Sun Trip , Sun Trip: the world on solar bikes!
The Sun Trip The Solar Bike Adventure
Adventurers on solar bikes choosing their course through Eurasia. Inspired by unassisted yacht races around the world, the Sun Trip is writing a new page in the world of overland adventures.

The Sun Trip is a showcase for new forms of mobility. Each adventurer is an ambassador of solar energy and eco-mobility, proving their efficiency and their humanist dimension.
Follow us
  • 40 suntrippers
  • 12 000 kilometers
  • 22 countries discovered
The Sun Trip 2018 Lyon - Canton 1st Event
  1. Raf Van Hulle Vainqueur du challenge solaire
  2. Jack Butler Prix du jury
  3. Françoise Denel Prix du public

Lyon-Canton

On The New Silk Roads!

12,000 km through Eurasia on the world's largest overland adventure! 40 participants, 24 finishers. The Sun Trip 2018 made its mark on the history of ecomobility.

Summary

They were 40 when they left Lyon, 35 men and 5 women. At least 12,000 km awaited them, without support vehicles and with no imposed route. For them, there was only a destination: Canton, China.

The Sun Trip 2018 revisits the Silk Road under a brand new sun. It is a journey pushing back the limits, to revolutionize mobility and write a new chapter on the history of human adventures.

In the end, it sends a spectacular message to the world: the fastest rider took only 45 days to reach Canton from Lyon, 50 days for the second, 52 for the third. In a blink of an eye, these formerly anonymous adventurers become the fastest people in the history of emission-free energies on the New Silk Roads! When solar energy suddenly shrinks the vastness of Eurasia…

 


Introduction

A week before the official departure from Lyon, Nicolas Hulot, French Minister of Ecology, was symbolically launching this great adventure from Paris in the presence of the Ambassador for China in France, a key moment to get off on the right foot and demonstrate the Sun Trip’s significance in the French-Chinese relations.


A Departure in Two Stages

At the start line in Lyon, a diversity of people ranging from 24 to 70 years-old align: great athletes and Sunday afternoon strollers, students and retired people, solo travellers and family journeyers, disabled and heart transplanted participants…

They are all guided by a desire to reach beyond their dream and become for a Summer the ambassadors for new energies!

 

The festive start is given under the sun in the presence of Chinese and French officials at the Place des Terreaux within the framework of the Lyon-Canton (Guangzhou) co-operation 30th anniversary on June 15, 2018. The twinned cities’ involvement was capital into making this cross-continental event a reality. With their support, the Sun Trip gains in credibility and can imagine a repeating the Lyon-Canton course for the years to come, building it into a world-famous event.

Participants ride for the following three days as a loose pack in the mountains of Savoie Mont Blanc, through Savoie Technolac, Aix les Bains and Chambéry. Adventurers are free to take flight starting from Chamonix on June 19 where the start proper takes place. From there, they each ride freely according to their route choices, without assistance, propelled solely by their own muscles and solar energy. For the next 12,000 km, they can only be helped by the people they meet on the road. Their only link with the organizers and between them is a SPOT geolocation beacon for safety and in case of emergency. What an exciting step into the unknown!

More images : 2018 photo gallery

In Chamonix, Roland Jourdain acts as a godfather, conveying his passion to the riders. He was certainly impressed by the wide variety of machines… and pilots!



The Pack Spreads Out

After the Forclaz pass, the group divides in two. The biggest one head north around the Alps through Switzerland, Germany, Austria and the Czech Republic. A smaller group choose to ascend the Great Saint Bernhard Pass and ride on the Italian plains towards the Balkans. The northern route was shorter on paper, but the weather can completely change the game.

Both routes merge in Western Ukraine, near Lviv. Belgian Raf Van Hulle leads the pack. Champion in 2013 and second best in 2015, he always manages to avoid the rain falling on the Alps. Utterly aware of the weather forecasts, he adjusts his navigation precisely. After 7 days, he crosses into Ukraine with a 300 km buffer with Stéphane Bertrand, the second in line and only southern route rider maintaining a spot in the lead group.

At the rear of the group, bad weather puts considerable stress on the troops. The heavy rain and headwinds slow down most riders! At this moment, they are all still riding using only solar energy and the shying sun complicates everything. Some just cannot go forward. It’s an ironic twist of fate that the fastest riders to not get that handicap. Cumulating bad luck and mechanical issues, Belgian Michel Bamps will be the first to head back West after reaching Lviv in Ukraine.

Soon turning 70, Françoise Denel is making steady progress at the rear of the group despite being unlucky. Our dean faces the rain, but stays the course. From the very first days on, she impresses. Downtown Kiev, she models for an improvised photo session. Her participation is a great example of the human possibilities offered by solar e-bicycle. As an experienced touring cyclist, she crossed South America but is now finding a way to keep the wheels turning. The solar grandma is a real life and social media star! The electric and solar assistance opens the doors of the legendary silk roads and allows her to be part of this collective adventure where everyone carries a strong message for ecology.

On the 10th day, the fastest adventurer has already set off in Russia, riding 270 km per day on average despite the sun shying away. Performances are stupendous and participants seeking a spot on the roster are fighting a merciless battle. The Top 10 is spread within 1,000 km already but anything can still happen as there are daily changes in their positions. Some had a quick start and then downgrade while others take advantage of the Russian plain to gain momentum. This is particularly the case for Eric Morel who ranked 3rd on the Sun Trip 2015, and seen as a serious candidate to be 2018 fastest rider on his solar long-john cargo bike. He rides steadily, seemingly awaiting for the right moment to attack.

At the rear of the group, a few branched off to the south after Slovenia. 7 teams chose to go around the Black Sea via Turkey. They will get back to the main road much further, in Kazakhstan, after a Baku-Aktau ferry ride across the Caspian Sea, the only one allowed on this course. This southern route is much longer and mountainous. This road less travelled cannot lead to a place high in the solar challenge.

 

The Colle brothers and Jack Butler filmed by Honza Galla in Czech Republic.

When strategizing a Sun Trip itinerary, one must take into account that it is only allowed to ride between 7 AM and 9 PM. Nighttime is dedicated to recovery, time spent with the locals, and online communication. The organization team inflicts a time penalty on the slightest error. Adventurers therefore have only 14 hours a day to progress and must anticipate their supply, their break location and each time change.

Phone Interview with Eric Morel in Russia:

 


Asia!

On July 5, thus a little over 15 days after the start proper, all participants are still under way. The Sun Trip enters Asia in Kazakhstan and Turkey simultaneously. As adventurers change continent, the sun is finally shining brightly! Consequently, the solar bikes performances are enhancing… But the climate also gets warmer! We are getting to the heart of the matter : over 3000 km in the Kazakh steppes.

Entering the steppes…

As if you were there with Stéphane Bertrand, then in second place:

This crossing of the Kazakh wilderness is the first great turning point of the adventure. The head of the pack gets favourable winds, which spreads even more the first 10 on the roster and allows records to be broken.

Stéphane Bertrand first challenges the longest daily ride with 397 km between 7AM and 9PM, but in 3rd place, Eric Morel skyrockets with 427 km in one single day! An act of force under the Southern Kazakhstan burning sun, but a feat that will also lead to both an engine failure and a worrying physical condition. By the time he manages to get a new engine delivered, he has properly recovered and served a penalty for boarding a truck. When he departs from Almaty, he is down to the 6th position.

The dazzling performances of the fastest riders in crossing the steppes allowed them to widen the gap with the rest of the pack where headwinds and rain showers hit like a plague. But for all, time spent in Kazakhstan will remain some of the best: a wild nature, a great adventure and kind people.

More images : 2018 photo gallery

Inspirations from the steppes with Mickaël Joguet:

Françoise Denel dancing:

Au delà de ces belles images le Kazakhstan sera pour beaucoup une monumental épreuve. Quand le vent ne joue pas le jeu dans ces contrées, même un vélo solaire ne permet pas de faire des exploits. Parmi les aventuriers en difficulté au Kazakhstan, deux exemples.

Bernard et Yann Cauquil, un duo père-fils très attendu car papa n’était autre que le vainqueur sortant du Sun Trip 2015 ! En 2018 Bernard faisait le choix de revenir avec son fils, sur un fabuleux tandem construit par lui même. Sur la route jamais ils n’arrivaient à tenir le rythme acharné des premiers, mais par leur histoire ils étaient des vrais acteurs de l’aventure. Puis le problèmes techniques se sont fait trop pressants et la steppe Kazakh a fini d’achever leurs rêves de Chine. Au milieu du Kazakhstan, impossible de réparer un roue qui part en lambeau, c’est l’abandon. Le champion en titre sort du jeu.

1500 km derrière, Paul Baudry, greffé du cœur et participant à part entière, connaît lui aussi de grandes difficultés dans ce pays où les températures dépassent bien souvent les 45°. Le vent a tourné et rend infernal la progression. Tous les participants autour de lui sont aux abois. Dans la tête de Paul l’idée de l’abandon fait rapidement son chemin. Jusqu’à là son aventure avait été remarquable en tout point. Il avait même été reçu par le ministre des sports Ukrainien et par un chirurgien du cœur lors de son passage à Kiev. Après avoir gravi un sommet de plus de 6000 mètres dans les Andes grâce à son nouveau cœur, Paul voyait dans le Sun Trip Lyon-Canton une nouvelle occasion d’exprimer son envie de vivre. La rudesse de la steppe Kazakh met fin au rêve. Paul décide de stopper sa course à Almaty, 200 km avant la Chine, fier de son parcours.

Lionel Serra fera le même choix d’arrêt à Almaty et au total ce sont 15 abandons qui seront à dénombrer sur ce Sun Trip, beaucoup d’entre eux décidant de retourner vers l’Europe avant la mi-parcours. C’est le cas Jurgen Burkholz, Eymeric Thulliez, ou encore de Patrice Plozner sur la route du sud. Ce dernier décidait de faire demie-tour en Géorgie. Les nouvelles routes de la soie restent un défi de taille !

Les routes du Sud :

Comme Patrice ils étaient 6 équipages à choisir l’itinéraire Sud, passant par la Turquie, la Géorgie, l’Azerbaïdjan. Deux équipages passaient même par l’Iran, Wai Won Ching (disqualifié dès le début pour non respect des règles élémentaires de l’aventure) et le duo franco-canadien Anne-Sophie Rodet et Justin Lemire-Elmore, qui avaient eux actés d’un abandon à Téhéran (pour cause de mariage en août !). Leurs itinéraires (plus long et montagneux que les routes du Nord) ont offert au Sun Trip 2018 autant de nouvelles façon de voir l’aventure sur la route du grand Est. En Turquie l’équipage marocain Youssef El Haouass & Mohamed Said Jbari avait le plaisir de d’être accueillis et aidés par Murat Suyabatmaz, illustre fan du Sun Trip, ayant contribué au succès de l’édition 2015 mais aussi au bon déroulement de deux rapatriements sanitaires (en 2013 et 2015).

Ces routes du Sud rejoignaient les routes du Nord dans l’Est du Kazakhstan puis sur les difficiles routes de l’Ouzbékistan. Ici pouvaient se recroiser des aventuriers dont le chemin avaient été séparés dès le premier jour.

François Medalle et Gilles Coural, Cathy & Didier Pozzodon, Corinne Courvalin, Jean-Claude et Alain (abandon peu après Aktau sur incendie du vélo) Viguier ou encore le belge Grégory Lewyllie étaient de ceux qui passeront par là, en longeant par le Sud la Mer d’Aral. Grégory étant le seul à faire le détour pour quelques clichés. L’aventure était au rendez-vous !

Quelques milliers de kilomètres plus au Nord, sur les routes du Kazakhstan les aventures en tout genre n’auront pas manquées. Françoise Denel fête ses 70 ans le jour du passage de la frontière, Laurent Souchet se fait inviter dans de très nombreuses familles, Romain Neauport tente (sans un grand succès en terme de temps gagné) un itinéraire en pleine steppe sans routes asphaltées, plusieurs aventuriers sont attendus par la route par de fidèles fans du Sun Trip, les frères Colle sont percutés par une voiture et ramenés en arrière par la police, le duo marocains se retrouve bloqué à la sortie du pays du fait d’un problème de visa, Askar, SunTripper 2013 traverse le pays pour aller saluer son pote Stéphane Bertrand, etc… Le passage en terre Kazakhe aura été à la hauteur de l’expérience initiatique de 2013. Assurément le Sun Trip est ici sur un terrain propice !

Extrait du film 2018, avec Eric Morel dans la steppe : 


La Chine !

En tête de peloton Raf Van Hulle arrive en Chine en 25 jours seulement ! Sa moyenne journalière est remontée à 300 km ! L’exploit est déjà phénoménal et sa performance n’allait pas faiblir sur les 5000 km restants. Son avance à l’entrée de la Chine n’était toutefois pas décisive, tout restait ouvert, notamment avec son poursuiteur direct Stéphane Bertrand ou encore avec Michael Joguet, auteur d’une remontée progressive et sans bavure.

Beaucoup des participants nous ferons la même remarque à leur arrivée à Canton : “j’avais imaginé que l’entrée en Chine marquerait le début de la fin de l’aventure, mais en fait non, c’est là que tout commence !“.  Qu’on se le dise, le passage en Chine est un choc, un choc des cultures, un choc météorologique, un choc réglementaire. En l’espace de quelques kilomètres il faut tout réapprendre.

Derrière le leader, le course au podium connaîtra des faits marquants à l’extrême Ouest de la Chine. D’abord avec la prise de risque de Stéphane Bertrand, alors en 2ème position, qui tentait un itinéraire audacieux dans le Xinjiang pour finalement se faire bloquer par la police ! Passage interdit aux étranger, demi-tour imposé et 4 jours de perdus ! L’organisation lui donnera un bonus de temps à valoir à son arrivée, mais ensuite de cet “incident de course” Stéphane sera ralenti par plusieurs problèmes mécaniques sérieux.

Un peu plus loin le passage du désert de Gobi sera le dernier grand tournant de l’aventure. Beaucoup des aventuriers parleront du Gobi comme “le Cap Horn du Sun Trip” tellement le vent fut implacable ! Tout le monde sera ici en grande difficulté. Chutes, vélos renversés, crise de nerfs, fatigue, terrible orage nocturne, inondation de la route, cette portion de route, difficulté pour se loger la nuit, en plein cœur de l’Eurasie, restera comme la zone la plus difficile du parcours. Dans ce petit “jeu” Mickaël Joguet tirait son avantage. Épargné par les gros pépins techniques il s’affirmait son statut de numéro 2 ! Derrière Eric Morel reprenait des forces et bénéficiait de l’erreur de Stéphane Bertrand et de la casse des frères Colle (qui finiront avec des vélos normaux !) pour revenir à la 3ème place. Que cette partie d’aventure fut intense !

Après le Gobi les positions de chacun resteront inchangées. Les 3000 derniers kilomètres n’auront apporté aucun rebondissement pour la course du challenge solaire !

Raf Van Hulle rejoint l’arrivée le 3 août 2020, moins de 45 jours après le départ réel de France ! Il possède environ 1500 km d’avance sur le second. En présence d’une quarantaine de médias, des consuls généraux de France et de Belgique et des partenaires chinois du Sun Trip, l’exploit de Raf est célébré. Il devient l’homme sans pétrole le plus rapide de l’histoire des routes de la soie, capable d’avancer à coup de 280 km par jour entre la France et la Chine ! Le solaire ça marche fort et le Sun Trip s’affirme comme vitrine planétaire de cette énergie d’avenir.

Revivre son arrivée en vidéo :

Mickaël Joguet et Eric Morel arriveront respectivement 6 et 8 jours plus tard, pour compléter le podium. Si Eric avait déjà ait 3ème en 2015, il faut noter qu’il aurait certainement pu venir rivaliser pour la première place sans sa casse moteur à Almaty. Pour ce qui concerne Mickaël, sa 2ème place est une fabuleuse surprise, mais l’homme se défend d’avoir réalisé un exploit. “Tout le monde peut le faire, il suffit de se lever tous les matins à 6 h et de rouler toute la journée“, nous dit-il le jour de son arrivée.

Eric à l’approche du but : 

Les arrivées se succéderont ensuite tout le mois d’août et septembre. Au total 24 arrivants,  pour 12 qui seront classés au “challenge solaire”, en ayant respecté toutes les règles de l’aventure à commencer par la recharge 100% solaire des batteries. Voilà le classement complet.

1. Raf Van Hulle,Team Huyndai elevator : en 44 jours et 19 heures. 100% solaire.
2. Mickaël Joguet
 : en 50 jours et 23 heures. 100% solaire.
3. Eric Morel, Team MND – Douze Cycles
 : en 52 jours et 20 heures. 100% solaire.
4. Stéphane Bertrand (avec Déclic-éco et Photowatt)
 : en 55 jours et 23 heures (avec un bonus de 2 jours). 100% solaire.
5. Herman Segers :
 en 59 jours. 100% solaire.
6. Laurent Souchet (Team EDF – Bel Air Camp)
 : en 64 jours. 100% solaire.
6. Jack Butler (Team NewQuest)
 : en 64 jours. 100% solaire. Vainqueur du prix du jury.
Auguste et Camille Colle (KU Leuven)
 : en 64 jours, hors challenge solaire.
8. Romain Neauport (Team O2Feel)
 : en 70 jours. 100% solaire.9. Daniel Jenni : en 77 jours. 100% solaire.
9. Dirk Huyghe :
 en 77 jours. 100% solaire.11. Peter Helsen : en 82 jours. 100% solaire.Cathy & Didier Pozzodon, Jean-Claude Viguier, Youssef El Haouass & Mohamed Said Jbari, François Médalle & Gilles Coural : en 98 jours, hors aventure.
12. Thierry Rassat :
 en 99 jours, 100% solaire.Corinne Courvalin (Team France Passion) : en 100 jours, hors aventure.
13. Françoise Denel :
en 103 jours – Vainqueur du prix du public – Hors du challenge solaire. 
14. Michael Polak :
 en 106 jours – 100% solaire  – Hors délai des 100 jours.

Liste des abandons : Wai Won Ching, Lizhao Hou, Michel Bamps, Patrice PLozner (retour à la maison en vélo solaire), Anne-Sophie et Justin Lemire-Elmore, Bernard et Yan Cauquil, Lionel Serra, Jurgen Burkholz, Eymeric Thuliez (retour à la maison en vélo solaire), Paul Baudry, Grégory Lewyllie.

La partie Chinoise du Sun Trip aura été dense, très dense ! Beaucoup des participants y auront connu des difficultés, tous auront été marqué par l’extrême diversité du pays. Sans pouvoir tout raconter, voilà en quelques images un florilège des ambiances et moments vécus. Une incroyable succession de sourires, de beauté, de bonté et de bonne volonté. Le visage d’une Chine dynamique et ouverte. Le visage d’une aventure humaine, tournée vers l’avenir.

Plus d’images : galerie 2018

L’arrivée groupée de Jack Butler, Laurent Souchet, Auguste et Camille Colle :

Rencontre avec des jeunes dans une école de Guangzhou : 

Françoise Denel, la doyenne solitaire, arrivait en 103 jours à Canton, fatiguée mais toujours vaillante elle aura éclairé par son courage cette édition 2018 du Sun Trip. Qui ne rêverait pas de pouvoir dire que sa mamie est allée à Canton en vélo solaire ?

Enfin, quel plaisir de voir l’accueil réservé à Youssef et Mohammed à leur retour au Maroc. L’aventure sourit aux audacieux !

Sun Trip 2013

Revivez la toute première édition du Sun Trip !

A revivre
Sun Trip 2015

Un aller-retour jusqu'en Turquie pour cette 2ème édition

A revivre
Sun Trip 2021

Après la crise de 2020, le retour du Lyon-Canton !

Découvrir
Copyright - 2020
The Sun Trip utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage).