Michel Bamps

– 57 ans – Belgique

Président de l’association Les Amis de la Terre – Belgique, il est cycliste au quotidien et milite pour des mobilités douces et des villes piétonnes. Il a sillonné la Belgique et la France sur 2 roues et à pieds.

Par ailleurs il est atteint de diabète de type II, et l’activité sportive intensive est pour lui synonyme de guérison. Il voit son Sun Trip comme un témoignage.

J’ai définitivement abandonné l’usage quotidien de la voiture et décidé de mener une vie simple. Mon slogan pour le monde est « Ralentir… Vite ! »

 


Son vélo solaire

Vélo : Recumbent Raptobike mid-racer, traction indirecte, roues 26 pouces.

Remorque : 2 roues fabriquée par mes soins, structure bois et styrodur.

Moteur : Crystalyte HT 3525 frontwheel motor placé à l’arrière.

Batterie : Lipo 48V 22 Ah

Panneau solaire : 296 Wc de chez Evocells, fabrication belge, placé sur la remorque.

En bref : traction animale, propulsion solaire. Je l’ai baptisé « Jydartha », le nom du premier bateau de Jéromine Pasteur. Ses lectures m’ont inoculé le goût du voyage.


Quelques mots de l’aventurier…

Vacciné à la naissance avec un rayon de vélo, toute ma vie a été à deux roues. Avec un oncle vélociste et un père professeur de mécanique, j’ai très jeune « bricolé » tous mes vélos. Très vite lassé de tourner en rond dans des pelotons audax, j’ai goûté à d’autres formes de cyclisme, puis au VTT dès son apparition en Europe. Il me manquait encore quelque chose dans ma pratique et c’est avec le vélo couché que j’ai commencé le voyage à vélo … J’avais enfin trouvé ma passion : voir reculer l’horizon. J’adore aussi voir tourner les éoliennes.

Je suis diabétique de type II, pendant longtemps je croyais que j’avais juste « un peu trop de sucre », sans plus. C’est que la maladie est insidieuse. Après un trekking dans les Alpes, j’ai dû me rendre à l’évidence et accepter ma maladie. L’accepter, mais pas capituler. En quelques mois de reprise intensive du sport, ma glycémie est redevenue quasi normale. Mon Suntrip sera un message d’espoir et de vie : le diabète de type II n’est pas une fatalité mais un catalyseur pour vivre pleinement.

J’ai suivi de loin les aventures du Suntrip lors de l’édition 2013, à l’époque de mes débuts dans le voyage à vélo. Quand j’ai eu vent du Suntrip 2015, c’était complet et bien trop tard. Je m’étais juré de participer au suivant… je ne savais pas encore qu’il irait en Chine. Mais trop tard, le virus était en moi. En 2017, je suis allé retrouver le Suntrip Tour sur sa dernière étape et j’ai découvert une famille incroyable.

Mon Suntrip ne sera pas une course la tête dans le guidon. Mon parcours est touristique, culturel et sera je l’espère l’occasion de belles rencontres et découvertes. Au départ de la Belgique, je devrais cumuler 15 pays et 15.000 km quand j’arriverai à Guangzhou.

Enfin, j’aimerais pouvoir rentrer par le Transsibérien, mais c’est un autre défi, notamment administratif. Sinon, ce sera l’occasion d’essayer l’avion, la dernière fois ils avaient encore des hélices. Mais avant cela … arrivons déjà en Chine !