouvelle rencontre avec des élus locaux autour d’un café-croissant, dans une ambiance décontractée où tout le monde a pu en profiter.

Pas de challenge pour cette étape finale ! Cependant, les participants avaient la liberté de choisir leur accès à Lyon. Ainsi certains ont fait un petit détour par les Monts d’Or afin de s’offrir une vue aérienne sur la capitale de la région ! Tous se retrouvaient enfin sur la passerelle Masaryk, réservée aux vélos et aux piétons. C’est de là que la police municipale allait escorter le peloton jusqu’au cœur de Lyon, en prenant le tunnel vélo de la Croix Rousse !

Au bout de la route, les quais aménagés du Rhône furent tout un symbole pour l’arrivée du Sun Trip Tour 2017 !

Le temps protocolaire s’est déroulé sous un grand soleil, en présence d’élus de la ville de Lyon, du Grand Lyon et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

C’était notamment l’occasion de saluer les vainqueurs des classements généraux des différents challenges : les jeunes belges Bram et Jonathan pour le concours photo, Charlotte Gille pour l’Eco Drive, Jean-Louis Machado pour le Super Combatif et Michel Bertet et Louis Parienté pour le challenge du Super Suntripper.

La photo gagnante, par Bram et Jonathan :

La fin avec France info :

The Sun Trip 2013

La toute première fois, de la France au Kazakhstan!

A revivre !
The Sun Trip 2018

La plus grande aventure de l'histoire du Sun Trip, 12.000 km de Lyon à Canton

A revivre !
Corsica Sun Trip 2020

Tester le vélo solaire autour de la Corse en octobre !

Rejoignez-nous
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre notre actualité.
The Sun Trip utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage).