Sun trip , le monde à vélo solaire !
Blog de l’organisation

J26 – A chacun ses objectifs

08.05.2024 - The Sun Trip
The Sun Trip The Sun Trip

JOUR 27 <-> JOUR 25


Nous avons beaucoup parlé des premiers sur ce Sun Trip 2024, enthousiasmés par les performances et le récit, mais vous avons toujours la volonté de parler de tous, car un Sun Trip est par nature une construction qui s’appuie sur la diversité des profils.

Cet article du jour sera l’occasion de faire un tour d’horizon des objectifs des participants qui sont encore en route, en Espagne et au Maroc. Ils avancent tous avec persévérance et joie, parfois dans la difficulté mais toujours avec les valeurs du voyage comme fil rouge. Nous sommes fiers d’eux !


Kilian & Jonas :
Actuellement au nord de l’Andalousie en Espagne, les deux jeunes allemands ont été très contents de retrouver l’Europe et son confort de vie. Ils leur faudra certainement un peu de temps pour bien digérer leur expérience en terre marocaine. « Nous sommes tous les deux physiquement à la limite ! » nous dit Kilian au soir de cette 26ème journée, où ils ont roulé 225 km avec un vent pas aidant. « C’était peut être facile pour Jack mais pas pour nous. Par ailleurs on a encore perdu deux rayons aujourd’hui, mais on arrive a réparer cela. Nous suivrons un itinéraire retour qui sera un mixte des parcours réalisés par Jack et Jean-Marc ».

Géry & Baudouin :
Les deux amis belges sont toujours à 250 km (environ) des allemands. Ils chassent cette 3ème place depuis Taroudant, sans arriver pour le moment à gagner beaucoup de terrain. « Le moral est excellent, nous continuons à bien rigoler et à nous marrer. On va dormir ce soir dans un champ d’Olivier. La vie est belle et tout. Ceci nous est offert sur un plateau par le rêve du Sun Trip !« , nous écrit Baudouin depuis sa tente. Et concernant leur stratégie pour la suite : « On cherche toujours le compromis entre la distance et le dénivelé. Nous sommes cependant plus proche de la stratégie de Jean Marc. Que de celle de Jack comme tu auras déjà pu le constater. Cependant nous essayons systématiquement d’optimiser les vélos vont bien même s’ils sont un peu cassé mais nous passons les ennuis sous silence car rien ne nous empêche d’avancer« . Des guerriers !

Vivien Dettwiller :
Le suisse nous offre une super remontada ! Stoppé une semaine à Agadir pour réparation du moteur, il est repartit de plus belle et se fait plaisir ! « Traverser / toucher le désert est une expérience merveilleuse. Merci au Sun Trip.  Sinon je viens de décider de contourner la montagne Akhamsi à Dades, pour ne pas surchauffer mon moteur et de cette façon je peux voir l’autre groupe quand nous nous croisons. Bien sûr, mon prochain objectif est de les rattraper, mais dans les prochaines montagnes, ce sera difficile, peut-être après cela sur la route de Chefchaouen. Pour l’instant, j’arrive à faire 250-300 km par jour, ce qui est plus que ce que j’espérais au départ ».

Le « groupe de Taroudant » (Vincent Gallego, Bertrand Goudenhooft, Luciano Trumpler,  Richard Defay et Jean-Philippe Maurice) :
ils avancent bien, sans manquer de se baigner dans chaque piscine croisée… car il fait chaud ! Ils sont maintenant à Boulmane Dades, mais la préoccupation du groupe ca va être la situation de santé de Richard Defay, qui nous a envoyé ce message au soir de la 26ème journée :  « J’ai des mauvaises nouvelles . Je souffre sur le plan digestif depuis Taroudant. À 15 km de boulmane j’ai une panne électrique qui me prive de l’assistance. Mon vélo descend sur un pickup en direction de notre hôtel. Considère moi en abandon. Je suis triste et soulagé tant c’est dur depuis 5 jours. Je n’ai tenu que grâce au groupe.  Demain je contacte Europe assistance et je vois un médecin ». Nous suivons l’évolution de la situation.

Jean-Louis Mérelle :
Nous n’avons pas de nouvelle de lui depuis Sidi Ifni, mais le doyen trace sa route. Il est maintenant dans les zones les plus désertiques et on imagine qu’il va se régaler de chaque rencontre, de chaque ligne droite, de chaque chameaux. Attention toutefois il va devoir affronter ce secteur sous une chaleur de plus en plus importante ! Là où les leaders sont passés sous un agréable 30°, c’est du 40° qui attend Jean-Louis jusqu’à Zagora !

Vincent Lauga :
Le français a connu un problème technique après Taroudant, mais ça semble rentrer dans l’ordre. Il a quitté la côte Atlantique et va lui aussi affronter la chaleur du grand sud dans les 3 jours à venir. « Après un changement du boîtier  j’ai retrouvé des niveaux de chargement normaux (+40%)… visiblement le second mppt commençait à fatiguer aussi ! » Vincent reste fidèle à son objectif de départ : « Personnellement en tant que baroudeur, je ne cherche pas à gagner 1 place… je l’ai déjà dit, mon objectif est de boucler le parcours en 100% solaire, à mon rythme de 150km mini par jour, en en profitant (c’est à dire en essayant d’éviter d’avoir trop de galères). »

Herman Segers :
Pas de nouvelles hier du grand belge. Il semble avoir adapté un peu sa boucle bonus, pour rejoindre demain l’itinéraire classique. On attend plus de nouvelles.

Michael & Jiri :
Situation difficile pour les deux Tchèques. Depuis l’entrée au Maroc leur panneaux solaires ne produisent plus assez d’énergie. Ils n’avancent pas correctement et ils ont déjà annoncés leur décision de ne pas suivre tout le parcours du Sun Trip 2024. Ils tentent de rejoindre Taroudant aujourd’hui puis adapteront leurs objectifs : « Nous remonterons vers le nord de toute façon, mais pas sur la côte. C’est les montagnes de l’Atlas ou le camion. Mais nous éviterons le désert du Sahara. J’ai passé près d’un mois dans le Gobi et près du Gobi en 2018, principalement en camping ou en bivouac. J’aime les montagnes, mais j’ai déjà eu assez de déserts. Et Jirka ne s’attendait vraiment pas à atteindre le départ à temps, il est donc un peu surpris de la distance qu’il a parcourue, en colère contre la défaillance de l’énergie solaire et il doit également retourner en Espagne avant la fin du mois. Je suis relativement libre, mais j’ai probablement déjà raté la date d’arrivée prévue à Chambéry. Le Maroc est également différent, je suis habitué à l’Asie, mais c’est vraiment différent, beaucoup d’extrêmes, d’extrêmement difficile à extrêmement facile... ». Les balises des deux hommes seront bientôt grisées sur la carte mais on continue de les suivre, avec passion et respect.

Miguel Letor :
Situation bien confuse pour le jeune belge, également en balise grisée, qui n’a donné aucune nouvelle depuis son départ de l’aventure (pour aller participer à un mariage). Il avait annoncé un retour sur la route le 6/7 mai. Nous avons aucune information à ce stade !

La suite des aventures Sun Trip 2024 demain !


JOUR 27 <-> JOUR 25


Ça vous a plu ? Partagez l'aventure du Sun Trip
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre notre actualité.
Copyright - 2024
The Sun Trip utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage).